SITAmnesty

dimanche 11 octobre 2009

« Ils se sont couchés » devant…

Filed under: Interlude — sitamnesty @ 02:27

…Tariq Ramadan

Publié le 29 septembre 2009 par Annick Azerhad – Article du nº 103 de ripostelaique.com

Tel est le titre que l’on pourrait donner à l’émission animée par Laurent Ruquier le 26 septembre 2009. D’ordinaire, elle s’intitule « on n’est pas couché » mais ce soir-là, le titre était irrecevable.
Après l’émission de Frédéric Taddei sur France 3 au cours de laquelle tous les invités se prononçaient contre une loi interdisant le port de la burqa – pour l’animateur, il n’y a donc pas de débat – voici que Laurent Ruquier essaie de comprendre la psychologie et la philosophie de Tariq Ramadan, l’incompris.

Ce dernier, excellent rhéteur, il faut le reconnaître, parvient à se présenter comme un défenseur des droits de l’homme –  et de la femme ! La subtilité de son discours met à mal tous ces interlocuteurs et en fin de compte transforme tous les problèmes posés par l’offensive islamiste en discrimination contre les musulmans.

Les femmes qui ne portent pas le voile ou la burqa seront-elles désignées bientôt comme des femmes frustrées et conformistes ?
Aucune question n’a été posée sur le problème soulevé par Caroline Fourest concernant l’opposition entre ce qui est dit dans les cassettes transmises aux fidèles et les discours télévisés du prédicateur… Vérité ou contre-vérité ? La question méritait pour le moins d’être posée.
Rien n’a été dit sur les femmes qui dans certains pays sont maltraitées, torturées pour avoir refusé de porter le voile ou d’avoir tenté de s’instruire. Sont-elles quantité négligeable ? Méritent-elles leur sort ?

Rien n’a été dit sur certains régimes politiques musulmans qui mettent à mal les droits de l’homme et de la femme et pour lesquels Tarik Ramadan éprouve de la sympathie : le Hamas qui fait régner la terreur à Gaza et qui oblige les écolières à se voiler, l’Iran qui torture les opposants au régime des mollahs, l’Afghanistan qui emprisonne les femmes dans leur burqa… Au lieu de cela, les interlocuteurs ont dû se défendre contre les accusations de colonisation de la France, comme si aucun pays arabe ou musulman n’avait jamais tenté de mettre la main-mise sur d’autres pays.

En clair, la France devrait payer ses fautes en acceptant de bafouer le droit des femmes. Car rien n’est dit sur ces jeunes filles de banlieues qui n’ont d’autre possibilité que celle de se voiler pour échapper à la réputation de prostituée et pour pouvoir ensuite se marier. Le voile devient un sésame pour acquérir une forme de respectabilité. Nous sommes loin des conquêtes féministes.
Mais visiblement, cela n’irait pas sans déplaire à certains hommes, qu’ils soient musulmans ou non. La burqa ou le voile ne réveilleraient-ils pas certains réflexes matchistes partagés par de nombreux hommes ?

Le public était totalement acquis au rhéteur. Les applaudissements chaleureux étaient fréquents pour saluer nombre de ses formules. A croire que les soutiens du prédicateur s’étaient déplacés et préparés pour la circonstance.

Quel était l’enjeu de cette invitation : réhabiliter un homme incompris et vilipender Caroline Fourest qui tronquerait les citations des textes de Ramadan ainsi que celui-ci l’a affirmé ? Il est dommage qu’elle n’ait pas été invitée pour répondre.

Annick Azerhad

Un commentaire »

  1. A reblogué ceci sur dauchot.

    Commentaire par dauchot — mercredi 4 mars 2015 @ 00:25


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :