SITAmnesty

vendredi 24 décembre 2010

Joyeuses fêtes de fin d’année Joyeux Noël !

Filed under: Interlude — sitamnesty @ 21:30

En ces temps où tous les collabos et dhimmis parlent des fêtes de fin d’année parce qu’ils tremblent non pas de froid mais de frousse devant quelques fossiles barbus ou voilés issus du moyen âge, les vrais français, eux, se souhaitent un…

 

Joyeux Noël !
Tête du père noël sortant et rentrant dans une cheminée

jeudi 23 décembre 2010

100 parlementaires lancent un appel solennel en faveur des chrétiens d’Orient

Filed under: Rapido-SITA — sitamnesty @ 03:23

Dominique Souchet, député du Mouvement pour la France et membre de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale

L’Observatoire de la christianophobie a publié en exclusivité mercredi 22 décembre l’appel en faveur des chrétiens d’Orient lancé par 100 élus de la nation à l’initiative de Dominique Souchet, député du Mouvement pour la France et membre de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale. Cet appel doit paraître dans le journal Valeurs Actuelles du jeudi 23 décembre.

Vous pouvez vérifier si votre député fait partie des signataires et si oui, le remercier1, si non, lui demander2 pourquoi il a refusé de signer cet appel.

Pour trouver le député de sa circonscription :
Sur la page www.assemblee-nationale.fr/qui/, aller au paragraphe Recherche d’un député par sa circonscription d’élection et cliquer sur – Recherche sur la carte de France puis cliquer dans la carte ou dans la liste des départements en dessous de la carte. Enfin cliquer sur la circonscription dans la carte du département.

1– Pour sortir de la logique électoraliste, vous pouvez remercier n’importe quel député pris au hasard dans la liste, afin précisemment de montrer que ce ne sont pas seulement leurs électeurs qui apprécient leur initiative, mais tous les français. Dans ce cas, un remerciement éminemment plus sympathique qu’un maigre courriel serait d’envoyer une carte postale de votre région.
Suggestion de texte : Merci d’avoir signé l’appel en faveur des chrétiens d’Orient (et tant qu’à y être vous pouvez ajouter Bonne année 2011 !)

2– Pour ces députés là, un maigre courriel éléctoraliste suffira amplement.
Suggestion : Votre nom n’apparaît pas dans la liste des signataires de l’appel en faveur des chrétiens d’Orient, http://tinyurl.com/appelenfaveurchretiensdorient
Dans la perspective de votre future candidature à votre propre succession, je souhaiterai savoir quelles sont les raisons pour lesquelles vous avez préféré ne pas vous associer à cette initiative.

mercredi 22 décembre 2010

NON à une TROISIÈME mosquée à Sochaux !

Filed under: collaboration,en projet,mosquée — sitamnesty @ 19:07

 

Echos dans les médias :
17 & 18 février 2011
22 février 2011
On met la pression !
Voir M. à J. ci-dessous

blason islamique du futur califat de la ville de Sochaux, Doubs, Franche-Comté22 juillet 2010
C’est avec consternation que nous avons appris que Monsieur le Maire et le Conseil Municipal de notre commune ont décidé de vendre une parcelle de terrain située au bout de la rue de l’Hôtel de vivre
ville pour y faire construire un lieu de culte musulman. Le Maire précise lors du Conseil municipal du 25 juin dernier qu’il n’y aura pas de minaret. (…) Sochaux est une commune de moins de 4 500 habitants et il y a déjà DEUX mosquées. Pour défendre son idée, Monsieur le Maire nous informe qu’une mosquée est turque et l’autre bosniaque. Or la nationalité n’a rien à voir dans la pratique d’un culte. Il n’existe pas des églises espagnoles et des églises italiennes !
Nous devons donc nous opposer à la construction de ce troisième édifice dans notre petite commune. Néanmoins, nous sommes obligés de constater un véritable problème de gestion de notre ville. Nos élus desireraient détruire l’Eglise actuelle pour y faire un rond point et favorisent la construction d’une troisième mosquée.

Source : http://www.prvdoubs4.org/2010/07/22/le-sochalien-enchaine-une-troisieme-mosquee-a-sochaux/

22 décembre 2010
Sochaux
Conseil : vente d’un terrain à l’association des Musulmans

Lors du dernier conseil municipal [sochaux.fr/pdf/cr-cm-250610.pdf, page 21, archive], le maire a fait part des négociations entreprises depuis un an avec l’association des Musulmans relatives à l’édification d’un lieu de culte à un endroit approprié de Sochaux. « L’ancien terrain de l’ASCAP récemment acquis par la commune auprès de PSA, offre une opportunité pour ce projet. En effet, il est proche du site actuellement utilisé par l’association dans les foyers AMAT et dans un environnement favorable ».

Il est proposé de vendre une partie de la parcelle initiale AH72 d’une contenance de 18a28ca pour garder l’autre à l’usage du service technique communal pour stockage de matériel de voirie. La parcelle détachée mise à la vente est la AH 306 d’une contenance de 13a07ca pour 39 000 euros. Cette parcelle comporte l’ancien bâtiment de l’Ascap que l’association démolira au vu de son état de vétusté pour être reconstruit sur l’exacte emprise de l’existant (contrainte PPRI zone bleu foncé). Le prix tient compte de l’engagement de l’association à démolir l’existant (réfaction 25 % du prix du terrain).

Le maire est autorisé à signer les actes. Les frais de la vente et ceux qui en seront la suite et la conséquence seront à la charge de l’acquéreur.

Le conseil municipal autorise le maire à signer tous actes nécessaires pour réaliser la vente de la parcelle AH 306 pour un montant de 39 000 euros.

Sochaux, Conseil : vente d'un terrain à l'association des Musulmans. Lors du dernier conseil municipal, le maire a fait part des négociations entreprises depuis un an avec l'association des Musulmans relatives à l'édification d'un lieu de culte à un endroit approprié de Sochaux. « L'ancien terrain de l'ASCAP récemment acquis par la commune auprès de PSA, offre une opportunité pour ce projet. En effet, il est proche du site actuellement utilisé par l'association dans les foyers AMAT et dans un environnement favorable ». Il est proposé de vendre une partie de la parcelle initiale AH72 d'une contenance de 18a28ca pour garder l'autre à l'usage du service technique communal pour stockage de matériel de voirie. La parcelle détachée mise à la vente est la AH 306 d'une contenance de 13a07ca pour 39 000 euros. Cette parcelle comporte l'ancien bâtiment de l'Ascap que l'association démolira au vu de son état de vétusté pour être reconstruit sur l'exacte emprise de l'existant (contrainte PPRI zone bleu foncé). Le prix tient compte de l'engagement de l'association à démolir l'existant (réfaction 25 % du prix du terrain). Le maire est autorisé à signer les actes. Les frais de la vente et ceux qui en seront la suite et la conséquence seront à la charge de l'acquéreur. Le conseil municipal autorise le maire à signer tous actes nécessaires pour réaliser la vente de la parcelle AH 306 pour un montant de 39 000 euros.
http://www.estrepublicain.fr/fr/montbeliard-et-ses-environs/info/
4356211-Sochaux-Conseil-vente-d-un-terrain-a-l-association-des-Musulmans

Un maire démocrate et républicain, soucieux de l’avenir tant pour sa commune que pour la France, ne devrait JAMAIS autoriser la moindre construction de mosquée. Il existe une multitude de raisons parfaitement fondées à cela, multitude de raisons que tant les maires que les élus municipaux ignorent le plus souvent, ou parfois préfèrent sciemment ignorer afin de pouvoir dire plus tard « On ne savait pas… ».

