SITAmnesty

dimanche 25 octobre 2009

25 octobre 732 : Charles Martel arrête les Maures à Poitiers

Filed under: Estoc & Taille,Interlude,Résistance — sitamnesty @ 16:22

Charles Martel à la bataille de Poitiers, composition fantaisiste de Charles Steuben (XIXe siècle)

Moins d’un siècle après la mort de Mahomet, ses guerriers avaient atteint l’Espagne et le Languedoc actuel (cette province s’appelle alors Septimanie, d’après ses sept villes principales).

À la tête de ses troupes, composées d’Arabes ainsi que de Berbères fraîchement convertis à l’islam, Abd el-Rahmann pille Bordeaux et projette de remonter jusqu’au riche sanctuaire de Saint-Martin de Tours. Il a l’intention de s’en approprier les richesses avant de s’en retourner au sud des Pyrénées.

Le duc Eudes appelle à son secours les Francs qui vivent au nord de la Loire. Leur chef accourt. Celui-ci, du nom de Charles Martel, est issu d’une puissante famille franque d’Austrasie (l’Est de la France). Il exerce les fonctions de maire du palais (ou «majordome») à la cour du roi mérovingien, un lointain descendant de Clovis. Quelques années plus tôt, il a refait l’unité des Francs en battant ses rivaux de Neustrie à Néry.

Eudes craint avec raison que Charles Martel ne tourne désormais ses ambitions vers le Sud de la Loire. Il accepte malgré tout de rapprocher leurs deux armées pour faire face à la menace musulmane.

Devant l’avancée des armées de Charles Martel et Eudes, Abd el-Rahmann arrête sa progression. C’est à Moussais, sur la commune de Vouneuil-sur-Vienne, entre Poitiers et Tours, que se font face les ennemis. Pendant six jours, les cavaliers musulmans et les fantassins chrétiens s’observent et se livrent à quelques escarmouches.

Le 25 octobre 732, qui est aussi le premier jour du mois de Ramadan, les musulmans se décident à engager la bataille. Mais leur cavalerie légère et désordonnée se heurte au rempart humain que forment les guerriers francs, disciplinés et bardés de fer. Abd el-Rahmann meurt au combat et la nuit suivante, découragés, ses hommes plient bagage et se retirent.

Plus tard, les chroniqueurs français se sont fait un devoir d’exalter le souvenir de la bataille de Poitiers pour mettre en valeur Charles Martel, père de Pépin le Bref et grand-père de Charlemagne.

Source : herodote.net/histoire/evenement.php?jour=7321025

mercredi 21 octobre 2009

Soutien à la proposition de loi de M. le député Élie Aboud.

Filed under: Résistance,société multiconflictuelle — sitamnesty @ 15:50

Député Elie AboudÉlie Aboud, député héraultais de la 6e circonscription de l’Hérault (Béziers), va déposer une proposition de loi qui risque de faire du bruit. Elle vise à bannir les drapeaux étrangers de la célébration du mariage civil.

L’élu explique : « En interrogeant des députés maires, je me suis aperçu qu’un fait nouveau était en train de naître. Ils sont surpris de voir lors des cérémonies de mariage apparaître des drapeaux des pays d’origine des époux. Ils se sont aperçus que cela pouvait entraîner un désordre public et même des heurts entre communautés. C’est arrivé à Béziers sur le parvis de la mairie. Et le maire ne peut à ce jour rien faire. Il y a un vide juridique ».

Résultat, Élie Aboud va déposer une proposition de loi qui doit compléter l’article L2212-2 du Code général des collectivités locales.

La suite sur : http://www.midilibre.com/articles/2009/10/20/
A-LA-UNE-Un-depute-heraultais-contre-les-drapeaux-etrangers-966289.php5

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon de voter
Démocratie Directe

Soutenir la proposition de loi de M. le député Élie Aboud, c’est très simple avec la méthode Amnesty International SITA : une lettre dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste
(voir http://tinyurl.com/6r4fsu et http://tinyurl.com/592ezu )

Et c’est très efficace, voir les couinements des médias.

Les différentes adresses postales de M. le député Élie Aboud se trouvent sur sa page à l’assemblée nationale :
http://www.assemblee-nationale.fr/13/tribun/fiches_id/267457.asp
et aux rubriques « Me contacter » de son site internet www.e-aboud.fr

Pour la lettre elle-même, c’est encore plus simple :

– Imprimer (directement depuis le navigateur : Fichier [ > Mise en page | Aperçu avant impression ] > Imprimer…) la première page de l’article au sujet de sa proposition de loi.
Avec ça le destinataire sait à propos de quoi on lui écrit.
Lorsque sa proposition de loi aura été effectivement déposée, vous pourrez en trouver le texte complet sur la page de ses propositions de loi en cliquant sur le lien « Propositions de loi et de résolution » du paragraphe « Travaux parlementaires » de sa page à l’assemblée nationale. Vous pourrez alors imprimer la proposition de loi elle-même en lieu et place de l’article de presse.

Au dos écrire, de préférence à la main :

Je soutiens

pleinement

votre proposition

de loi pour l’interdiction

des drapeaux étrangers

lors de la célébration

du mariage civil.

