SITAmnesty

lundi 25 octobre 2010

Lettre ouverte de Ralph Giordano à Christian Wulff, président fédéral de l’Allemagne

Filed under: dhimmitude,Résistance,société multiconflictuelle — sitamnesty @ 14:16

Christian Wulff est le « Bundespräsident » président fédéral de la république fédérale d’Allemagne. Il a essentiellement un rôle honorifique et de représentation. Le pouvoir exécutif est exercé par le chancelier fédéral, Angela Merkel actuellement.
Ralph Giordano, 84 ans, est un écrivain juif allemand fort respecté en Allemagne. Survivant de l’holocauste, il a échappé à la déportation.

« Ce n’est pas l’immigration, mais bien l’islam qui est le problème. »

«Deux cultures totalement étrangères l’une à l’autre, et qui se trouvent à des étapes de développement très différentes, sont entrées en collision.»

« La communauté musulmane, aussi diverse soit-elle — menace de suffoquer de son immobilisme et de son arriération culturelle et religieuse. »

Ralph Giordano, 84 ans, écrivain juif allemand fort respecté en Allemagne. Survivant de l’holocauste, il a échappé à la déportation.Monsieur le Président,

Vous avez déclaré : «Il ne fait aucun doute que le christianisme fait partie de Allemagne. Il ne fait aucun doute non plus que le judaïsme fait partie de Allemagne. C’est notre héritage judéo-chrétien. Mais l’islam fait également partie de l’Allemagne. »

Cette phrase extraite de votre discours du 3 octobre 2010, prononcé à l’occasion du 20e anniversaire de la réunification de l’Allemagne, révèle — de manière inquiétante — par sa généralisation péremptoire une telle ignorance de la réalité, et le mélange prématuré de systèmes foncièrement différents, qu’il laisse sans voix.

Je n’aurai pas la prétention de vous donner des cours de rattrapage en histoire, mais la naïveté avec laquelle vous faites correspondre l’islam réel avec cet islam dont vous rêvez qui serait en conformité avec l’Europe, est si évidente qu’il est nécessaire de s’opposer vigoureusement à vos déclarations.

L’islam politique et militant est incapable d’intégration. L’islam “en général” est déjà assez problématique en lui-même… Il n’a jusqu’à présent apporté aucune (…)

La suite sur :
bivouac-id.com/2010/10/24/allemagne-lettre-ouverte-de-ralph-giordano/

La lettre d’origine en Allemand :
pi-news.net/2010/10/offener-brief-von-giordano-an-wulff/print/

Ce qui est affirmé dans cette lettre est en tous points exact.
Pour en augmenter l’impact il suffit d’utiliser la méthode Amnesty International-SITA : cette lettre, dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste (voir http://tinyurl.com/6r4fsu et http://tinyurl.com/592ezu )

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon de voter
Démocratie Directe

L’adresse postale du président Allemand se trouve sur la version en français de la page Contact de son site internet institutionnel, bundespraesident.de/fr/-,3.619925/Contact.htm.

– Imprimer (directement depuis le navigateur : Fichier [ > Mise en page | Aperçu avant impression ] > Imprimer…) les trois premières pages seulement de la version d’origine en Allemand (= une feuille recto-verso + une feuille recto, les pages suivantes de l’article au delà de la troisième ne font plus partie de la lettre en elle-même).

Lettre ouverte de Ralph Giordano à Christian Wulff, président fédéral de l’Allemagne

timbre marianne bleu europeUn timbre de base tarif “EUROPE” (affranchissement pour une lettre jusqu’à 20g à destination de l’Europe, zone 1) permet d’envoyer deux feuilles, c’est à dire 4 pages en recto-verso.

Vous pouvez donc éventuellement compléter le courrier avec une illustration PDF parlante, imprimée au verso resté libre de la deuxième feuille.

Si vous n’avez pas de timbre à ce tarif sous la main, deux timbres « France 20 grammes » feront exceptionnellement l’affaire.

coup de pied au cul de l'europe à l'islam grâce à la suisse
Idée Steph Bergol

Éventuellement, vous pouvez recenser votre action au sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir de même, et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.

25 octobre 732 : Charles Martel arrête les Maures à Poitiers

Filed under: Estoc & Taille,Interlude,Résistance — sitamnesty @ 00:44

Charles Martel à la bataille de Poitiers, composition fantaisiste de Charles Steuben (XIXe siècle)

Moins d’un siècle après la mort de Mahomet, ses guerriers avaient atteint l’Espagne et le Languedoc actuel (cette province s’appelle alors Septimanie, d’après ses sept villes principales).

À la tête de ses troupes, composées d’Arabes ainsi que de Berbères fraîchement convertis à l’islam, Abd el-Rahmann pille Bordeaux et projette de remonter jusqu’au riche sanctuaire de Saint-Martin de Tours. Il a l’intention de s’en approprier les richesses avant de s’en retourner au sud des Pyrénées.

Le duc Eudes appelle à son secours les Francs qui vivent au nord de la Loire. Leur chef accourt. Celui-ci, du nom de Charles Martel, est issu d’une puissante famille franque d’Austrasie (l’Est de la France). Il exerce les fonctions de maire du palais (ou «majordome») à la cour du roi mérovingien, un lointain descendant de Clovis. Quelques années plus tôt, il a refait l’unité des Francs en battant ses rivaux de Neustrie à Néry.

Eudes craint avec raison que Charles Martel ne tourne désormais ses ambitions vers le Sud de la Loire. Il accepte malgré tout de rapprocher leurs deux armées pour faire face à la menace musulmane.

Devant l’avancée des armées de Charles Martel et Eudes, Abd el-Rahmann arrête sa progression. C’est à Moussais, sur la commune de Vouneuil-sur-Vienne, entre Poitiers et Tours, que se font face les ennemis. Pendant six jours, les cavaliers musulmans et les fantassins chrétiens s’observent et se livrent à quelques escarmouches.

Le 25 octobre 732, qui est aussi le premier jour du mois de Ramadan, les musulmans se décident à engager la bataille. Mais leur cavalerie légère et désordonnée se heurte au rempart humain que forment les guerriers francs, disciplinés et bardés de fer. Abd el-Rahmann meurt au combat et la nuit suivante, découragés, ses hommes plient bagage et se retirent.

Plus tard, les chroniqueurs français se sont fait un devoir d’exalter le souvenir de la bataille de Poitiers pour mettre en valeur Charles Martel, père de Pépin le Bref et grand-père de Charlemagne.

Source : herodote.net/histoire/evenement.php?jour=7321025

mardi 19 octobre 2010

Lettre ouverte à monsieur Raphaël Haroche

Filed under: Riposte Sita — sitamnesty @ 18:15

MàJ. 22 fev. 2011 : Le Gérard du chanteur qui fait l’acteur, ou le contraire, en tout cas dans un cas comme dans l’autre, il le fait mal à été décerné à Raphaël dans Ces Amours-là. 🙂

Les actions SITA de Riposte Laïque n°167

J’ai 25 ans, et je ne laisserai pas un freluquet comme vous, Raphaël, insulter la France

Vous vous êtes permis récemment de commettre une chanson, « Le patriote ». Le message que vous y donnez est clair : vous méprisez la France, vous méprisez les Français. En voici quelques extraits éloquents :

« Si j’étais moins intelligent/Si j’avais pas ma carte de lâche/Je leurs foutrais mon pied dans les dents/Je leurs faciliterais pas la tâche/En première page des magazines/Ils sont partout dégueulant/Leur réformes et leur grippe porcine/Le bon peuple et son président. »

« Il faut chanter la Marseillaise/Et avé’ la main sur le cœur/Moi je la siffle avec les Beurs/Prie pour qu’au foot on soit de la baise/L’ordre moral est bien partout/La démago de gauche à droite/J’aime mieux attendre qu’ils soient bien saouls/Avant de me battre. »

Pour mettre en valeur ces paroles hautement patriotiques, vous avez organisé une lamentable mise en scène, en enfourchant la statue de Jeanne d’Arc (place des Pyramides) et en chuchotant, à l’oreille de ce symbole de la France, combien vous méprisiez ce pays.

Si vous n’êtes pas content de la France, la porte est ouverte. Grande ouverte. Nous n’avons que faire de (…)

Pour lire la suite, cliquer dans l’archive PDF ci-dessous.
Le mode d’emploi explicite viral est au bas de la troisième page.

Lettre ouverte à monsieur Raphaël Haroche - J ai 25 ans, et je ne laisserai pas un freluquet comme vous, Raphaël, insulter la France - Posted on 18 octobre 2010 by Myriam Picard - Article du nº 167 de Riposte Laïque
Source : ripostelaique.com/J-ai-25-ans-et-je-ne-laisserai-pas.html
Archive PDF créée en cliquant sur Imprimer en bas à gauche de l’article.
Taille de texte (réduit) 130%
Image Procès de Jeanne d’Arc par Konk
Retouches et mise en page avec pdfescape.com
Mise à jour : 12 nov. 2014

C’est confirmé sur les sites des fans :

La lettre ouverte à Raphaël Haroche fait le buzz

http://raphael-web.fr/index.php?subaction=showfull&id=1287496988&archive=&start_from=&ucat=1&
Extrait du site des fans de Raphaël Haroche

http://raphael-haroche.forumperso.com/actualite-f6/lettre-totalement-inacceptable-t526.htm
Extrait du forum des fans de Raphaël Haroche - La lettre a été envoyé des centaines de fois à sa maison de disque.
Voir la copie d’écran complète

Continuons à mettre la pression ! Si vous n’avez pas encore envoyé la lettre, n’hésitez pas : vous savez maintenant avec certitude que vous n’êtes pas seul à approuver les critiques contre cette chanson de Raphaël. Si l’artiste se moque sans nul doute de ces courriers, ce n’est bien évidemment pas le cas de sa maison de disque qui sait pertinemment que pour chaque lettre envoyée par une personne c’est plusieurs dizaines d’autres qui ne l’ont pas (pas encore…) envoyée mais qui en approuvent le contenu. Or toutes ces personnes non seulement n’achèteront pas de CD ni de place de concert mais feront en plus mauvaise presse au chanteur. Et tout ça, ce n’est pas bon pour les affaires, pas bon du tout… Donc continuons à envoyer des lettres, jusqu’à obtenir amende honorable.

Mise à jour, 24 nov.

Au vu de l’engouement pour cette action qui ne se dément pas depuis sa mise en ligne, nous vous proposons une autre lettre ouverte :

TOUCHE PAS À MA JEANNE !
Lettre ouverte à Raphaël Haroche

Elle émane de Jacques Cassabois, auteur français de livres pour la jeunesse, et notamment auteur en 2010 du livre Jeanne (éditions Livre de Poche).
Cette lettre a été inspirée par, justement, la lettre ouverte de Myriam Picard ci-dessus.

Pour imprimer la lettre ouverte de Jacques Cassabois, cliquer dans l’archive PDF ci-dessous.
Le mode d’emploi explicite viral est en tête de la deuxième page.

Lettre ouverte à monsieur Raphaël Haroche - Cher petit monsieur Raphaël, vous êtes un lâche de vous en être pris à Jeanne d’Arc - Posted on 22 novembre 2010 by Jacques Cassabois - Article du nº 172 de Riposte Laïque
Archive PDF créée avec joliprint.com et modifiée avec pdfescape.com
Source : ripostelaique.com/Cher-petit-monsieur-Raphael-vous.html
Mise à jour : 12 nov. 2014

6 février 2012

Le succès de cette action ne se dément toujours pas, avec même une nette reprise de la fréquentation depuis décembre 2011 :

statistiques Raphaël Haroche, février 2012

A l’occasion d’un commentaire de ce jour rédigé sous forme d’un « commentaire ouvert à Raphaël Haroche » et résumant bien la déception de nombreux fans, une nouvelle lettre ouverte vous est proposée : le dit commentaire tout simplement mis en PDF pleine page.

commentaire ouvert à Raphaël Haroche

7 novembre 2012

On constate une augmentation franche et stable de la fréquentation depuis mi-août 2012 :

statistiques Raphaël Haroche, 7 novembre 2012
La partie du graphique en gris correspond au précédent graphique.

A l’occasion d’un commentaire d’hier adressé à Raphaël Haroche, une nouvelle lettre ouverte vous est proposée : le dit commentaire tout simplement mis en PDF pleine page (avec http://fr.pdf24.org/doc2pdf).

commentaire ouvert à Raphaël Haroche, 6 novembre 2012, par Lysanne - PDF pleine page

11 novembre 2014

Un commentaire bien envoyé… à envoyer :

commentaire ouvert à Raphaël Haroche, novembre 2014
Archive PDF créée avec OpenOffice > Export PDF
Retouches et composition sous pdfescape.com

dimanche 17 octobre 2010

Comment réagir face à un projet de construction de mosquée ?

Filed under: en projet,mosquée,Résistance — sitamnesty @ 15:32

PROJET DE CONSTRUCTION DE MOSQUEES: COMMENT REAGIR
http://francejeunessecivitas.hautetfort.com/media/00/02/3389426707.pdf
(dossier en date du 15 octobre 2010)1

Jean-Claude PHILIPOT

I) LA CONSTRUCTION DE MOSQUEES EN FRANCE. PROBLEMATIQUE ET RAPPELS HISTORIQUES

1.1) Problématique à travers un texte prophétique:

Citons tout d’abord un texte d’un des grands éveilleurs de conscience nationale de la première moitié du XX ième siècle qui aurait pu changer le destin national et peut-être européen si son action n’avait pas été entravée à la suite de l’action d’un évêque moderniste:

« Quelques rues du centre de Paris sont égayées par les très belles robes de nos visiteurs marocains. Il y en a de vertes, il y en a de toutes les nuances. Certains de ces majestueux enfants du désert apparaîtraient "vêtus de probité candide et de lin blanc" si leur visage basané et presque noir ne faisait songer au barbouillage infernal. Que leurs consciences soient couleur de robe ou couleur de peau, leurs costumes restent enviables ; le plus négligent des hommes serait capable des frais de toilette qui aboutiraient à ces magnifiques cappa magna, à ces manteaux brodés de lune et de soleil. Notre Garde républicaine elle-même, si bien casquée, guêtrée et culottée soit-elle, cède, il me semble, à la splendeur diaprée de nos hôtes orientaux. Toute cette couleur dûment reconnue, il n’est pas moins vrai que nous sommes probablement en train de faire une grosse sottise. Cette mosquée en plein Paris ne me dit rien de bon. II n’y a peut-être pas de réveil de l’Islam, auquel cas tout ce que je dis ne tient pas et tout ce que l’on fait se trouve être aussi la plus vaine des choses. Mais, s’il y a un réveil de l’Islam, et je ne crois pas que l’on en puisse douter, un trophée de la foi coranique sur cette colline Sainte-Geneviève où tous les plus grands docteurs de la chrétienté enseignèrent contre l’Islam représente plus qu’une offense à notre passé : une menace pour notre avenir.

On pouvait accorder à l’Islam, chez lui, toutes les garanties et tous les respects. Bonaparte pouvait se déchausser dans la mosquée, et le maréchal Lyautey user des plus éloquentes figures pour affirmer la fraternité de tous les croyants : c’étaient choses lointaines, affaires d’Afrique ou d’Asie. Mais en France, chez les Protecteurs et chez les Vainqueurs, du simple point de vue politique, la construction officielle de la mosquée et surtout son inauguration en grande pompe républicaine, exprime quelque chose qui ressemble à une pénétration de notre pays et à sa prise de possession par nos sujets ou nos protégés. Ceux-ci la tiendront immanquablement pour un obscur aveu de faiblesse. Quelqu’un me disait hier :

Qui colonise désormais ? Qui est colonisé ? Eux ou nous ?

J’aperçois, de ci de là, tel sourire supérieur. J’entends, je lis telles déclarations sur l’égalité des cultes et des races. On sera sage de ne pas les laisser propager, trop loin d’ici, par des hauts-parleurs trop puissants. Le conquérant trop attentif à la foi du conquis est un conquérant qui ne dure guère. Nous venons de transgresser les justes bornes de la tolérance, du respect et de l’amitié. Nous venons de commettre le crime d’excès. Fasse le ciel que nous n’ayons pas à le payer avant peu et que les nobles races auxquelles nous avons dû un concours si précieux ne soient jamais grisées par leur sentiment de notre faiblesse ».

13 juillet 1926, Charles Maurras, L’Action Française : Pour l’inauguration de la grande mosquée de Paris (cité sur le portail internet de l’association La Voix des Français-Renaissance 95 )2.

1 Le dossier pourra être actualisé
2 http://www.vdfr95.com/

Page 1
____________________________________________________________________

Tout est dit, tout est prophétisé dans ce texte qu’on pourrait longuement commenter pour en découvrir toute la richesse. Tout est dit par (more…)

jeudi 14 octobre 2010

Maître Eolas, avocat, « idiot-utile » de la burqa

Maître Eolas,

Dans votre article
http://www.maitre-eolas.fr/post/2010/10/13/Cachez-moi-cette-loi-que-je-ne-saurais-voir
vous poussez des cris d’orfraie contre la loi interdisant la burqa dans l’espace public.
Tous vos arguments ne sont que postillons de crapaud, ce qui est d’autant plus décevant que sur d’autres sujets vous savez cracher du venin de cobra.

Voici, pour démolir votre article à vous, mon article à moi, qui va écrabouiller menu-menu-menu toutes vos arguties de technicien littéraire qui ne voit pas plus loin que la quatrième de couverture de son code pénal.

Vous avez, dans votre exposé, complètement perdu de vu le BUT de la loi anti-burqa. C’est un défaut qui, depuis déjà un bon bout de temps, affecte de plus en plus de personnes (une véritable épidémie, à côté de ça le S.I.D.A c’est de la roupie de sansonnet). Ceux qui nous gouvernent actuellement ne sont pas épargnés. Le symptôme du mal c’est que les gens touchés en viennent à oublier quel est le BUT de ce qu’ils font.
Tel ministre de la santé oublie par exemple que le but des hôpitaux publics c’est de soigner les citoyens, et non pas de dégager du bénéfice, ce second soit-disant « but » n’étant en réalité qu’une CONTRAINTE. La contrainte c’est qu’il faut de l’argent pour pouvoir continuer à atteindre le but. Or si un autre hôpital (public aussi) est, lui, bénéficiaire, il compense les pertes de l’autre, qui est déficitaire, et dès lors la contrainte n’existe plus et rien n’empêche d’atteindre le BUT, même en cas de déficit (pour peu que tous ne soient pas déficitaires, évidemment !). Idem pour les bureaux de poste et, plus généralement, pour tous les services publics, le pire ayant pour cadre le secteur privé.

Les lois, maître Eolas, ne sont PAS un but, ce ne sont que les CONTRAINTES destinées à permettre d’atteindre le but, et ce but, ultime, c’est que les gens ne s’entretuent pas. Le but immédiat, plus commun et moins dramatique dans son libellé, c’est d’éviter que les gens n’aient recours à la violence dans leurs relations, quel que soit le niveau de cette violence.
Or nous sommes face à un souci inédit : étant civilisés, peu ou prou mais depuis longtemps, sur la base des valeurs chrétiennes (en gros, pour simplifier : Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te fasse), nous avons parfaitement intériorisé (à une minorité près, celle qui fait votre beurre) que la violence produit à moyen et long terme le plus souvent beaucoup plus de problèmes qu’elle n’en résout à court terme, aussi faible que soit le niveau de violence. Il existe un niveau de violence, pourtant très faible, que, pour cause de longue tradition civilisationnelle chrétienne, nous n’utilisons plus depuis très longtemps : l’intimidation larvée, pour ne pas dire « voilée ». Nous considérons l’intimidation larvée comme un comportement impoli, pour ne pas dire « incivil(isé) ». Or le souci c’est que sont arrivés sur notre sol ces trente dernières années des représentants d’une civilisation rétrograde et régressive pour qui l’intimidation larvée, pour ne pas dire « voilée », est un principe fondamental de comportement en société, une loi qui régit leur existence, pour ne pas dire une obligation, pour ne pas dire un devoir, pour ne pas dire un pilier, pour ne pas parler de leur religion. Qui sont ces gens ? Ceux qui commettent un nouveau type de violence, pour lequel il a fallu utiliser un mot maintenant devenu tristement banal mais qui auparavant était fort peu usité. Je veux parler de ceux qui commettent des incivilités (la notion ayant même tendance à empiéter sur celle de délit : retourner une voiture, y mettre le feu, briser des vitrines et piller des magasins n’étant pour certains que des incivilités…)
Et contre ces incivilités, le code pénal, qui borne trop souvent les capacités de réflexion des avocats, n’a rien prévu, ou pas grand chose d’utilisable, ni d’efficace.
La burqa est une intimidation larvée à l’adresse des femmes qui ne la portent pas, en premier lieu, et en second lieu c’est une intimidation à l’adresse de tous les citoyens non-musulmans. C’est une incivilité, donc une violence, donc c’est à réprimer. Ce n’était pas prévu par le code pénal car aucune femme ici n’avait jusqu’à présent été assez tarée pour envisager de se balader planquée sous un rideau portatif (exception faite de Belphégor, mais c’était pour-de-faux). Seulement voilà, la civilisation rétrograde enkystée à commencé à libérer ses métastases : les burqa ont pointé le bout de leur tissu dans nos rues.
Il y avait lieu de s’adapter pour combattre la pathologie et c’est ce qui a été fait.

On dirait bien que vous avez oublié (car vous n’allez pas me faire croire que vous ne l’avez jamais su…) que le code pénal actuel est une adaptation d’une précédente version où certaines précédentes lois ont été annulées et/ou remplacées et/ou complétées par d’autres.

En ce début de XXIème siècle, il y avait lieu d’adapter le code pénal parce qu’il se trouve qu’en France, le fait que des femmes portent la burqa dans la rue fait monter la moutarde au nez de l’immense majorité des français (majorité dont vous ne faites pas partie car majoritairement les français ne sont pas avocats, n’ont pas vos ressources, et encore moins vos préoccupations. Hé oui, ça vous l’aviez oublié pour de bon).
Dans cet immense tas majoritaire, forcément, il y a un petit paquet de minoritaires moins patients que la majorité. Ces minoritaires ont le furieux fantasme de flanquer un magistral coup de pied au cul de toutes ces femmes emburqanés afin de leur faire décrire une élégante trajectoire en orbite basse se terminant là où toutes ces Spiss-Di-kounasses ont leur place : en Arabie Saoudite, en Afghanistan, au Yémen et autres paradis musulmans désertiques. De là, elles pourraient méditer à loisir sur l’incroyable chance qu’elles ont de ne plus vivre dans un pays aussi raciste que la France.

Dans ce petit paquet de moins patients qui fantasment, mathématiquement, quelques uns vont passer à l’acte si ce petit paquet passe au dessus d’une certaine masse critique.
Il se trouve qu’en France cette masse critique a été dépassée en février 2010 à Paris.

En février 2010, Marlène, une professeur d’Anglais à la retraite de 63 ans en a eu ras-la-tasse de thé de devoir supporter qu’une Spisse-Di-Kounasse lui jette silencieusement à la tête sa spécificité de Spisse-Di-kounassité sous forme d’un voile intégral.
http://www.defrancisation.com/au-tribunal-pour-avoir-agresse-a-paris-une-emiratie-en-burqa/
En avance d’une loi (et non pas hors la loi) la mémé à fait dans le légal en accéléré : d’abord elle a expliqué qu’il fallait pas se ballader en niqab, explications en anglais siouplait, et elle lui a enlevé son belphégorien facial. Sauf que quelques minutes plus tard, la mémé recroise l’impénitente de nouveau voilée, signifiant par là que la dite nikabée n’en avait délibérement rien à branler de l’avis des autochtones. La mémé à donc proprement castagné la jeune moukère pour lui faire comprendre qu’elle n’était pas chez elle chez nous, contrairement à ce que disait le président Mitterrand à une époque d’euphorie xénoraste désormais révolue. Et la leçon a porté ses fruits puisque la Djeun ne veut plus revenir à Paris, selon ses avocats.
Bravo Mémé, car hormis maître Eolas et ses semblables, qui, comme Marlène, n’a pas rêvé d’arracher un niqab ?