Informons les élus, et la population, afin que tous sachent pourquoi il ne faut pas autoriser la construction d’une mosquée et qu’ensemble ils prennent les bonnes décisions.

C’est très simple avec la méthode Amnesty International SITA : une lettre dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste (voir tinyurl.com/6r4fsu et tinyurl.com/592ezu )
Et c’est très efficace (voir tinyurl.com/c44rvr)

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon de voter
Démocratie Directe

Quoi mettre dans l’enveloppe ?

– Imprimer la première page du présent article, directement depuis le navigateur (Fichier [ > Mise en page | Aperçu avant impression ] > Imprimer… > Pages de:1 à:1)
Vous pouvez à la place, si vous préférez, imprimer la page 21 de la délibération du conseil municipal et entourer de rouge le titre du paragraphe 14 – DELIBERATION DE PRINCIPE POUR L’AFFECTATION D’UN SITE COMMUNAL POUR UN LIEU DE CULTE MUSULMAN
Avec ça le destinataire va comprendre à propos de quoi on lui écrit.

Un timbre tarif « 20 grammes » de base permet d’envoyer au moins deux feuilles, vous pouvez donc rajouter une feuille à votre courrier (recto-verso, soit deux pages). Avec le verso libre de la feuille où vous avez imprimé la première page de l’article, cela fait donc trois pages disponibles sur lesquelles expliquer pourquoi il ne faut pas construire de mosquées.

Imprimer sur ces trois pages l’argumentaire Construction de mosquées : pourquoi il faut dire NON, https://sitamnesty.files.wordpress.com/2009/03/construction-de-mosquees-pourquoi1.pdf.
Pour imprimer ce document pdf en trois pages seulement, ne pas imprimer la page de garde (qui ne contient guère que le titre)
Si vous le souhaitez, vous pouvez imprimer d’autres argumentaires à la place
– soit en trois pages eux aussi (voir la rubrique Argumentaires sitamnesty.wordpress.com/argumentaires au paragraphe Documents en 3 pages).
– soit vous pouvez bien entendu aussi imprimer un argumentaire en seulement une page, ou seulement deux pages, ou panacher en trois pages = 1 page + 2 pages etc. comme il vous plaira (voir les divers argumentaires proposés).

M. à J. : Puisque le maire fait sa tête de cochon, on lui met la pression. A la place de l’argumentaire, imprimer la version en trois pages de l’avertissement de Paul Weston.

Qui sont les destinataires ?

En priorité les élus, et ensuite optionnellement les habitants.

Les noms des élus municipaux se trouvent sur la page http://sochaux.fr/sochaux/mairie/conseil-municipal-elus.htm
(ou http://www.linternaute.com/ville/ville/elections-municipales/33023/sochaux.shtml)

L’adresse postale de la mairie se trouve sur la page « Mairie » du site sochaux.fr : http://sochaux.fr/sochaux/mairie/horaires.htm

On peut aussi éventuellement rechercher l’adresse publique personnelle des élus sur les pagesblanches.fr de l’annuaire du téléphone tant il est vrai que l’on réfléchit bien mieux seul et chez soi aux conséquences de ses décisions.

Mettre les deux feuilles dans une enveloppe, écrire le nom et l’adresse du destinataire, timbrer et poster.

Voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça d’expliquer aux élus pourquoi il ne doivent pas se rendre responsables et coupables de certaines erreurs à ne surtout pas commettre. Ils ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas…

Vous avez une enveloppe ? Un timbre ?
Alors vous avez le……… P O U V O I R ……
… de dire son fait à toute personne publique.

Option « Informer la population »

On note une étrange tendance récurrente des élus, toutes villes et toutes tendances confondues, à ne faire que le minimum syndical pour l’information des riverains lors d’un projet de construction de mosquée dans leur quartier alors pourtant que ces riverains sont bien évidemment concernés au premier chef. D’ailleurs il ne vient même jamais à l’idée des élus de consulter les riverains pour savoir s’ils veulent ou non d’une mosquée, à croire qu’ils n’ont pas confiance en la démocratie, hormis pour se faire élire et en faire ensuite à leur guise au mépris des habitants.
Puisqu’on ne peut pas compter sur les élus pour faire le travail d’information et de consultation pour lequel ils sont pourtant payés, on va le faire à leur place, toujours avec la même méthode citoyenne de tractage postal. La lettre destinée à la population sera la même que celle destinée aux élus, ne reste qu’à trouver les noms et adresses postales des riverains du projet.
Une fois informés, on peut compter sur les habitants pour aller demander des comptes à leurs élus.
Là encore c’est très simple.

On trouve dans l’article prvdoubs4.org ci-avant le nom de la rue à proximité du projet de mosquée : rue de l’Hôtel de ville

Le nom de la rue est suffisant pour trouver noms et adresses postales des habitants de la rue, grâce à l’annuaire du téléphone pagesblanches.fr-recherche détaillée : indiquer le nom de la rue, le nom de la ville, cliquer sur Trouver et l’annuaire vous donne la liste des nom-adresse de tous les habitants de la rue.

Vous pouvez ensuite trouver les noms de rues voisines en cliquant sur le service cartographique de l’annuaire (lien Plan sous les noms)
Si vous préférez, utiliser n’importe quel autre service cartographique indépendant, tel maps.google.fr ou Viamichelin.fr par exemple, en indiquant de même le nom de la rue et la ville.
Le plan permet de voir les rues voisines et donc d’obtenir, de proche en proche via l’annuaire, tous les nom-adresse de tous les habitants de toutes les rues riveraines du projet de mosquée. Cela va permettre d’informer le plus grand nombre possible de riverains.

Vous pouvez bien évidemment répéter l’opération à volonté :-) tant que vous avez des timbres, des enveloppes, du papier, de l’encre dans votre imprimante et un peu de temps.
Petit à petit, internaute après internaute envoyant lettre(s) après lettre(s), vos missives vont toucher élu après élu, habitant après habitant, au hasard, telles des gouttes de pluie.
Inexorablement, l’information va inonder le conseil municipal et la ville, jusqu’à la goutte qui fera déborder le vase, et ce sera peut-être celle que vous aurez envoyée.

Pas de timbre, ni d’enveloppe, ni d’imprimante ? Grosse flemme ?

Bien que cela soit éminemment moins efficace que par tractage postal, vous pouvez participer par courriel, voir sitamnesty.wordpress.com/sita-par-courriels
L’URL court tinyurl.com à indiquer dans votre courriel pour le présent article est tinyurl.com/33488DX

Éventuellement, vous pouvez recenser vos actions au sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir de même, et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.