Rajouter votre nom, prénom, adresse postale + courriel + éventuellement votre téléphone pour faire bonne mesure.
Puis signer.

Un timbre tarif de base 20 grammes permet d’envoyer deux feuilles et un petit dessin vaut mieux qu’un long discours. Donc sur une deuxième feuille, imprimer deux petits dessins de Steph Bergol (un au recto l’autre au verso) au choix parmi ceux illustrant bien la nécessité d’une telle loi :
http://bergolix.wordpress.com/2007/12/12/la-francaise-et-le-templier-mecquois/
http://bergolix.wordpress.com/2007/10/02/drapeau-de-la-republique-islamique-francaise-francistan/
http://bergolix.wordpress.com/2007/09/08/le-sang-du-voile/
http://bergolix.wordpress.com/2007/03/15/ce-que-cache-le-voile-islamique-hijab/

Mettre vos deux feuilles dans une enveloppe, écrire le nom et l’adresse du député, timbrer et poster.

Ce n’est pas plus compliqué que ça de s’opposer concrètement au communautarisme délétère qui mine la France..

Éventuellement, vous pouvez recenser votre action au sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir de même, et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.

A vos timbres !

Lettre ouverte à Giovanni Caracciolo di Vietri et Roberto Maroni, Ambassadeur et Ministre de l’Intérieur de la République italienne.

Filed under: Résistance — sitamnesty @ 08:56

invasion de l'italie
Rome, 19 janvier 2009 – Prière publique devant le Colisée.

Paris, le 19 octobre 2009

Ambassade d’Italie à Paris
51, rue de Varenne
75343 PARIS CEDEX 07

« C’est Rome qu’ils menacent depuis la France !»

Monsieur l’Ambassadeur, Monsieur le Ministre.

Nous vous adressons ce courrier afin de vous signifier que votre pays fait l’objet de menaces caractérisées émanant (more…)

mardi 20 octobre 2009

Lettre du mâle blanc à la HALDE contre la politique de recrutement discriminatoire sexiste et raciste de Mme Anne Lauvergeon, présidente du groupe Areva.

Filed under: Interlude,société multiconflictuelle — sitamnesty @ 12:44

Mise à jour 18 juin 2011 :
Anne Lauvergeon remplacée par un mâle blanc à la direction d’Areva

La HALDE passe sous l’autorité du défenseur des droits
fermeture de la halde
pourseformer.fr/pros/ (…) /la-halde-rend-son-dernier-rapport.html

Archives : contact siège nationaldélégations régionales, page d’accueil du 1er mai 2011

AREVA, racisme et sexisme au recrutementC’est avec une immense tristesse, mais sans vraiment de surprise, que j’ai entendu au cours du journal télévisé de 20 h sur France2 le 16 octobre 2009 les propos affligeants de Mme Anne Lauvergeon, présidente du groupe Areva.

Face à un journaliste, celle-ci révèle la politique de recrutement d’Areva et déclare à ce sujet que « A compétence égale, eh bien désolée, on choisira … la femme, ou on choisira la personne venant de… enfin autre chose que le mâle blanc pour être claire ».

Cette déclaration est manifestement une atteinte à l’ordre public en ce que la politique de recrutement d’Areva est ouvertement et doublement discriminatoire : discriminatoire d’une part pour les personnes du sexe masculin et discriminatoire d’autre part pour les personnes leucodermes, c’est à dire de race blanche.

La rupture de l’égalité des citoyens face à la loi se caractérise par une ségrégation sexuelle et raciale sur le plan professionnel excluant ainsi les hommes blancs d’un accés à l’emploi chez Areva si ceux-ci n’ont pas des compétences supérieures aux personnes d’autres groupes. La rupture de l’égalité est indubitablement caractérisée.

Je rappelle que les principaux critères prohibés par la loi selon la Halde sont notamment la discrimination résultant du sexe ou des caractéristiques génétiques.

En l’espèce, Mme Anne Lauvergeon est coupable de ces deux infractions.

En tant que mâle blanc inscrit au Pôle emploi, et donc à la recherche d’un emploi, je me sens directement victime d’une telle politique discriminatoire qui limite mon droit à accéder à un emploi. J’estime donc inutile de postuler chez Areva n’ayant que des chances fort limitées d’être embauché.

Sur le plan civil, je subis un préjudice puisqu’il y a manifestement perte d’une chance à l’accès à un emploi dans la société Areva.

Je demande qu’une enquête soit ouverte pour évaluer les responsabilités pénales et éventuellement civiles de Mme Anne Lauvergeon dans cette affaire.

Je me sens discriminé et trahi dans mon propre pays, un pays qui a donné la liberté totale aux femmes sur tous les plans.

Mme Anne Lauvergeon en tant que femme et présidente d’un fleuron de l’industrie française, disposant de revenus complétement disproportionnés par rapport au reste de ses concitoyens, est particulièrement ingrate vis-à-vis de ceux qui lui ont permis d’accéder à cette fonction. Si des mâles blancs n’avaient pas prôné et appliqué la STRICTE égalité entre les sexes et les races, elle n’aurait pas été recrutée et ne disposerait certainement pas de cette fonction oh combien prestigieuse. Elle n’est pas là pour appliquer une politique inégalitaire, inverse de celle dont elle a bénéficié !