Si la loi anti-burqa avait été passée et mise en application AVANT cette altercation, que se serait-il passé ? Rien. Il ne se serait rien passé, il n’y aurait pas eu de violence, parce qu’il n’y aurait pas eu de burqa.
Et s’il y avait eu burqa par volonté de braver la loi, il aurait suffit d’appeler la police pour faire embarquer l’emburqanée.
Maintenant que la loi sur laquelle vous bavez votre fiel parfumé aux bons sentiments a été définitivement adoptée (pause pour la fanfare…), il n’y aura plus jamais de telles violences, parce que tous le monde sait désormais que d’ici à six mois les Spisse-Di-Kounasses vont morfler, en toute légalité. Il n’y a donc pas besoin de leur éclater la tronche, c’est la police qui s’en chargera automatiquement dans six mois, dès le 12 avril 2011 à 0 heure.
En attendant, si on croise une burqamée on pourra toujours se camper devant la tarée et lui souhaiter de bien en profiter, de sa burcaca, parce qu’au 12 avril 2011 à 0 heure, si on la revoit, elle et sa burqa, c’est la police qui viendra et c’est nous qui du spectacle profitera (c’est pas le bon accord mais c’est pour la rime).

Voilà, c’est pas bien compliqué à comprendre tout de même, c’est la différence entre l’esprit et la lettre des lois. Quand vous nous précisez dans votre article que « Le pénaliste s’agacera », que « Le constitutionnaliste s’agacera aussi » sur la LETTRE de l’article 3, c’est du pinaillage et du de gueule foutage (la rime, encore…) : la lettre de la loi on s’en fiche à partir du moment où l’esprit est là (et il est bien là !).

Mais certains besogneux tatillons ont bien du mal à appréhender les vues globales, donc je vais exploser votre baratin de tronche de cake par une démonstration d’une absolue simplicité. En mathématiques il me semble que l’on appelle cela une démonstration par l’absurde, ce qui est tout à fait adapté à vos divagations geignardes de sodomiseur de mouches pénales.

En France, la loi interdit de se promener entièrement à poil. Le BUT c’est de ne pas provoquer des troubles à l’ordre public. On se FICHE complètement que cela aille à l’encontre des SUPERSTITIONS de certaines personnes. Vous même ne voyez RIEN à redire à cette loi interdisant de se promener à poil (si vous avez pondu un billet pour dénoncer cette loi j’avoue l’avoir manqué). Or, si j’applique votre raisonnement à cette loi, elle est totalement contraire à la liberté dont vous nous rabattez les oreilles en fin de votre article pro-burqa.
En effet, en INDE, la loi autorise certains HOMMES (et uniquement les hommes, pas les femmes) à se promener complètement à poil (et couverts de cendres qui plus est, c’est d’un chic…).
Ces hommes, ce sont les sâdhus (ascètes) de la branche des Nagas Babas. En INDE ils ne gènent absolument personne, et leur présence ne cause absolument aucun trouble à l’ordre public.
Or en FRANCE la loi interdisant de se promener à poil, il est par conséquent interdit aux hommes de se promener à poil, qu’ils soient ou pas couverts de cendres.
C’est là une intolérable atteinte à la liberté religieuse des hindous, et une discrimination patente à l’égard des hommes Nagas Babas.

On peut très facilement plagier votre article sur ce thème, en éliminant les bavardages du milieu pour ne garder que le début et la fin :

Le JO de ce jour est porteur de tristes nouvelles, sous la forme de la loi n°… du… interdisant de se promener à poil dans l’espace public, dite loi anti-Babas, ce qui impose l’invocation du Tartuffe, qui sera ici comme un poisson dans l’eau, vous allez voir.

Car vous constaterez avec moi que, alors que le gouvernement a paradé devant les micros en annonçant qu’il allait étouffer l’hydre intégriste hindoue avec cette loi, que les débats parlementaires n’ont parlé que des Babas, et que la presse ne parle de cette loi que comme une loi anti-Babas, cette loi ne dit pas un mot des Babas, et que quand la religion y est mentionnée, c’est pour apporter une exception en autorisant de se promener à poil dans l’espace public sur les plages naturistes considérées comme sacrées par les Babas.

L’avenir nous dira la suite. Ceux qui espéraient voir les babas disparaître demain en seront pour leurs frais. Ils pourront méditer sur le sens exact de la liberté en République, qui nous impose de tolérer aussi ce qui nous dérange (quel mérite y a-t-il à tolérer ce qui nous convient ?), et sur l’humiliation que serait le fait de voir un homme à poil, couvert de cendres, nous donner une leçon de liberté. Attendons la suite des événements.

Après tout, le Tartuffe est une pièce en cinq actes.

Oui, oui, « ça le fait » PARFAITEMENT, étonnant non ?
Sauf que ici on est en France, pas en Inde ! Se promener à poil est INTERDIT, que l’on soit Naga-Baba ou pas. Et VOUS, maître Eolas, trouvez cela parfaitement normal, vous le trouvez à ce point normal que vous n’avez jamais songé à contester cette loi (ni même songé que l’on puisse l’utiliser par l’absurde pour démolir votre raisonnement d’avocat « idiot-utile » de la burqa).

Si vous êtes un homme, que vous avez choisi d’être hindou, que vous estimez que vous êtes libre de choisir de vous promener à poil et couvert de cendres, comme des millions d’autres hommes hindous le font tous les jours en Inde sans que cela ne pose le moindre problème, hé bien ouste ! Du balai ! Allez en Inde, on ne veut pas de Naga-babas en France.
Vous voulez jouer votre tête de mûle, vous avez décidé de « résister » et d’aller vous promener à poil, couvert de cendres, sur les Champs-Elysées ? Ca ne durera pas longtemps avant que les flics ne viennent vous embarquer, parce qu’ici se promener à poil c’est interdit, on n’est pas en Inde.