Voir aussi : Comment réagir face à un projet de construction de mosquée ?

lundi 20 décembre 2010

Manifeste de Paris – 18 décembre 2010

Filed under: Résistance — sitamnesty @ 17:56

 

Les Assises sur l’islamisation de l’Europe tenues à Paris, le 18 décembre 2010, sont un acte fondateur. Pour la première fois, des orateurs venus de toute l’Europe ont partagé une même tribune pour dénoncer l’islam de conquête à l’œuvre sur notre continent.

A l’issue de ces assises, les 32 partis, organisations, associations, sites et blogs d’information qui en ont soutenu l’initiative s’accordent, au-delà de leurs divergences de positionnements, sur un manifeste commun :

• Nous nous élevons contre le prosélytisme agressif de l’islam, contre les occupations de l’espace public par la prière musulmane, contre le financement de ses lieux de culte sur fonds publics, contre la banalisation de la nourriture halal, contre le sort fait aux femmes dans l’islam, à l’opposé de notre principe d’égalité des sexes, et, plus généralement, contre toute avancée de l’islam sur le sol de l’Europe ;

• Nous réaffirmons face à l’islamisation de l’Europe notre indéfectible attachement à notre civilisation plurimillénaire, à ses valeurs et à ses traditions ;

• Nous invitons tous les peuples d’Europe et du monde à préserver l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants en se levant contre toutes les tentatives de remplacer les lois de leurs pays, fruit de leur histoire et garantes de leur équilibre social, par des règles venues d’ailleurs qui leur sont incompatibles ;

• Nous les invitons à défendre le droit des citoyens européens à la libre expression, au libre débat et au libre vote sur le sujet ;

• Nous les invitons à poursuivre leurs actions politiques ou éditoriales pour s’opposer aux exigences exponentielles de l’islam comme ils s’opposeraient à toute forme de totalitarisme ;

• Nous les invitons à refuser tout sectarisme ou toute revendication jalouse dans le combat contre l’islamisation, considérant que la désunion serait criminelle au peuple et à la patrie.

Nous invitons chacun à adhérer à une association ou à un parti qui mène ce combat, en fonction de sa propre sensibilité et à tisser des liens entre individus, groupes et pays pour que naissent des réseaux très forts. C’est seulement ainsi qu’ils seront capables de résister au totalitarisme islamique, sexiste et homophobe, qui cherche, par la démographie et l’intimidation, à faire disparaître une civilisation humaniste. Nous refusons l’obscurantisme, la superstition et la soumission aveugle de l’homme à des préceptes indignes et mortifères.

En ce jour, nous avons fondé une libre association d’organisations indépendantes. Nous formons une équipe. Nous avons un combat. Nous lançons ce jour un mouvement de résistance européen fondé sur la défense de notre civilisation face à un nouveau totalitarisme.

Lu et approuvé,
SITAmnesty

dimanche 19 décembre 2010

Islam et laïcité : La grande incompréhension

Filed under: administration judiciaire,société multiconflictuelle — sitamnesty @ 14:13

Les polémiques actuelles autour du sujet de la Laïcité française confrontée à l’introduction récente (les cinquante dernières années) et massive de l’islam, soulèvent bien des passions et montrent souvent une grande méconnaissance du public quant à ces deux sujets.

Il est extrêmement fréquent de constater que les opinions exprimées dans les médias par les leaders d’opinion, les responsables politiques ou d’organisations diverses n’ont qu’un rapport très lointain avec la réalité des textes qui définissent la Laïcité d’une part et l’islam de l’autre.

Bref rappel de certains fondamentaux républicains :

Article 1er de la Constitution française :
La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances.

Article 1er de la loi de 1905 :
La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public.

Parce que nous faisons partie de l’Europe, il faut rajouter certains textes se superposant à notre législation nationale :

Article 9.2 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme :
La liberté de manifester sa religion ou ses convictions ne peut faire l’objet d’autres restrictions que celles qui, prévues par la loi, constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité publique, à la protection de l’ordre, de la santé ou de la morale publiques, ou à la protection des droits et libertés d’autrui.

Il est à noter que le texte européen ne contredit en rien la loi française, il précise lui aussi que la pratique religieuse est soumise à des bornes liées à la nature démocratique de nos sociétés.

Il y a bien sûr d’autres textes définissant la Laïcité mais le cadre général est ici posé :
Respect des croyances et de la liberté de conscience mais subordination des pratiques aux limites nécessaires à la protection de l’ordre public et des libertés d’autrui.

En d’autres termes : Vous pouvez penser ce que vous voulez mais cela ne vous donne pas le droit de faire n’importe quoi.

La Laïcité française ne se définit pas autrement que par la neutralité et la non-intervention de l’Etat français dans les matières cultuelles, en particulier le non-financement. L’Etat n’est concerné que par les actes des individus et des organisations troublant l’ordre public.

L’état français ne demande donc finalement pas grand-chose aux croyants divers et variés : De respecter l’ordre public, c’est-à-dire de ne pas attenter à l’organisation démocratique de la société ni aux droits et libertés d’autrui. Manifestement, cela ne pose problème à personne sauf… aux représentants du culte musulman et à une fraction non négligeable des musulmans eux-même.

Voit-on les bouddhistes, les évangélistes, ergoter en permanence contre la Laïcité française, s’en affirmer les victimes, en demander un moratoire, un aménagement, un toilettage, réclamer un « rattrapage » ? Non.

Y aurait-il donc un problème intrinsèque à la nature même de l’islam, qui l’empêcherait de rentrer dans le cadre de la Laïcité française ?

Examinons ce « cadre » et voyons ce qui peut bien poser problème à certains musulmans. Ce qui est permis ne posant, par définition, aucun problème, nous traiterons seulement ici des contraintes imposées, puisque ce sont ces contraintes que l’islam conteste.

Loi du 9 décembre 1905 :

Article 2, loi de 1905 :
La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l’Etat, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes.
Problème : De très nombreux musulmans, et la quasi intégralité des organisations représentant actuellement le culte musulman, réclament des financement publics. L’impératif de prosélytisme islamique, donc de construction de mosquées et d’écoles coraniques, les pousse manifestement à réclamer des violation de la loi, et à les obtenir de la part de très nombreux élus !

Article 26, loi de 1905 :
Il est interdit de tenir des réunions politiques dans les locaux servant habituellement à l’exercice d’un culte.
Problème : L’islam actuel comprend un système politico-légal normatif appelé la Charia qui prétend régenter les actes des individus et l’organisation de la société. En enseignant les règles de la Charia à ses fidèles l’imam agit donc à la fois comme un commissaire politique et un juge, diffusant à partir d’un lieu de culte une idéologie incompatible avec les principes démocratiques (« La Charia est incompatible avec les principes démocratiques » Jugement de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, 13.02.2003).
A ce jour aucune organisation représentative du culte musulman n’a dénoncé ce point fondamental.