J’espère que la Halde se saisira de cette affaire, ne laissant pas impunis ces propos incitant ouvertement à la haine raciale anti-blancs et à la discrimination sexuelle anti-mâles.

Les Institutions de la Nation ne peuvent certainement pas guérir Mme Anne Lauvergeon de ses dérives psycho-pathologiques définies comme mysandrie et racisme anti-blanc, mais elles peuvent et elles doivent sanctionner les infractions à la loi de cette dernière, compte tenu également de son rôle social de par sa position professionnelle.

Je n’ai aucun doute sur le fait que des mesures judiciaires, on ne peut plus énergiques, auraient été prises à l’encontre d’une personne qui aurait déclaré, par exemple : « A compétence égale, eh bien désolée, on choisira … l’homme, ou on choisira la personne venant de… enfin autre chose que la femme noire pour être claire »

J’attire votre attention sur le fait qu’une inaction délibérée de votre part, malgré ma présente lettre, désignera la Halde comme complice de racisme et de sexisme, justifiant de plein droit sa dissolution citoyenne.

Que la loi soit appliquée.

Lettre inspirée de fdesouche.com/74147-pas-de-males-blancs

Action SITA : imprimer, poster

Aidons la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) à avoir, pour une fois, les couilles de s’attaquer à une vraie coupable, qui crache ouvertement son venin raciste et sexiste à la télévision, au lieu de toujours harceler le petit citoyen Lambda qui se plaint avec raison de subir les conséquences des lubies dogmatiques de type Lauvergeonien.

C’est facile grâce à la méthode SITA inspirée par Amnesty International : une lettre, dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste (méthode qui a fait ses preuves, voir http://tinyurl.com/6r4fsu et http://tinyurl.com/592ezu).

Quoi mettre dans l’enveloppe ?

Imprimer les deux premières pages (une feuille recto-verso) du présent article, directement depuis le navigateur : Fichier [ > Mise en page | Aperçu avant impression ] > Imprimer…
et l’envoyer aux destinataires indiquées ci-dessous.

Un timbre ordinaire “20 grammes” permet d’envoyer deux feuilles. On peut donc rajouter sans hésiter une deuxième feuille qui donnera aux destinataires une meilleure compréhension de qui est la nantie en question : www.nalair.fr/?p=2133

Qui sont les destinataires?

La HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité.)
Soit à l’adresse postale du siège : http://www.halde.fr/Informations-legales.html
soit à l’adresse postale d’un correspondant régional : http://www.halde.fr/-Information-par-region-.html.

Eventuellement, s’il vous reste un timbre :
Le Directeur de France2 (France Télévision)
au cas, improbable, où il lui resterait quelque part dans un placard un vrai journaliste qui accepterait, pour prendre l’air et la lumière, de faire un reportage sur la réaction de la Halde.
L’adresse postale du directeur de France Télévision se trouve sur la page http://www.francetelevisions.fr/mentionslegales/

Mettre le tout dans une enveloppe, timbrer et envoyer.

Ce n’est pas plus compliqué que ça de mettre le nez de la HALDE dans son propre caca.

Éventuellement, vous pouvez recenser vos actions au sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir de même, et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.

Vous avez une enveloppe, un timbre alors vous avez le P O U V O I R………………………………………………………………………
………….de dire son fait à toute personne publique.

Jeu suisse : « Minarett attack » (L’attaque des minarets)

Filed under: Interlude,mosquée,Résistance — sitamnesty @ 10:59

Le jeu qui fait scandale en Suisse
Cliquer sur n’importe quelle image pour jouer (ouvre une nouvelle fenêtre).

[07 décembre 2009, 21:52:05 : le site minarett-attack.ch ne répond plus. A-t-il été supprimé une fois la votation terminée sur une victoire ? Est-ce une panne temporaire du serveur ? Merci de signaler en commentaire si le jeu fonctionne à nouveau.]

[03 septembre 2010 : le jeu à refait son apparition sur le site internet www.moschee-baba.at (mosquée bye-bye).

Moschee Ba Ba !
Agrandir-élargir

Il s’agit d’une forme de publicité électorale en faveur de Gerhard Kurzmann du parti libéral d’Autriche (FPÖ) pour les élections régionales en Styrie (land du Sud-Est de l’Autriche) le 26 septembre. Les journalistes islamorastes et musulmans affirment qu’il n’y a « aucun projet de mosquée » en Styrie. C’est faux : il y a deux projets de mosquée à l’étude, tous deux dans la ville de Graz (décor choisi pour le jeu), et l’un prévoit un minaret.

Moschee Ba Ba ! Décor de la ville de Graz
Agrandir

Ce jeu est présenté comme une « provocation de l’extrême-droite » alors qu’en fait il s’agit d’une réaction à une provocation du responsable de la communauté musulmane autrichienne qui, fin août, a déclaré souhaiter la construction de mosquées avec des minarets dans les grandes villes du pays.]

[16 septembre 2010 : On ne peut plus jouer à Moschee Ba Ba ! Le décor se charge toujours mais le jeu se bloque au démarrage sur l’image suivante :

Liebe Besucher, Aufgrund der politischen Einflussnahme unserer Gegner wurde dieses Spiel durch die österreichische. Justiz verboten ! Jetzt entscheiden Sie am 26 September...
Chers visiteurs, En raison de l'influence politique de nos ennemis auprès du gouvernement autrichien ce jeu a été interdit par la Justice ! A vous de décider le 26 Septembre...
Chers visiteurs,
En raison de l’influence politique de nos ennemis auprès du
gouvernement autrichien ce jeu a été interdit par la Justice !
A vous de décider le 26 Septembre…
www.stmk-wahl.at FPO Die Soziale Heimatpartei]

[14 octobre 2011 : L’auteur de «Bye bye mosquées» acquitté. Le publicitaire suisse Alexander Segert qui a lancé un jeu antiminarets en Autriche a été acquitté vendredi par le tribunal de Graz (A).]

minarett attack

minarett attack

La traduction en français des rêgles du jeu est approximative mais compréhensible :

minarett attack

minarett attack

Pourquoi un tel jeu ?

minarett attack

jeudi 15 octobre 2009

Produire au format PDF un texte impeccablement mis en page

Filed under: Interlude — sitamnesty @ 00:56

14 oct. 2012 : le site htm2pdf.co.uk à été « mis à jour » et… plus rien ne fonctionne correctement ! En attendant que htm2pdf.co.uk se rétablisse :
– utiliser pdfonfly.com (Attention, avec ce service, basculer en affichage Wysiwig en cliquant de nouveau sur l’icône « source » avant de cliquer sur le bouton « create pdf » sans quoi, pour une raison mystérieuse, tous les caractères accentués seront absents du pdf généré !)
– ou utiliser l’exportation au format pdf de la suite bureautique OpenOffice (Fichier > Ouvrir… le fichier HTML à convertir en PDF puis Fichier > Exporter… sélectionner le format PDF et cliquer sur Enregistrer)
– ou bien https://secure.convert-doc.com/converters/html-to-pdf.html.

(more…)

mardi 13 octobre 2009

Gestion de la barbarie, par Abu Bakr Naji

Filed under: Enrichissement culturel — sitamnesty @ 23:32

Pour comprendre ce qui se trame en Afghanistan, en Iran, en Irak, en Indonésie, en Arabie Saoudite

Gestion de la barbarie - Abu Bakr Naji - Jacques Heers (Préfacier)«Français, vous devez lire ce livre » C’est le conseil que donnait Lyautey à propos du Mein Kampf de Hitler. Parce qu’il savait, lui, que l’avenir des Français — et, par-delà, celui du monde — s’y trouvait annoncé crûment. Noir sur blanc.

C’est le conseil, voire l’injonction, que donnent les éditeurs de Gestion de la barbarie. Les éditeurs français de Mein Kampf à l’époque, expliquaient qu’ils avaient maintenu dans ce livre des chapitres de moindre intérêt pour les Français et les Occidentaux « et aussi des petites longueurs, des redites et de lourdes démonstrations qui étonnent notre esprit latin clair et prompt ».
Il a été procédé de la même façon pour Gestion de la barbarie où les longueurs, les redites, les lourdes — mais significatives — démonstrations ne manquent pas. Et si quelques coupures ont été consenties, c’est dans les innombrables et répétitives exaltations d’Allah et de Mahomet.

La lecture de ce livre d’Al-Qaïda n’est pas une lecture facile. Mais elle est essentielle et, à bien des égards, vitale. Tout y est dit sans équivoque. Avec une précision clinique qui fait froid dans le dos. On nous y décrit le sort qui doit être réservé à l’Occident en général et à l’Occident chrétien en particulier. Les consignes que donne, les tactiques que l’on y propose, les « recettes » que l’on y énumère ont, pour certaines, déjà été appliquées, d’autre sont en application au moment même où nous écrivons, d’autres encore sont en gestation.

Ce texte, jamais traduit en français, a été longuement étudié par le Combating Terrorisrn Center de West Point (le Saint-Cyr américain) et l’Olin Institute For Strategic Studies d’Harvard, vigilants observateur de la menace islamiste. Dans l’esprit même du philosophe chinois Sun Tzu : « Si tu connais ton ennemi et si tu te connais toi-même, ta victoire ne fera aucun doute. Si tu connais le Ciel et si tu connais la Terre, tu peux faire que ta victoire soit encore plus complète. »

Gestion de la Barbarie relève de ce que les idéologues du jihad appellent des « études stratégiques ». À savoir des essais qui ont pour objet d’analyser les forces et les faiblesses du jihadisme comme les forces et les faiblesses de ses ennemis : les États-Unis et leurs alliés, pour faire court. À ce titre, Gestion de la barbarie « révélée » par l’Olin Institute For Strategic Studies, est un livre qu’il convient de faire connaître à un maximum de gens. Et d’abord à nos gouvernants bien souvent négligents à l’égard de tels travaux jugés rébarbatifs.