Si vous êtes une femme, que vous avez choisi d’être musulmane, que vous estimez que vous êtes libre de choisir de vous promener cachée sous une burqa, comme des millions d’autres femmes musulmanes le font tous les jours en Arabie sans que cela ne pose le moindre problème, hé bien ouste ! Du balai ! Allez en Arabie, on ne veut pas de burqas en France.
Vous voulez jouer votre tête de mûle, vous avez décidé de « résister » et d’aller vous promener couverte d’une burqa sur les Champs-Elysées ? Ca ne durera pas longtemps avant que les flics viennent vous embarquer, parce qu’ici se promener en burqa c’est interdit, on n’est pas en Arabie.

cqfd.

PS : pour votre plainte en diffamation (ou autre prétexte à votre guise) à mon encontre, votre collègue ci-dessous saura probablement vous conseiller utilement.

Logo La Dépêche du Midi
Alexandre Parra-Bruguière, Toulouse - mosquée des Izards
www.ladepeche.fr/article/2007/09/21/18737-Racisme-Harcele-par-des-islamophobes.html

Vous approuvez la loi sur la burka, entre autres pour les raisons exposées ci-dessus ?
Vous souhaitez que Maître Eolas prenne connaissance de ces arguments afin, le cas échéant, de les battre en brêche, ou, ce qui est plus probable, de comprendre où il s’est fourvoyé dans son raisonnement ?
Vous avez une enveloppe ?

C’est très simple avec la méthode Amnesty International SITA : une lettre dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste (voir tinyurl.com/6r4fsu et tinyurl.com/d95pa9)
Et c’est très efficace (voir tinyurl.com/c44rvr)

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon d'expliquer

1 Imprimer la version pdf de la lettre ouverte ci-dessus. Elle tient en deux feuilles recto-verso :

Lettre ouverte à Maître Eolas sur la burka, quatre pages, version joliprint.com + pdfescape.com
(version obtenue avec les services joliprint.com + pdfescape.com)

2 L’identité réelle de Maître Eolas est connue. Son adresse postale professionnelle publique se trouve par exemple sur la page keskeces.com/avocat/75011/…[Maître Eolas]….

3 Mettre la lettre dans l’enveloppe, écrire le nom et l’adresse, timbrer et poster.

Voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça de demander quelque chose à Maître Eolas.

Éventuellement, vous pouvez recenser votre action au sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir de même, et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.

Modèle SITA/Blâmer :/Avocat(e) ou juge complice d’une racaille/Quatre pages

jeudi 7 octobre 2010

Je soutiens totalement le parler vrai du conseiller général olivier Eyraud

Filed under: Résistance,société multiconflictuelle — sitamnesty @ 16:30

conseiller général Olivier Eyraud - Aujourd’hui, si vous êtes blanc, catholique, que vous avez un travail, que vous payez vos impôts, que vous respectez les règles et autrui, vous êtes redevable de tout et n’avez droit à rien. Nous vivons dans une société où nous ne retrouvons plus les valeurs qui ont fondé notre République, si bien que certains d’entre nous se sentent proprement étrangers chez eux. Nous ne demandons qu’à retrouver notre place dans la société

À monsieur le préfet de l’Ain Régis Guyot

copies à monsieur le président du Département Rachel Mazuir
et à monsieur le conseiller général Olivier Eyraud

Le journal Le Progrès à publié le 07.10.2010 un article intitulé Les écrits d’Olivier Eyraud, élu de Reyrieux, font des vagues. Cet article reprend les propos du conseiller général UMP qu’il avait déjà tenus vis à vis de vous à l’occasion de la présentation par vous, monsieur le préfet, du bilan annuel des services de l’État dans le département. Olivier Eyraud dénonce le paradoxe de la discrimination négative, dans les termes suivants :

« Aujourd’hui, si vous êtes blanc, catholique, que vous avez un travail, que vous payez vos impôts, que vous respectez les règles et autrui, vous êtes redevable de tout et n’avez droit à rien. Nous vivons dans une société où nous ne retrouvons plus les valeurs qui ont fondé notre République, si bien que certains d’entre nous se sentent proprement « étrangers » chez eux. Nous ne demandons qu’à retrouver notre place dans la société. »

Source : leprogres.fr/fr/article/3922199/Le-petit-mot-du-conseiller-general-provoque-un-gros-debat.html (archive pdfimage)

Cet été, dans sa Lettre du conseiller général, l’élu UMP du val de Saône a resservi ces propos à ses administrés, mais cette fois par (more…)

7 octobre 1571 : La flotte turque est détruite à Lépante

Filed under: Uncategorized — sitamnesty @ 00:14

Le 7 octobre 1571, la flotte du sultan turc est anéantie dans le golfe de Lépante, en Grèce. C’est le point d’orgue d’une croisade organisée par le pape en vue de libérer Chypre que le sultan Sélim II venait de conquérir.

bataille_de_lepante

La bataille met aux prises 213 galères espagnoles et vénitiennes et quelques 300 vaisseaux turcs. Cent mille hommes combattent dans chaque camp. Les chrétiens remportent une victoire complète. Presque toutes les galères ennemies sont prises. L’amiral turc est fait prisonnier, décapité et 15.000 captifs chrétiens sont libérés.

Le héros de la journée est le prince Don Juan d’Autriche (26 ans), qui commande la flotte chrétienne. Il n’est autre que le bâtard de feu l’empereur Charles-Quint et le demi-frère du roi Philippe II d’Espagne.

Lépante a un immense retentissement en Europe car elle libère les Occidentaux de la peur des Turcs.