Article 31, loi de 1905 :
Sont punis de la peine d’amende prévue pour les contraventions de la 5ème classe et d’un emprisonnement de six jours à deux mois ou de l’une de ces deux peines seulement ceux qui, soit par voies de fait, violences ou menaces contre un individu, soit en lui faisant craindre de perdre son emploi ou d’exposer à un dommage sa personne, sa famille ou sa fortune, l’auront déterminé à exercer ou à s’abstenir d’exercer un culte, à faire partie ou à cesser de faire partie d’une association cultuelle, à contribuer ou à s’abstenir de contribuer aux frais d’un culte.
Problème : La doctrine islamique refuse à ses fidèles le droit, sous peine de mort, de quitter l’islam.
A ce jour aucune organisation représentative du culte musulman n’a dénoncé ce point fondamental.
La doctrine islamique présente comme un des « cinq piliers de l‘islam » la zakat, le fait d’être obligé, quand on est musulman, de verser de l’argent au culte.
A ce jour aucune organisation représentative du culte musulman n’a dénoncé ce point fondamental.

Article 35, loi de 1905 :
Si un discours prononcé ou un écrit affiché ou distribué publiquement dans les lieux où s’exerce le culte, contient une provocation directe à résister à l’exécution des lois ou aux actes légaux de l’autorité publique, ou s’il tend à soulever ou à armer une partie des citoyens contre les autres, le ministre du culte qui s’en sera rendu coupable sera puni d’un emprisonnement de trois mois à deux ans, sans préjudice des peines de la complicité, dans le cas où la provocation aurait été suivie d’une sédition, révolte ou guerre civile.
Problème : Le coran prêché dans les mosquées, et enseigné dans les écoles coraniques, contient des incitations directes à la violence et à la guerre contre tous ceux qui ne sont pas musulmans ou refusent de se soumettre à la Charia.
A ce jour aucune organisation représentative du culte musulman n’a dénoncé ce point fondamental.
Les exemples abondent de déclarations incitant à résister à l’exécution de lois (ex : Sur le port du voile et de la burqa) et d’émeutes dans lesquelles des slogans religieux islamiques sont clairement proférés. Il est impossible de ne pas faire le lien entre le contenu des textes islamiques enseignés, contenu présenté comme normatif par les musulmans eux-mêmes, et les comportements des individus qui y ont été exposés.

Constitution française :

Préambule de la Constitution :
Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’Homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789 […]
Problème : L’islam tel qu’il est enseigné aujourd’hui ne respecte pas les droits de l’Homme puisqu’il fait exclusivement référence à la Charia tirée des prédications et actes d’un prophète que les écrits musulmans nous décrivent comme particulièrement violent et peu respectueux de la vie et des biens des non-musulmans (Tabari, Ibn Ishak, Boukhari, Muslim etc…).
A ce jour aucune organisation représentative du culte musulman n’a dénoncé ce point fondamental.

L’islam ne respecte pas non plus le principe de souveraineté, article 3 de la déclaration de 1789 : Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément. En effet, selon l’islam, le principe de toute souveraineté réside en Allah et, en conséquence, seul un système soumis aux règles non-démocratiques de la Charia (loi divine selon les musulmans) peut légitimement organiser la société.
A ce jour aucune organisation représentative du culte musulman n’a dénoncé ce point fondamental.

Article 1 de la Constitution :
La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances […]
Problème : L’islam est communautariste, considère la séparation du religieux et du politique comme blasphématoire et criminel, et est l’antithèse de la démocratie. La loi de l’islam, la Charia consacre comme un principe de base l’inégalité entre les humains : Les femmes sont soumises aux hommes et les non-musulmans sont impurs et inférieurs aux musulmans et cela à cause de critères religieux. L’islam ne respecte aucune autre croyance que lui-même puisque selon la doctrine islamique, il n’existe pas d’autre dieu qu’Allah et toute personne refusant de se soumettre à la Charia est de facto un(e) criminel(le) pouvant être volé(e), violé(e), tué(e) ou réduit(e) en esclavage au grè des musulmans.
A ce jour aucune organisation représentative du culte musulman n’a dénoncé ce point fondamental.

Article 2 de la Constitution :
La langue de la République est le français.
L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
L’hymne national est la « Marseillaise ».
La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité ».
Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Problème : La langue de l’islam est l’arabe.
L’islam ne reconnait pas les Nations.
L’islam interdit la musique.
La devise de l’islam pourrait être « Soumission, inégalité, discrimination religieuse ».
Le seul principe de l’islam est le respect de la Charia, de gré ou de force : « Ô croyants ! Combattez les mécréants qui vous avoisinent ! Qu’ils vous trouvent dur à leur égard ! Sachez qu’Allah est avec ceux qui le craignent » (Coran, sourate 9, verset 124).
A ce jour aucune organisation représentative du culte musulman n’a dénoncé ce point fondamental.

C’est pour cela que les représentants du culte musulman trouvent la Laïcité française insupportable. Parce que tout simplement l’islam ne peut rentrer ni dans le cadre de la loi de 1905, vu qu’il est bien plus qu’une religion, ni dans le cadre de la République, vu qu’il est aux antipodes de la Démocratie et des droits de l’Homme.

Il est temps que cesse la grande incompréhension des Français et des élus qui essayent de croire aux fables mielleuses débitées par les représentants français du culte musulman qui tentent de les persuader qu’islam et Laïcité sont compatibles.

L’islam n’a bien sûr pas à respecter la Constitution française, la Laïcité ni les droits de l’Homme puisque n’ayant jamais réussi à se débarrasser de la Charia et de l’adulation inconditionnelle d’un dictateur-prophète aux mœurs barbares, il est resté un système totalitaire issu du moyen-âge et d’une région reculée du Moyen-Orient. C’est pour cette raison que les musulmans du monde entier ainsi que leurs voisins, depuis des siècles, subissent les méfait de cette idéologie politico-religieuse basée sur le principe de l’esclavage et de la xénophobie confessionnelle.

Et il est tout à fait à craindre, l’Histoire a montré des cas similaires à maintes reprises, que le fait de permettre aux propagateurs de l’islam d’enseigner aujourd’hui des valeurs et des normes comportementales directement liées aux règles de la Charia à des citoyens français, conduise au résultat malheureusement prévisible suivant : Ils seront transformés progressivement en ennemis de la Démocratie, de la République, de ses valeurs et de ses habitants non-musulmans ainsi qu’en agents plus ou moins actifs de l’introduction de toujours plus de Charia dans notre pays.

Prêcheurs alternativement souriants et éructants, mosquées, femmes voilées et viande halal, finance islamique, violences et émeutes ne sont que les multiples visages du Jihad en marche…

Ouvrez les livres d’Histoire et si vous ne voulez pas, ouvrez simplement votre fenêtre et les yeux.

Aujourd’hui c’est chez vous, c’est dans l’Europe entière, que l’islam s’installe. Et il n’abandonnera pas la place de son plein gré.

Source : RiposteLaique.com

cliquer pour ouvrir la version au format pdf
110 Ko – 2 pages

Participez au sondage Tawhid de Forsane Alizza

Filed under: Chance pour la France — sitamnesty @ 00:11

Le sondage « Tawhid, islam décomplexé, contre propagande. Aimez vous ? » proposé sur le site des aprépucés excités de Forsane Alizza n’est censé être vu que par des Mahométans. Il est vrai que pour obtenir une approbation le plus simple c’est de ne recueillir QUE l’avis des adeptes !
Sauf que, par principe, un sondage internet est accessible à tous les internautes et s’adresse donc autant aux musulmans qu’aux non-musulmans.
C’est ce que l’adepte karim appelle « truquer un vote » :
le vote est tronqué à cause de membre de fsdesouche, je lis également leur commentaire et à chaque fois qu’il y a un vote sur votre site ils se mettent d’accord pour le truqué et juste pour vous embêter.