Le Combating Terrorism Center note : « Une raison de la négligence des travaux de ce genre tient au fait qu’ils sont écrits en arabe et qu’ils sont d’une taille importante. Et ils sont beaucoup plus difficiles à traduire que les diatribes habituelles de Ben Laden et des autres leaders de premier plan. À la différence de ces diatribes destinées au plus grand nombre, les textes stratégique jihadistes exigent des traducteurs connaissant bien les études stratégiques occidentales (dont les islamistes s’inspirent lourdement), l’histoire et la théologie médiévales islamiques et leurs développements contemporains. La récompense, après avoir dépassé ces obstacles, est incommensurable : ces travaux jihadistes sont intelligents (et diaboliquement intelligents), ce sont des manuels d’insurrection globale rédigés par des penseurs particulièrement doués. La question peut se poser de savoir si ces textes guident les actions des jihadistes de terrain. Ce qui est sûr, en revanche, c’est qu’ils sont lus et étudiés par l’intelligentsia jihadiste et qu’ils sont la meilleure des sources pour comprendre la nature intrinsèque du mouvement jihadiste.»

Qui est « Abu Bakr Naji », l’auteur de Gestion de la Barbarie ? Il est fort probable que ce nom soit un pseudonyme collectif. D’autres essais, signés par le même « Abu Bakr Naji » ont été publiés sur le magazine internet d’Al-Qaïda, Sawt al-Jihad. Pseudonyme collectif ou individualité, « Abu Bakr Naji » est, en tout état de cause, l’un des penseurs les plus importants du mouvement jihadiste avec Ayman al-Zawahiri (auteur de Combattants sous la bannière du prophète), Abu Qatada (auteur de Entre deux méthodes) et Abu Mus’ab al-Suri (auteur d’Observations sur l’expérience jihadiste en Syrie.

Que dit Abu Bakr Naji? Qu’il ne croit pas que le mouvement jihadiste peut vaincre les États-Unis via un affrontement frontal mais qu’il peut le faire au prix d’une guerre planétaire et terroriste. En propageant partout la peur, la mort, la haine, en frappant les alliés — musulmans et non-musulmans — des infidèles, en ruinant les économies des puissances occidentales, se mettra en place une barbarie (nous aurions pu aussi bien traduire le titre arabe par Gestion de la sauvagerie) que les jihadistes auront à gérer. Et c’est de cette gestion (ce management en anglais), étape indispensable, qu’émergera le califat, la victoire d’Allah, le règne de l’Oumma.

Les actions terroristes tous azimuts, explique — et veut démontrer — Abu Bakr Naji, créeront un tel sentiment d’insécurité que des régions entières, des régions « barbares », des régions « sauvages », seront abandonnées aux jihadistes qui s’appliqueront alors à les gérer, appelés à le faire — suppliés de le faire — par les populations (musulmanes mais aussi non-musulmanes) hébétées de terreur et avides d’un retour à l’ordre (archive). Une fois l’ordre islamique, l’ordre de la charia, rétabli, la marche vers le califat coulera de source.

Une illusion jihadiste ? Pas vraiment. Souvenons-nous qu’après les attentats islamistes de Madrid, une majorité d’Espagnols ont renvoyé le très pugnace Aznar pour se jeter dans les bras de Zapatero qui leur promettait d’acheter leur sécurité — leur dhimmitude en fait — en se rangeant aux exigences jihadistes : le retrait des forces espagnoles engagées en Irak.

Abu Bakr Naji parle beaucoup de l’Arabie Saoudite, de l’Afrique du Nord, du Nigeria, du Pakistan, de la Jordanie, du Yémen, de l’Irak, zones privilégiées, zones prioritaires, pour la mise en jambe de la conquête islamiste. Mais il n’en oublie pas pour autant le reste du monde avec une profession de foi tranquillement assénée : c’est par la guerre et la guerre seulement que l’islam vaincra et non, comme le prétendent certains dévoyés (les taghout) par des moyens pacifiques à la Gandhi (personnage pour lequel il a le plus grand mépris).

On lira aussi avec intérêt ce que Abu Bakr Naji écrit de l’utilisation des médias et de l’opinion publique, explicitant bien qu’il y a là un « ventre mou » qu’il convient de manipuler intelligemment. La méconnaissance de la menace islamiste et ce tabou suicidaire de s’interdire tout amalgame entre « islam » et « islamisme » sont les meilleurs alliés des théoriciens du jihad. D’un côté, des combattants prêts à tout — et d’abord au pire — pour imposer la loi de l’Oumma. De l’autre, des peuples fatigués et des gouvernants sans réelle volonté politique. D’un côté, la barbarie comme moyen de conquête. De l’autre, un mol endormissement…

Français, vous devez lire ce livre ! Pour que personne ne vienne nous dire quand il sera trop tard : « Nous ne savions pas… »

A. S.

Table des matières

Introduction
I. L’ordre qui a régi le monde depuis l’ère Sykes-Picot
II. L’illusion du pouvoir. Le centralisme des superpuissances en tant que fonction de leur supériorité militaire et de leurs médias mensongers
III. Définition de la gestion de la barbarie et panorama de ses antécédents historiques
IV. Le chemin à suivre pour installer un État islamique
V. Les principes et les mesures politiques fondamentaux pour mettre en place les étapes de la gestion de la barbarie
VI. Les obstacles et les problèmes les plus importants qui se dressent devant nous. Comment en venir à bout
VII. Y a-t-il des solutions plus simples que notre solution ?

