SITAmnesty

mercredi 13 février 2008

Mahomet le « beau » modèle

Filed under: Enrichissement culturel — sitamnesty @ 01:19

Tous les textes fondamentaux islamiques, et plus particulièrement le coran ou des dizaines de versets sont consacrés au butin (sourate VIII et XLVIII) à la guerre sainte aux châtiments corporels au meurtre et même à la torture ainsi qu’Al-Sîra ou la vie du prophète rapportée par ses compagnons démontrent que le prophète de l’islam qui à la Mecque prônait un monothéisme rassemblant les gens du Livre dans une même religion.
Tout à changer peu après l’installation de Mahomet à Médine où il prend la décision de pratiquer la razzia à l’encontre des “riches” caravanes marchandes de la Mecque et cela en dehors de toute provocation des habitants de cette ville.
C’est ainsi que ses proches lui adressent la remarque suivante : “Alors qu’à la Mecque où nous étions persécutés, tu nous disais de patienter et de ne pas répondre aux provocations des idolâtres, maintenant, tu nous demandes d’attaquer (les caravanes)” certains ajoutant même qu’il agissait plus pour le butin que pour la religion.
Le butin occupe une position capitale aussi bien dans le coran que dans l’action du prophète qui a lui même reconnu :
“Il m’a été donné 5 privilèges sur les autres prophète : J’ai été envoyé à l’ensemble des humains..et la terre entière m’a été donnée comme lieu d’ablution et de prière.. Il m’est permis de prendre un butin à l’issue d’une bataille.
Toute la vie du prophète de l’islam à partir de Médine va n’être qu’une succession de guerres de conquête suivies de pillage et de viols collectifs comme à Hunayn où “le messager de Dieu ordonna que l’on assemblât tout le butin et fit dire à son crieur : Que personne ne touche au butin. Les captifs et le bétail furent réunis dans un même enclos. Les musulmans se ruèrent sur les femmes. Ne voulant pas de celles qui étaient mariées, ils demandèrent au Messager de Dieu comment procéder. Il répondit : Ne prenez pas de femme enceinte ni d’autre femme avant qu’elle ait eu son sang menstruel” (12 ans ou 9 comme Aîcha) et les autres.
Médine, pauvre bourgade agricole sans commerce caravanier ni artisanat important ne s’est enrichit que grâce au butin et à l’appropriation des biens juifs, chassés de leur oasis, tribu après tribu avant d’être exterminés pour les derniers, tous les hommes qui s’étaient rendus sous promesse d’avoir la vie sauve furent décapités et leurs femmes et leurs enfants réduits en esclavage.
Malgré cela pour tous les musulmans le coran reste la parole de Dieu et leur prophète “le beau modèle” qu’il convient d’imiter en toute circonstance.
C’est ainsi que les versets qui recommandent le meurtre, la terreur et même la torture (Voila quel sera le châtiment de ceux qui combattent Dieu et son apôtre : Vous leur ferez subir le supplice de la croix et vous leur couperez mains et pieds alternés) restent d’actualité.
Comment accepter des personnes qui se disent attachées au droits de l’homme, à la liberté et à la démocratie peuvent-elles interdire de critiquer des écrits contraires à l’humanité.
V-a-t-on rétablir le délit de blasphème et retourner aux plus sombres périodes de notre histoire.
Il ne s’agit pas de condamner des hommes mais de défendre les idées essentielles qui ont permis aux hommes d’échapper à la barbarie et de fonder une société basée sur l’égalité, la liberté alors que par ailleurs il existe des lois qui répriment les appels au meurtre et aux actes de torture.
Tous les hommes sont libres de choisir leur religion à la condition de ne pas imposer celle-ci à l’ensemble de la communauté.