Manifestement, la démocratie a un peu de peine à faire son chemin au sein de la Oumma…

Aidons-les à assimiler le principe, en participant au sondage :

Le sondage proposé sur le site des aprépucés de Forsane Alizza

Les résultats du sondage : le jour de la publication de l’article, le lendemain, le sur-lendemain, à J+3 et… à J+4 : mission accomplie, merci aux participants.
Vous pouvez continuer à participer pour bien les écrabouiller, jusqu’à ce qu’ils retirent ce sondage « par leurs propres mains, après s’être humiliés.« , dixit le coran, sourate 9 verset 29.
Quelle idée aussi de faire un sondage au résultat aussi prévisible, vraiment, c’est du masochisme…

jeudi 16 décembre 2010

En mettre plein la tête à l’ambassadeur TURC

Filed under: Tête de Truc — sitamnesty @ 19:17

En mettre plein la tête à l’ambassadeur TURC

> From: « Dominique » nnnxxxxxxx@skynet.be
> To: Undisclosed-Recipient:;
> Subject: Ewald SADLER (F) : qui DIT ENFIN LES 4 VERITES aux Turcs !
> Date: Thu, 16 Dec 2010 12:01:27 +0100
> http://www.ripostelaique.com/Le-depute-autrichien-Ewald-Stadler.html
> L’ambassadeur TURC en prend plein la tête, voir la vidéo.
> J’imagine en FRANCE mais quand?

Quand ?
Mais… TOUT DE SUITE !
C’est très simple avec la méthode Amnesty International SITA : une lettre dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste (voir tinyurl.com/6r4fsu et tinyurl.com/592ezu )
Et c’est très efficace (voir tinyurl.com/c44rvr)

Marche à suivre :

1- Imprimer la version pdf de l’article de ripostelaique.com cité : cliquer sur l’icône pdf qui est en bas à gauche de l’article pour ouvrir la version pdf (ou bien : tinyurl.com/ewald-stadler) puis l’imprimer.
Cela fait trois pages, c’est à dire deux feuilles (une feuille recto-verso + une feuille recto seulement). Si vous n’imprimer pas la page de garde (qui ne fait guère qu’afficher le titre en grand) et par conséquent n’imprimez que les pages deux et trois, ça peut rentrer sur une seule feuille recto-verso ou deux feuilles recto.

Un timbre de base permet toujours d’envoyer au moins deux feuilles, donc :

2- Mettre le tout dans une enveloppe, timbrer, et l’envoyer à l’ambassadeur Turc en France.
On trouve son nom et son adresse postale dans la colonne de droite sur la page http://paris.emb.mfa.gov.tr/

En mettre plein la tête à l’ambassadeur Turc en France ce n’est vraiment pas plus compliqué que ça, chacun peut le faire.

Et pour faire bonne mesure, afin que l’ambassadeur s’en prenne VRAIMENT plein la tête :

3- FAIRE SUIVRE CE MESSAGE !

La solution : l’islam le nazisme modéré

Filed under: Enrichissement culturel — sitamnesty @ 16:35

Guy Millière pour les 4 Vérités hebdo le 15 décembre 2010
(copie d’écran)

La solution : l’islam modéré

Mahomet et Le Coran - la solution : l'islam modéré

Ma position concernant l’islam est celle de la grande majorité des intellectuels conservateurs et néo-conservateurs américains. Elle a été énoncée lapidairement dans une formule de Daniel Pipes que j’ai souvent citée : « L’islam radical est le problème, l’islam modéré est la solution ».

J’ai ajouté, à chaque fois que j’ai cité cette formule, qu’il n’en était pas moins évident que l’islam radical occupait une position massivement dominante dans le monde musulman au­jourd’hui, quelles que soient ses composantes, et que l’islam modéré restait, pour l’essentiel, à inventer ou à réinventer.

Un livre récent apporte un éclairage très utile à une analyse plus précise des choses. Il s’appelle « The Closing of the Muslim Mind » (La fermeture de l’esprit musulman), son auteur, Robert Reilly est un théologien chrétien.

La thèse de Reilly est qu’une bataille cruciale a eu lieu dans le monde musulman sunnite, voici dix siècles. Elle a opposé le courant mu’tazilite, dont sont issus Averroès et Avicenne, et un courant plus dogmatique, le courant ash’arite. Les mu’tazilites entendaient procéder à une lecture aristotélicienne du Coran, soulignaient que « Dieu est raison » et que, « si Dieu est raison, on ne peut fermer son esprit à la raison, car cela équivaudrait à se fermer soi-même à Dieu ».
Pour eux, poursuit Reilly, « la raison humaine est un don de Dieu donné aux hommes pour qu’ils comprennent la création. Tous les hommes ont reçu ce don, et pas seulement les musulmans, ce qui permet d’accepter d’autres visions de Dieu et des discours philosophiques tels que le discours philosophique grec ».

Les ash’arites, eux procédaient à une lecture inverse, disaient que « Dieu n’est pas raison mais pure volonté et pouvoir absolu ». Pour eux, écrit encore Reilly, « Dieu n’est limité par rien, pas même ses propres mots et sa propre parole ». Ou encore : « Dans la mesure où Dieu est pure volonté, il n’y a ni raison ni justification à ses décisions et ses actes, qui ne peuvent être compris par les hommes, et ceux-ci ont simplement à se soumettre, sans chercher à comprendre ».

Les ash’arites, dit Reilly, l’ont emporté. Le courant mu’tazilite a été vaincu et délaissé. Les portes de l’itjihad (interprétation) ont été fermées. L’islam est entré dans un long sommeil dogmatique qui est un véritable suicide intellectuel. Ce suicide intellectuel est la matrice d’un long et profond déclin, d’une coupure d’avec la modernité, l’évolution, les sciences, la connaissance, toute possibilité d’évolution vers un fonctionnement de société ouverte. Reilly en déduit la nécessité impérative que « l’islam trouve, au XXIe siècle, son Thomas d’Aquin ». Je partage l’idée de cette nécessité impérative.

Mais, pour l’heure, nous sommes surtout confrontés aux effets du suicide intellectuel. Le monde musulman est profondément malade et, actuellement, imperméable à un retour à la raison. Cette imperméabilité en fait, globalement, la région du monde la plus sinistrée en matière de développement économique, politique, culturel et intellectuel. Elle en fait la source majeure des tensions planétaires et de quasiment tous les actes terroristes commis sur la planète depuis des décennies. Elle imprègne les communautés musulmanes installées dans le monde occidental et fait de celles-ci des enclaves d’irrationalité qui constituent autant de bombes à retardement.

Je constate que, pour l’heure, plus un musulman est éloigné de l’islam tel qu’il est, et quelle que soit la définition qu’on lui donne, plus il est susceptible d’accéder à la logique, et que plus il est proche de l’islam, plus il s’éloigne de la logique.