Tabla de contenido del libro

Introducción
I. El orden que rige el mundo desde la época de Sykes-Picot
II. La ilusión de poder. Superpotencias centralismo como una función de su superioridad militar y sus falsos medios
III. Definición de la gestión de la barbarie y el panorama de sus antecedentes históricos
IV. El camino a seguir para instalar un estado islámico
V. Los principios fundamentales y medidas de política para implementar las etapas de la gestión de la barbarie
VI. Los obstáculos y los problemas más importantes a que nos enfrentamos. Cómo moverse
VII. ¿Hay soluciones más simples que nuestra solución?

Source : http://criminologiaycriminalisticafb.blogspot.com/2015/01/la-gestion-de-la-barbarie-manual-de.html – Archive PDF

Préface de Jacques Heers

Gestion de la barbarie - Abu Bakr Naji - Jacques Heers (Préfacier) - DosCe livre parle de la façon dont les fanatiques musulmans pourraient réduire à merci et envahir les pays chrétiens, non par les armes mais par le terrorisme et divers procédés d’intimidation pour désorganiser la société, ruiner l’autorité, réduire à néant les forces de résistance et préparer une totale prise en mains, une gestion de la « barbarie » alors en place. Pouvons-nous penser que cela soit possible sans que l’ennemi, attaquant déterminé, ne soit d’abord accepté dans cet Etat pris pour cible ? Sans qu’il y trouve des complices, le ver dans le fruit ou, plus important sans doute, une forme d’inconscience ou de démission ? Or, cette confusion et cette manière de lâcheté intellectuelle qui refusent de voir où est le vrai, nous l’avons, en Occident et plus particulièrement en France, cultivée, choyée, pendant des siècles par le jeu d’alliances inconsidérées et de mises en condition souvent préparées par nos élites. Cela remonte, pour le moins, au temps de la mirifique alliance du roi très chrétien, roi de la France fille aînée de l’Eglise, avec les Turcs. À la mi-juillet 1543, la flotte ottomane fut accueillie en grande pompe à Marseille; une escadre franco-turque alla bombarder Nice et, le 13 octobre, deux cents galères s’ancrèrent devant Toulon livré corps et âmes, pendant six mois, aux janissaires qui firent la course aux esclaves dans l’arrière-pays. Pour se justifier, les agents du roi montèrent une grossière machine de propagande qui, depuis lors, n’a cessé d’empoisonner l’opinion : turco-manie à tous crins, fascination de l’Orient, images idylliques du sérail et du sultan, des Lettres persanes, du Mamamouchi de Monsieur Jourdain et des Indes galantes de Versailles à la belle et douce Aziyadé de Pierre Loti, tout à l’unisson.

Les Français n’ont porté aucun secours aux chevaliers de Malte assiégés par les Ottomans en 1465 et cette résistance des chevaliers hospitaliers, l’un des hauts faits de toute l’histoire militaire en Méditerranée, leur fut complètement étrangère : interdiction du roi. Ceux qui prirent le risque d’y aller furent condamnés et virent leurs biens confisqués. Nous étions aussi, et là encore de propos délibéré, absents à Lépante. Ce qui, histoire propagande oblige, fit dire que ce n’était qu’une toute médiocre victoire sur une toute petite escadre turque (deux cent cinquante grosses galères !) et surtout, puisque nous n’y étions pas, « une guerre pour rien ». Aujourd’hui encore, nos manuels d’enseignement n’en parlent pas, si ce n’est en quelques lignes perdues dans une sorte de fatras, pour ne pas en dire trop. Nous ne voulons toujours pas croire que l’offensive ottomane n’avait pas pour but le contrôle de quelques îles de la mer orientale mais, bel et bien, la conquête de Rome. Le sultan le criait à ses troupes la veille de la bataille. Les Turcs vainqueurs à Lépante, les défenses de l’Italie s’effondreraient et Rome succomberait. Constantinople en 1453 et Rome, de la même façon, soumise au même sort, aux mêmes profanations, cent vingt ans plus tard ! Le pape l’a dit et redit mais les Français n’en voulaient rien savoir.

Ils n’étaient pas non plus, en 1683, à la défense de Vienne, capitale d’un empire trop détesté. En 1854, premier coup d’éclat du règne. Napoléon III se joint aux Anglais et aux Turcs pour faire la guerre aux Russes qui avaient eu le front d’attaquer quelques provinces ottomanes et prétendaient faire croiser librement leurs navires en Méditerranée. De cette malheureuse campagne, où les Français et les Anglais perdirent ensemble plus de cent mille hommes, l’on fit un titre de gloire, honorée par de belles cérémonies et plusieurs baptêmes dans Paris : place et rue de Crimée, boulevard de Sébastopol. Qui pourrait oublier le zouave de l’Alma, héros débonnaire, les pieds dans l’eau?