Source : herodote.net/histoire/evenement.php?jour=15711007

mercredi 6 octobre 2010

Brûlons le coran des mahomerdans

Filed under: Résistance — sitamnesty @ 01:55

Action SITA : imprimer, brûler, adresser, poster : la nouvelle façon de brûler le coran
tinyurl.com/brulercoran

dimanche 3 octobre 2010

Forsane Alizza, Limoges : Le JIHAD pour les nuls

Texte du discours musulman prononcé en public à Limoges, place de la Motte, puis rue Jean-Jaurès et place des Bancs, vendredi 17 septembre 2010 entre 17 et 18 heures

Mise à jour 20 février 2015 :
Le parquet de Paris a demandé le renvoi en procès de 15 personnes dans l’enquête sur le groupuscule islamiste radical Forsane Alizza, dont son leader Mohamed Achamlane, a appris l’AFP vendredi de source judiciaire.
Le parquet considère que les 15 personnes, dont la plupart avaient été arrêtées fin mars 2012, doivent être renvoyées en procès pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et pour trois d’entre elles, dont Achamlane, pour acquisition et détention d’armes.
Le groupe est soupçonné d’avoir cherché des cibles potentielles. Il appartient aux juges d’instruction d’ordonner un éventuel procès.
Source : http://www.lepopulaire.fr/limousin/actualite/2015/02/20/renvoi-du-proces-du-groupe-islamiste-forsane-alizza-qui-avait-fait-parler-de-lui-a-limoges_11337513.html

Mise à jour 14 mai 2012 : (more…)

vendredi 1 octobre 2010

NON bis à la grande mosquée de Metz

Filed under: collaboration,en projet,mosquée — sitamnesty @ 16:25

Metz. La grande mosquée trouvera-t-elle son terrain ? Publié le 10 juin 2013 par lionel - Le projet est lancé depuis janvier 2011 : l’Union des associations cultuelles et culturelles des musulmans de Metz (UACM) veut bâtir à Metz une grande mosquée qui rassemblerait les fidèles. Mais le problème du lieu n’est toujours pas résolu en juin 2013. L’enjeu politique de ce projet est de taille, puisque l’électorat musulman est important : 3 000 personnes sont dans l’attente d’un lieu de culte qui les rassemblerait. D’un autre côté, les élus craignent en retour un vote massif des citoyens qui se placent contre la construction de cette grande mosquée. - (…) France 3 Lorraine -  florence1533 a écrit le 11 juin 2013 à 0 h 08 min	- Hi, hi, hi ! - SITA ne serait pas à l’origine de la sensibilisation de ces citoyens qui pourraient mal voter si la mosquée devait être édifiée?
Poursuivre l’action

Mise à jour 17 juillet 2012
NON à la mosquée-cathédrale de Metz !

Mise à jour 22 janvier 2012
Mosquée de Metz, mosquée de Tournon-sur-Rhône : même combat (gagné d’avance)

blason islamique du futur califat de la ville de Metz, MoselleLa ville de Metz veut sa grande mosquée

La municipalité messine a présenté, hier, l’association de préfiguration d’une future grande mosquée à Metz. Elle regroupe les différentes associations cultuelles. Soutenue par la Ville, elle va dessiner les contours de l’édifice.

Y aura-t-il bientôt une grande mosquée à Metz ? [non!] Difficile à dire aujourd’hui, tant le projet présente des complexités financières et légales. Une chose est certaine : la municipalité socialiste fera tout pour qu’il aboutisse.

Après avoir ouvert le dossier il y a un an et demi, elle a présenté, hier, l’achèvement d’une étape majeure : la constitution d’une association de préfiguration, l’union des associations cultuelles et culturelles des musulmans de Metz (UACM). Celle-ci regroupe (…) Nous devons sortir du climat de stigmatisation actuel. [avec une musulmane voilée à la table de la conférence de presse, c’est pas gagné !] (…) Il est possible qu’il y ait des réactions négatives [ce n’est pas «possible», c’est CERTAIN. Ce seront même majoritairement des réactions négatives, et argumentées pour que vous ne puissiez pas dire que vous ne saviez pas] (…) mais rien ne nous fera reculer [Hé bien vous serez simplement éjectés de la mairie, et là encore vous ne pourrez pas dire que vous n’aviez pas été prévenus] (…) sur cette démarche d’intégration [ce n’est pas une démarche d’intégration, c’est une démarche de léchage de babouches et une pathétique tentative de négation de la réalité car l’islam est incompatible avec la république, il ne peut donc pas s’y intégrer, il ne peut que la désintégrer] (…)

La suite sur
http://www.republicain-lorrain.fr/fr/permalien/article/3883199/
La-ville-de-Metz-veut-sa-grande-mosquee.html
(archives : pdfcopie d’écran)

Une grande mosquée à Metz

Surtout éviter les sujets qui fâchent. Un minaret ? Les financements étrangers ? L’association, liée à l’Algérie, qui ne participe pas au projet ? À régler plus tard ou ne pas en parler du tout. Sous l’égide de la municipalité, cinq associations – trois turques, une algérienne, une marocaine – ont décidé de (…)

La suite sur
http://www.estrepublicain.fr/fr/lorraine/info/3884774-Une-grande-mosquee-a-Metz
(archives : pdfcopie d’écran)

Un maire démocrate et républicain, soucieux de l’avenir tant pour sa commune que pour la France, ne devrait JAMAIS autoriser la moindre construction de mosquée. Il existe une multitude de raisons parfaitement fondées à cela, multitude de raisons que tant les maires que les élus municipaux ignorent le plus souvent, ou parfois préfèrent sciemment ignorer afin de pouvoir dire plus tard « On ne savait pas… ».

Informons les élus, et la population, afin que tous sachent pourquoi il ne faut pas autoriser la construction d’une mosquée et qu’ensemble ils prennent les bonnes décisions.

C’est très simple avec la méthode Amnesty International SITA : une lettre dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste (voir tinyurl.com/6r4fsu et tinyurl.com/592ezu )
Et c’est très efficace (voir tinyurl.com/c44rvr)

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon de voter
Démocratie Directe

Quoi mettre dans l’enveloppe ?

– Imprimer la première page de l’un des deux articles à propos de la mosquée, cités ci-dessus, directement depuis le navigateur (Fichier [ > Mise en page | Aperçu avant impression ] > Imprimer… > Pages de:1 à:1)
Avec ça le destinataire va comprendre à propos de quoi on lui écrit.

Un timbre tarif « 20 grammes » de base permet d’envoyer au moins deux feuilles, vous pouvez donc rajouter une feuille à votre courrier (recto-verso, soit deux pages). Avec le verso libre de la feuille où vous avez imprimé la première page de l’article, cela fait donc trois pages disponibles sur lesquelles expliquer pourquoi il ne faut pas construire de mosquées.