Rompre avec une pesanteur de dix siècles peut sembler une tâche impossible. Cette rupture n’en est pas moins la seule alternative à un probable cataclysme. Inéluctablement, dès lors que l’islam tel qu’il est ne peut être vu autrement que comme stérile, celui-ci, après un embrasement, ne pourra que retourner à la décrépitude et à son propre anéantissement. La question qui n’en est pas moins posée, ici et maintenant, est celle des conséquences de l’embrasement.

L’islam radical est le problème, et c’est un problème brûlant. L’islam modéré est la solution. Dès lors que la solution a été mise sous le boisseau pendant si longtemps, elle n’est, pour l’heure qu’une asthénique et très fragile lueur.

Guy Centière pour les 4 Vérités hebdo le 15 décembre 1939
.

La solution : le nazisme modéré

Hitler et mein Kampf - la solution : le nazisme modéré

Ma position concernant le nazisme est celle de la grande majorité des intellectuels conservateurs et néo-conservateurs américains. Elle a été énoncée lapidairement dans une formule de Daniel Cigares que j’ai souvent citée : « le nazisme radical est le problème, le nazisme modéré est la solution ».

J’ai ajouté, à chaque fois que j’ai cité cette formule, qu’il n’en était pas moins évident que le nazisme radical occupait une position massivement dominante dans le monde allemand aujourd’hui, quelles que soient ses composantes, et que le nazisme modéré restait, pour l’essentiel, à inventer ou à réinventer.

Un livre récent apporte un éclairage très utile à une analyse plus précise des choses. Il s’appelle « The Closing of the German Mind » (La fermeture de l’esprit allemand), son auteur, Robert Roy est un théologien chrétien.

La thèse de Roy est qu’une bataille cruciale a eu lieu dans le monde allemand National Socialiste, voici quelques années. Elle a opposé le courant SA, dont est issu Ernst Roehm, et un courant plus dogmatique, le courant SS. Les SA de Roehm entendaient procéder à une lecture aristotélicienne de Mein Kampf, soulignaient que « Hitler est raison » et que, « si Hitler est raison, on ne peut fermer son esprit à la raison, car cela équivaudrait à se fermer soi-même à Hitler ».
Pour eux, poursuit Roy, « la vision National Socialiste est un don de Hitler donné aux hommes pour qu’ils comprennent la domination Juive. Tous les hommes ont reçu ce don, et pas seulement les allemands, ce qui permet d’accepter d’autres visions de Hitler et des discours philosophiques tels que le discours philosophique grec ».

Les SS, eux procédaient à une lecture inverse, disaient que « Hitler n’est pas raison mais pure volonté et pouvoir absolu ». Pour eux, écrit encore Roy, « Hitler n’est limité par rien, pas même ses propres mots et sa propre parole ». Ou encore : « Dans la mesure où Hitler est pure volonté, il n’y a ni raison ni justification à ses décisions et ses actes, qui ne peuvent être compris par les hommes, et ceux-ci ont simplement à se soumettre, sans chercher à comprendre ».

Les SS, dit Roy, l’ont emporté. Le courant SA a été vaincu et délaissé. Les portes de l’interprétation ont été fermées. Le nazisme est entré dans un long sommeil dogmatique qui est un véritable suicide intellectuel. Ce suicide intellectuel est la matrice d’un long et profond déclin, d’une coupure d’avec la fraternité, la compassion, l’humanisme, la connaissance, toute possibilité d’évolution vers un fonctionnement de société ouverte. Roy en déduit la nécessité impérative que « le nazisme trouve, au XXe siècle, son Thomas d’Aquin ». Je partage l’idée de cette nécessité impérative.

Mais, pour l’heure, nous sommes surtout confrontés aux effets du suicide intellectuel. Le monde allemand est profondément malade et, actuellement, imperméable à un retour à la raison. Cette imperméabilité en fait, globalement, la région du monde la plus sinistrée en matière de développement humaniste. Elle en fait la source majeure des tensions Européennes et de quasiment tous les actes de guerre commis en Europe depuis des années. Elle imprègne les communautés allemandes installées dans le monde occidental et fait de celles-ci des enclaves d’irrationalité qui constituent autant de bombes à retardement.

Je constate que, pour l’heure, plus un allemand est éloigné du nazisme tel qu’il est, et quelle que soit la définition qu’on lui donne, plus il est susceptible d’accéder à l’humanisme, et que plus il est proche du nazisme, plus il s’éloigne de l’humanisme.

Rompre avec une pesanteur de plusieurs années peut sembler une tâche impossible. Cette rupture n’en est pas moins la seule alternative à un probable cataclysme. Inéluctablement, dès lors que le nazisme tel qu’il est ne peut être vu autrement que comme stérile, celui-ci, après un embrasement, ne pourra que retourner à la décrépitude et à son propre anéantissement. La question qui n’en est pas moins posée, ici et maintenant, est celle des conséquences de l’embrasement.

Le nazisme radical est le problème, et c’est un problème brûlant. Le nazisme modéré est la solution. Dès lors que la solution a été mise sous le boisseau pendant si longtemps, elle n’est, pour l’heure qu’une asthénique et très fragile lueur.

Le nazisme modéré est une utopie, une dangereuse utopie. Le nazisme, quelle que soit sa forme, aussi modérée qu’on la souhaite, est interdit car même sous forme modérée (ce qu’il était au début) cette doctrine ne peut QUE dégénérer en nazisme extrémiste du fait même de ses fondements discriminatoires clairement explicités dans Mein Kampf. Dès que les nazis sont assez nombreux, il s’en dégage toujours, tôt ou tard, une minorité violente.
Il en est de même pour l’islam.
L’islam modéré est une utopie, une dangereuse utopie. L’islam, quelle que soit sa forme, aussi modérée qu’on la souhaite, devrait être interdit, ou au moins non-encouragé, ce qui est précisément le but de la loi de 1905, car même sous forme modérée (ce qu’il était au début, à La Mecque) cette doctrine ne peut QUE dégénérer en islam extrémiste du fait même de ses fondements discriminatoires clairement explicités dans Le Coran. Dès que les musulmans sont assez nombreux, il s’en dégage toujours, tôt ou tard, une minorité violente.

Faites le comprendre à Guy Millières.

C’est très simple avec la méthode Amnesty International SITA : une lettre dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste (voir tinyurl.com/6r4fsu et tinyurl.com/592ezu )
Et c’est très efficace (voir tinyurl.com/c44rvr)

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon de voter
Démocratie Directe

Quoi mettre dans l’enveloppe ?

– Imprimer les trois premières pages du présent article, directement depuis le navigateur (Fichier [ > Mise en page | Aperçu avant impression ] > Imprimer… > Pages de:1 à:3)

pages 1 à 3

Un timbre tarif « 20 grammes » de base permet d’envoyer au moins deux feuilles (recto-verso, soit quatre pages). Au verso libre de la deuxième feuille vous pouvez éventuellement rajouter un argumentaire sur l’islam, au choix, en une page.

Qui sont les destinataires ?