1993, la Bosnie; 1999, le Kosovo : à deux reprises, guerre aux chrétiens serbes, orthodoxes certes mais chrétiens tout de même pour, en fin de compte, livrer une part des Balkans aux islamistes affirmés. De bons journalistes affirmaient alors, tout ordinairement, que les musulmans, qu’ils disaient « modérés », étaient plus fréquentables que ces chrétiens-là. Ils ne connaissaient donc pas Alija Izebegovic, auteur d’un livre qui parlait haut et clair de son désir d’instaurer en Bosnie une république islamique. Et de glorieux aviateurs bombardaient Belgrade de très haut. Accord parfait en France à l’époque. Mais l’on compte, aujourd’hui, ceux qui informent leurs lecteurs sur les monastères pillés et mis à bas, sur les crimes au nom de la religion, sur les misérables camps de réfugiés chrétiens en Serbie.

C’est un état d’esprit contre lequel il semble que l’on ne puisse rien. Et déjà l’on capitule. L’histoire des croisades n’est plus vrai ment enseignée à l’Université et n’est plus sujet de recherches, sinon par ceux qui proclament à l’avance leur dessein de condamner les Francs. Ces derniers temps, nombre de journalistes et quelques historiens même, qui se disent bien informés, veulent nous faire croire que le jihad, cette guerre sainte prêchée aux musulmans et, en bien des temps, imposée comme un devoir, n’avait été qu’une riposte aux croisades. C’est ne rien en savoir ou avoir tout oublié. Ou, plutôt, prendre la « cible » pour ce qu’on voudrait qu’elle soit. La première croisade ne fut rien d’autre que la dure aventure de foules innombrables de pèlerins qui voulaient prier librement à Jérusalem. Non du tout une guerre sainte, puisqu’ils n’avaient jamais entendu parler de l’Islam et n’en pouvaient rien connaître ; et leurs chefs pas davantage. La guerre sainte musulmane, elle, fut bien réelle et s’est faite, non dans les années 1100 mais quelque quatre cents ans plus tôt, très peu de temps après l’Hégire. Les Arabes ont pris Ctésiphon, capitale des Perses sassanides en 634. Deux ans plus tard, ils remportaient l’éclatante victoire de Yarmouk contre les Byzantins et soumettaient la Syrie et la Palestine, avant d’occuper l’Égypte, en 642, sans doute sans trop de mal mais, là aussi, par la force des armes. Il leur fallut trois campagnes pour chasser les Byzantins de Carthage et, par deux fois, ils échouèrent à prendre Constantinople. La conquête de l’Afrique du Nord, face aux tribus berbères, chrétiennes ou juives, résolument hostiles, acharnées à défendre leurs libertés et leur foi, leur a coûté plus d’un siècle d’efforts et de graves revers.

On veut oublier ce long passé guerrier et, en tout cas, nous faire croire que nos forces de dissuasion nous mettent à l’abri d’une attaque armée. Et nous devons aussi penser que les actes de terrorisme ne concernent que quelques sectes ou sociétés isolées et ne répondent à aucun plan d’ensemble. Au moment même où l’on apprend que les maîtres de la King Fahd Academy, fondée à Londres en 1985 par le gouvernement saoudien, décrivent les juifs comme des singes et les chrétiens comme des porcs (Times du 6 février 2007), certains commentateurs, dans les journaux insoupçonnables de complicité ou à une radio bien française, interprète du pays réel, affirment qu’il n’existe aucune formation religieuse ou politique qui songerait à établir en France une République islamique et y travaillerait déjà. Le livre, Gestion de la barbarie, nous donne la vraie réponse.

Jacques Heers

Gestion de la barbarie - Abu Bakr Naji - Jacques Heers (Préfacier)
http://www.editions-de-paris.com/article.php3?id_article=196
http://www.librairietequi.com/A-22048-gestion-de-la-barbarie.aspx

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/abu-bakr-naji/gestion-de-la-barbarie,1453553.aspx
http://livre.fnac.com/a1995471/Abu-Bakr-Naji-Gestion-de-la-barbarie (archive)
Prix : 24 €
ISBN : 978-2-85162-199-3
Parution : avril 2007
248 pages

livre _Gestion de la barbarie, par Abu Bakr Naji_ Présentation en trois pages
Présentation PDF en trois pages

livre _Gestion de la barbarie, par Abu Bakr Naji_ Présentation en deux pages (Préface de Jacques Heers)
Présentation PDF en deux pages

(Préface de Jacques Heers)

Disponible gratuitement en PDF en anglais (The Management of Savagery, 268 pages) sur tinyurl.com/the-management-of-savagery et aussi ici.

Exercice de compréhension inter-culturelle

Comparer les notions de « barbarie » entre le livre ci-dessus et celui ci-dessous :

183 jours dans la barbarie ordinaire (Plon, 240 p., 18,50 euros)

Vous avez raconté cette expérience de six mois seulement dans « 183 jours dans la barbarie ordinaire » (Plon, 240 p., 18,50 euros). Pourquoi ?