– Imprimer sur ces trois pages l’argumentaire Construction de mosquées : pourquoi il faut dire NON, https://sitamnesty.files.wordpress.com/2009/03/construction-de-mosquees-pourquoi1.pdf.

Pour imprimer ce document pdf en trois pages seulement, ne pas imprimer la page de garde (qui ne contient guère que le titre)
Si vous le souhaitez, vous pouvez imprimer d’autres argumentaires à la place
– soit en trois pages eux aussi (voir la rubrique Argumentaires sitamnesty.wordpress.com/argumentaires au paragraphe Documents en 3 pages).
– soit vous pouvez bien entendu aussi imprimer un argumentaire en seulement une page, ou seulement deux pages, ou panacher en trois pages = 1 page + 2 pages etc. comme il vous plaira (voir les divers argumentaires proposés).

Qui sont les destinataires ?

En priorité les élus, et ensuite optionnellement les habitants.

Les noms des élus municipaux se trouvent sur la page
http://www.mairie-metz.fr/metz2/municipalite/cyber_mairie/organigramme/elus_photos.php
(ou elections.lefigaro.fr 2008 Metz A, B et C)

L’adresse postale de la mairie se trouve sur la page des mentions légales :
http://www.mairie-metz.fr/metz2/commun/mentions.php

On peut aussi éventuellement rechercher l’adresse publique personnelle des élus sur les pagesblanches.fr de l’annuaire du téléphone tant il est vrai que l’on réfléchit bien mieux seul et chez soi aux conséquences de ses décisions.

Mettre les deux feuilles dans une enveloppe, écrire le nom et l’adresse du destinataire, timbrer et poster.

Voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça d’expliquer aux élus pourquoi il ne doivent pas se rendre responsables et coupables de certaines erreurs à ne surtout pas commettre. Ils ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas…

Vous avez une enveloppe ? Un timbre ?
Alors vous avez le……… P O U V O I R ……
… de dire son fait à toute personne publique.

Option « Informer la population »

On note une étrange tendance récurrente des élus, toutes villes et toutes tendances confondues, à ne faire que le minimum syndical pour l’information des riverains lors d’un projet de construction de mosquée dans leur quartier alors pourtant que ces riverains sont bien évidemment concernés au premier chef. D’ailleurs il ne vient même jamais à l’idée des élus de consulter les riverains pour savoir s’ils veulent ou non d’une mosquée, à croire qu’ils n’ont pas confiance en la démocratie, hormis pour se faire élire et en faire ensuite à leur guise au mépris des habitants.
Puisqu’on ne peut pas compter sur les élus pour faire le travail d’information et de consultation pour lequel ils sont pourtant payés, on va le faire à leur place, toujours avec la même méthode citoyenne de tractage postal. La lettre destinée à la population sera la même que celle destinée aux élus, ne reste qu’à trouver les noms et adresses postales des riverains du projet.
Une fois informés, on peut compter sur les habitants pour aller demander des comptes à leurs élus.
Là encore c’est très simple.

On trouve dans les articles et sur le site de la mairie de Metz des indications suffisantes pour déterminer les noms des rues à proximité potentielle de ce projet de mosquée :

Mon rêve serait que la mosquée soit proche d’une église et d’une synagogue
Il faut donc qu’elle soit assez proche d’une église ou d’une synagogue

A Villejuif aussi la demande était la même, avec des arguments différents. La proximité c’est plus pratique en babouche pour la baston à l’issue d’un prêche du vendredi, comme en égypte contre les coptes.

Vous trouverez les adresses des églises de Metz sur la page metz.fr/metz2/quotidien/culte/paroisse.php
et les adresses des synagogues sur la page metz.fr/metz2/quotidien/culte/synagogue.php

Pages 59 à 62 (copie d’écran) du compte-rendu du conseil municipal du 29 septembre 2005 [archive pdf 14 Mo]

Le nom de la rue est suffisant pour trouver noms et adresses postales des habitants de la rue, grâce à l’annuaire du téléphone pagesblanches.fr : indiquer le nom de la rue, le nom de la ville, cliquer sur Trouver et l’annuaire vous donne la liste des nom-adresse de tous les habitants de la rue.

Vous pouvez ensuite trouver les noms de rues voisines en cliquant sur le service cartographique de l’annuaire (lien Plan sous les noms)
Si vous préférez, utiliser n’importe quel autre service cartographique indépendant, tel maps.google.fr ou Viamichelin.fr par exemple, en indiquant de même le nom de la rue et la ville.
Le plan permet de voir les rues voisines et donc d’obtenir, de proche en proche via l’annuaire, tous les nom-adresse de tous les habitants de toutes les rues riveraines du projet de mosquée. Cela va permettre d’informer le plus grand nombre possible de riverains.

Les représentants de quartiers sont des habitants particulièrement intéressants à informer puisqu’ils sont un lien supplémentaire entre les élus et les habitants. Vous trouverez leurs noms en tête des différents compte-rendu des comités de quartier disponibles sur le site de la ville de Metz. Vous trouverez leur adresse postale publique personnelle sur les pagesblanches.fr de l’annuaire du téléphone.

Vous pouvez bien évidemment répéter l’opération à volonté :-) tant que vous avez des timbres, des enveloppes, du papier, de l’encre dans votre imprimante et un peu de temps.
Petit à petit, internaute après internaute envoyant lettre(s) après lettre(s), vos missives vont toucher élu après élu, représentant de quartier après représentant de quartier, habitant après habitant, au hasard, telles des gouttes de pluie.
Inexorablement, l’information va inonder le conseil municipal et la ville, jusqu’à la goutte qui fera déborder le vase, et ce sera peut-être celle que vous aurez envoyée.

Pas de timbre, ni d’enveloppe, ni d’imprimante ? Grosse flemme ?

Bien que cela soit éminemment moins efficace que par tractage postal, vous pouvez participer par courriel, voir sitamnesty.wordpress.com/sita-par-courriels
L’URL court tinyurl.com à indiquer dans votre courriel pour le présent article est tinyurl.com/mosquee-de-metz

Éventuellement, vous pouvez recenser vos actions au sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir de même, et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.

 

Tous les articles à propos de Metz