– En priorité Guy Millières, l’auteur de ce plaidoyer en faveur de cette utopie qu’est l’islam modéré.
Son adresse postale publique se trouve dans la colonne de gauche de la page « JOURNAL PAPIER » du site les4verites.com : http://www.les4verites.com/lejournal.php

– Optionnellement les élus, qui se réfugient trop souvent dans cette confortable utopie d’islam modéré, par manque de courage face à la réalité.
Consulter la page Annuaires & Adresses pour choisir les élus (députés, sénateurs, conseillers régionaux etc.) que vous souhaiter informer, trouver leurs noms et leur adresse postale publique.
Il serait par contre totalement inutile d’en informer Michael Collins de rebelles.info ! (archive)

Mettre les deux feuilles dans une enveloppe, écrire le nom et l’adresse du destinataire, timbrer et poster.

Voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça…

Vous avez une enveloppe ? Un timbre ?
Alors vous avez le……… P O U V O I R ……
… d’expliquer pourquoi l’islam modéré est un fantasme.

Islam et nazisme

mardi 14 décembre 2010

Paul Weston : Wir werden euch zur Verantwortung ziehen

Filed under: administration judiciaire,collaboration,dhimmitude,Résistance — sitamnesty @ 05:20

English versionEnglishVersion françaiseFrançais

Nachfolgend die Rede des britischen Schriftstellers und ehemaligen Parlamentskandidaten Paul Weston auf der heutigen Demonstration in Amsterdam in der Generatorstraat, 30-11-2010.

PaulwestonHallo, ich heiße Paul Weston und ich repräsentiere die International Free Press Society.

Und ich stehe heute hier, weil uns die liberalen Eliten unserer Länder an den Islam verraten haben.

Vor zweiundvierzig Jahren hielt der britische Politiker Enoch Powell seine berühmte „Ströme von Blut“ Rede, in der er verkündete, dass „ es die wichtigste Fähigkeit der Staatskunst“ sei, „gegen vermeidbare Übel vorzugehen.“

Unsere heutigen Politiker tun genau das Gegenteil davon. Sie fördern aktiv das vermeidbare Übel.

Aber vor achtzig Jahren gab es einen Mann, Winston Churchill, der sich sehr klar darüber äußerte, wie man ein deutliches und präsentes Übel vermeiden kann, nämlich Herrn Hitler und die Nazis. Aber Churchill war ein einsamer Rufer in der Wüste des Appeasement, und das Blutbad, das man hätte vermeiden können, folgte mit der Vergeltung.

Und heute befindet sich Europa in beinahe derselben Situation. Obwohl der Islam wächst, sowohl demographisch, als auch territorial und militärisch, so wird er doch als die „Religion des Friedens“ gefördert, von demselben Menschentyp des feigen politischen Karrieristen, der einst Hitler befrieden wollte.

Für Winston Churchill war der Islam keine Religion des Friedens. Er beschrieb ihn als die Religion des Blutes und des Krieges.

Jeder, der eine Ahnung hat von den Prinzipien und der Geschichte der islamischen Expansion, weiß, dass dies die Wahrheit ist.

Mohammed war ein Kriegsherr. Und er war in der Tat ein guter Kriegsherr. Zum Zeitpunkt seines Todes hatte er die meisten heidnischen und christlichen Stämme der arabischen Halbinsel besiegt und konvertiert.

Nach seinem Tod expandierte der Islam mit dem Schwert an der Spitze schnell, und bezwang auf diese Art klassische Zivilisationen und überrannte Kontinente.

Und heute steht er mitten in Europa, er steht innerhalb des Westens und er verlangt nach etwas, nach dem er immer verlangt hat: der totalen islamischen Herrschaft. Und wenn wir uns widersetzen wollen, dann werden sie uns mit Terror überziehen.

Aber unsere verräterischen Politiker nennen sie die „Religion des Friedens“, und sie erzählen uns, dass wenn wir uns weigern solch eine phantastische und lächerliche Möglichkeit zu ergreifen, dass wir, wenn wir uns dafür entscheiden Winston Churchills Argumenten zu glauben, nämlich dass der Islam eine Religion des Blutes und des Krieges ist, dann werden wir von ihnen ins Gefängnis gesteckt.

Natürlich ist es keine Religion des Friedens. Sein Gründer war ein Krieger und die höchste Ehre die ein Moslem erreichen kann ist das Versprechen einer Horde parfümierter Huren und einem ewigen Besteigen derselben im nächsten Leben. Dies erreicht man nicht wenn man sich wie ein Samariter verhält, sondern wenn man als Märtyrer stirbt im physischen Kampf den imperialistischen Islam zu verbreiten.

Islam bedeutet wörtlich Unterwerfung. Welche Art der Religion kann sich eventuell Unterwerfung nennen?

Der Islam teilt die Welt in zwei Hälften auf. Das Haus des Islams (Unterwerfung) und das Haus des Krieges. Welche Art von Religion definiert sich selbst durch militärische Eroberung?

Aber unsere Staatsoberhäupter erzählen uns, dass wir den Islam nicht kritisieren dürfen, weil er eine Religion sei, während die Organisation der Islamischen Konferenz, die mit den Vereinten Nationen unter einer Decke steckt, anstrebt, jede Form der Kritik des Islams illegal zu machen.

Aber der Islam ist viel mehr als nur eine Religion. Er ist ein politischer, sozialer, rechtlicher und struktureller Plan der das Leben eines frommen Moslems völlig bestimmt und zufälligerweise danach strebt, das Leben aller frommen Nicht-Moslems auch zu bestimmen.

Er ist zutiefst intolerant und zutiefst undemokratisch. Er glaubt nicht an die von Menschen erschaffenen Gesetze der Demokratie, und bevorzugt stattdessen sich dem absoluten Wort Allahs unterzuordnen, wie dies im 7. Jahrhundert von einem des Lesens und Schreibens unkundigen Wüstenbewohner interpretiert wurde.

Und unsere Politiker haben diese intolerante und undemokratische Ideologie in unsere liberalen Demokratien, die den Westen ausmachen, importiert, und dann wagen sie uns zu kriminalisieren wenn wir dagegen sind!

Aber wie könnte man den Islam auch nicht kritisieren? Können ihn unsere Politiker wirklich als Religion schützen und so außerhalb der legalen Reichweite stellen?

Wenn Homosexuelle von Baukränen herabhängen, ist dies eine Aktion des politischen Islams oder des religiösen?

Wenn Frauen, die Ehebruch begangen haben, bis zu ihren Schultern eingegraben und zu Tode gesteinigt werden, ist dies dann der politische Islam oder der religiöse?

Wenn Moslems, die sich wünschen den Islam zu verlassen mit der Todesstrafe bedroht werden, ist dies dann der politische Islam oder ist es der religiöse Islam?

Wenn Ehefrauen und Töchter von Ehemännern, Vätern und Onkeln abgeschlachtet werden, um die Familienehre zu schützen, ist dies der politische Islam oder der religiöse Islam?

Wenn er politisch ist, dann muss er als böse und barbarisch verurteilt werden. Wenn er religiös ist, warum ist es dann unmöglich ihn aus demselben Grund zu verurteilen? Was böse ist bleibt böse und was barbarisch ist bleibt barbarisch und kann nicht von der Kritik ausgenommen werden weil es geschützt wird durch das Wort „Religion“.