Les premiers jours de mon contrat ont été un calvaire : la violence, les dysfonctionnements, l’absurdité du système. Ce dont j’étais témoin allait bien au-delà de tout ce que j’avais pu imaginer de Pôle emploi. Alors, j’ai pris des notes pour ne rien perdre de ce quotidien effrayant. (…)

Selon vous, cet outil, Pôle emploi, est inadapté aux demandes…

Totalement. Désormais, on demande à des usagers qui ne savent pas utiliser un ordinateur, parlent mal le français, ou qui, pour certains, ne savent pas lire, de faire leur recherche d’emploi sur Internet. Même au téléphone, tout est compliqué. Lorsque l’on appelle le 3949, il faut dire des mots-clés pour activer les commandes. Avec un accent étranger, c’est l’enfer. (…)

Source : lemonde.fr/idees/article/2010/11/12/marion-bergeron-pole-emploi-est-une-coquille-vide_1439122_3232.html

dimanche 11 octobre 2009

Saison de la Turquie : La tour Eiffel illuminée aux couleurs de la Pologne

Filed under: Résistance — sitamnesty @ 19:36

ACTION RÉUSSIE !

Source : http://www.yerleske-campus.info/article.php3?id_article=303

le projet d'illumination de la tour Eiffel aux couleurs de la Turquie
C’est ce que nous aurions pu escompter avoir !

L’illumination de la tour Eiffel aux couleurs turques initialement prévue du 3 octobre au 29 octobre jour de la fête nationale de la République de Turquie, s’est transformée miraculeusement en 4 jours du 6 au 9 octobre (le 9 inclus … ne riez pas !).

Tromperie sur la marchandise ?
Double tromperie je dirai !

Loin d’être illuminée aux couleurs turques la tour Eiffel se retrouve illuminée aux couleurs de la Pologne.
D’aucuns auraient le souhait de nous faire prendre des vessies pour des lanternes que je n’y mettrai pas un demi doigt au feu !


C’est ce que nous avons : cherchez l’erreur !

Une belle farce, un beau tour de passe-passe et un gigantesque « foutage de gueule caractérisé ».

Un grand bravo à tous les participants à cette fourberie, on passera outre les pétitions et autres campagnes anti-Turques menées tambour battant et qui surfent allègrement dans les arrières-cours et les bas-fonds.

Piètre illumination du monument, on se console malgré tout en se disant que ça fait au moins plaisir aux Polonais, puis ça donne un avant goût des décorations de noël !

Tiens c’est en avance cette année !

Saphirnews
Source : http://www.saphirnews.com/notes/La-Tour-Eiffel-prend-les-couleurs-de-la-Turquie_b1628673.html

« Ils se sont couchés » devant…

Filed under: Interlude — sitamnesty @ 02:27

…Tariq Ramadan

Publié le 29 septembre 2009 par Annick Azerhad – Article du nº 103 de ripostelaique.com

Tel est le titre que l’on pourrait donner à l’émission animée par Laurent Ruquier le 26 septembre 2009. D’ordinaire, elle s’intitule « on n’est pas couché » mais ce soir-là, le titre était irrecevable.
Après l’émission de Frédéric Taddei sur France 3 au cours de laquelle tous les invités se prononçaient contre une loi interdisant le port de la burqa – pour l’animateur, il n’y a donc pas de débat – voici que Laurent Ruquier essaie de comprendre la psychologie et la philosophie de Tariq Ramadan, l’incompris.

Ce dernier, excellent rhéteur, il faut le reconnaître, parvient à se présenter comme un (more…)

jeudi 8 octobre 2009

Les égorgements annuels de l’Aïd El Kebir

Filed under: Enrichissement culturel,Résistance — sitamnesty @ 08:46

Consulter tous les courriers de Brigitte Bardot et envoyer une copie du dernier en date. Cliquer pour accéder à la liste

SITA vers les institutions Européennes
Etiquetage Halal & Casher

Cet article restera mis en avant jusqu’au jour des massacres tolérés, le samedi 28 nov. 2009.
L’actualité continue dessous, après l’article de soutien à Geert Wilders.

Mouton destiné à l'entrainement annuel des musulmans à l'égorgement

Fondation
Brigitte Bardot

Membre d’honneur
Le Dalaï-Lama
Sept. 2009

Monsieur le Président,
Cher Nicolas

Je suis désespérée, dans un peu plus d’un mois des centaines de milliers de moutons, chèvres, agneaux, brebis vont être encore une fois sauvagement égorgés sans aucun étourdissement préalable, alors qu’il serait humainement possible de leur éviter cette agonie consciente.
Ces coutumes cruelles n’ont rien à voir avec nos traditions et elles éclaboussent de douleurs inutiles tous ces pauvres animaux et choquent beaucoup de nos concitoyens !
Je vous supplie, je vous conjure, je vous demande du plus profond de mon coeur de mettre enfin un terme à ces pratiques moyennageuses en IMPOSANT l’étourdissement préalable à tous les animaux sacrifiés sur le sol de France comme la loi l’exige, sans AUCUNE dérogation.

Vous me l’aviez promis en ajoutant que si les autorités religieuses ne l’admettaient pas vous TRANCHERIEZ.
Eh bien, tranchez maintenant !!
Avec toute ma profonde amitié

BRIGITTE BARDOT

Alors que les prochains sacrifices de l’Aïd-el-Kebir (ou Aïd-el-adha) s’annoncent pour la fin novembre, la Fondation Brigitte Bardot a remis, symboliquement le 15 septembre, au président Nicolas Sarkozy le message ci-desssus, porté par un (…)

La suite sur Cartomaton - Les cartes postales citoyennes

Page suivante »