Wenn man die freie Meinungsäußerung kriminalisiert, dann zeigen unsere sozialistischen Führer ihre diktatorischen Gesichter. Das Kennzeichen einer freien Gesellschaft ist die freie Meinungsäußerung. Wenn man sie entfernt ist dies ein totalitärer Akt, und was die Sache noch verschlimmert: weil diese Redefreiheit unsere einzige Verteidigung ist in einer friedlichen Opposition gegen die ausländische totalitäre Ideologie des Islams.

Und ich hoffe, dass diese Ironie nicht an ihnen vorbeigegangen ist. Um uns zu schützen und eine ausländische totalitäre Ideologie zu schützen, sind unsere Führer darauf vorbereitet einheimische, totalitäre Mittel einzusetzen, um uns davon abzuhalten unsere Demokratie und unsere Freiheit zu verteidigen.

Der Westen lebt in Übereinstimmung mit der Europäischen Konvention der Menschenrechte. Der Islam tut dies nicht. Sie haben stattdessen die Kairoer Erklärung der Menschenrechte im Islam unterschrieben.

Aber sie haben einen wichtigen Vorbehalt: wenn das Schariarecht im Gegensatz zu den Menschenrechten steht, dann raten Sie mal welches Recht Vorrang hat?

Genau so ist es. Die Scharia ist der höchste Trumpf wenn es um die Menschenrechte geht.

Dies ist ähnlich wie bei einem Unterzeichner der Genfer Konvention gegen Mord und Folter von Kriegsgefangenen, dem während eines Kriegsprozesses eine Blankovollmacht gegeben wird, weil dies „ein Teil seiner Religion“ sei.

Und wenn unsere Politiker heute den Islam als eine Religion des Friedens entschuldigen und ihm erlauben die Regeln sowohl bei sich zu Hause als auch in der europäischen Union und bei den Vereinten Nationen zu gestalten, dann betrügen unsere Politiker ihre Länder und sie betrügen ihr Volk. Sie begehen Landesverrat.

„Kann man Landesverrat begehen in Friedenszeiten?“ mögen die Menschen fragen. Aber, befinden wir uns wirklich im Frieden?

Wir können uns nicht als im Krieg mit dem Islam befindlich betrachten, aber der Islam betrachtet sich als im Krieg mit uns.

Und es ist ein Krieg den wir verlieren werden. Territorial, demographisch und demokratisch.

Tatsächlich ist es ein aggressiver Krieg an zwei Fronten. Der radikale Islam ist die eine, und der Verrat der links-außen ist die andere.

Unseren Kindern wird gesagt, dass sie den Multikulturalismus und den Islam feiern sollen, aber es wir ihnen nicht die gesamte Geschichte des gewalttätigen, expansionistischen Islams erzählt.

Stattdessen wird ihnen gesagt, dass ihre eigene Geschichte, ihre Religion, ihre Kultur, ihre Traditionen, Ihr Dasein, nur eine Aneinanderreihung von Imperialismus, Rassismus, Mord und Sklaverei sei. Dies ist eine bewährte psychologische Technik die erfunden wurde, um den Feind hilflos auszuliefern, oder, um Alexander Solschenizyn zu zitieren, „um Menschen zu zerstören muss man zuerst ihre Wurzeln beschädigen.“

Jede Regierung, die dies mit ihrem eigenen Volk macht, mit ihren eigenen Kindern, ist eine Regierung die es verdient, offenkundig verdient, gestürzt zu werden.

Kann irgendjemand ernsthaft verneinen, dass eine Regierung, die ausländische Eindringlinge lobt, während sie psychologisch und rechtlich die Verteidigung ihres Volkes wegwirft, eine Regierung ist, die nicht des Landesverrats schuldig ist?

Nun, jetzt kommen wir zu einem erfreulicheren Teil dieses bedrückenden Monologs, weil wir in diesem Teil der Schlacht Fortschritte machen. Langsam, zugegeben, aber stetig, und ich denke man kann uns jetzt nicht mehr aufhalten.

Geert Wilders hier in den Niederlanden, René Stadtkewitz in Deutschland, dessen plötzliche Popularität Angela Merkel dazu veranlasst hat, eine Kehrtwendung zu vollziehen und den Multikulturalismus zu verurteilen.

Die Schwedendemokraten, Heinz-Christian Strache in Österreich, die Schweizer Volks Partei und in England erwartet uns eine politische Bewegung, die die Verantwortung der rasch wachsenden Englsih Defence League übernimmt.

Und dieses Wchstum kann nur noch mehr werden. Denn mehr und mehr Menschen werden sich des Islams bewusst und Schwere des Verrats, der von den liberalen Regierenden begangen wird, und am wichtigsten, wenn die Menschen ihre Angst verlieren als Rassist bezeichnet zu werden – was eine Bezeichnung war die insbesondere dazu geschaffen wurde uns unseres Widerstandes gegen einen rassisch bestimmten Gegner zu berauben, der Rasse als Waffe einsetzt.

In der Tat, wir wollen uns jetzt einmal mit der Bezeichnung „Rassist“ genauer beschäftigen. Es ist nicht rassistisch sein Land gegen eine offensichtliche und wachsende Bedrohung zu verteidigen. Es ist nicht rassistisch seine Kultur, sein Erbe, und seine Traditionen zu verteidigen. Es ist nicht rassistisch zu arbeiten, um die demokratische Zukunft seiner Kinder und Enkel zu sichern.

Wenn man sein Land, seine Kultur und die demokratische Zukunft seiner Kinder nicht verteidigen möchte, dann kann man sich gut auf die Schultern klopfen in einer nicht-rassistischen sozialistischen Champagner Cocktailbar in Islington; man wird die anti-rassistischen Qualifikationen der anderen Menschen beinahe so lieben wie man seine eigenen liebt; aber es gibt kein Entkommen für die Bezeichnung, die ich für sie habe.

Du bist ein Verräter und du verleugnest dein Land, ein Verräter an unserer Kultur und ein an Verräter unseren noch nicht geborenen Kinder.

Und du bist ein Rassist, tatsächlich ein genozidaler Rassist. Junge, einheimische Europäer werden eine demographisch ethnische Minderheit werden innerhalb ihrer Heimatländer, wenn die Immigrationsrate und die Geburtenrate noch eine Generation lang so bleibt wie sie ist.

Dies kann man mit höflichen Worten als Austausch bezeichnen. Etwas grober gesagt ist es ein unblutiger Genozid.

Den Vereinten Nationen ist dies ganz klar. Ihre Definition von Genozid hört sich so an. Zitat:

Artikel 2.

In der gegenwärtigen Konvention bedeutet Genozid jeden Akt der begangen wird mit der Absicht, ganz oder in Teilen, eine Nation, Rasse oder religiöse Gruppe zu zerstören.

Wir wurden betrogen

Einer der traurigsten Aspekte dieses Betrugs ist der Effekt, den er auf die ehemaligen Soldaten gehabt hat, die in unserer jüngsten Vergangenheit für ihre Länder gekämpft haben.

Vor drei Jahren starb der ehemalige Spitfire Pilot Alex Henshaw. Er war sich des politischen Verrats seines Landes sehr bewusst. Er sagte:

Ich empfinde eine starke emotionale Traurigkeit für die jungen Männer, die ich kannte, die freiwillig ihr Leben gaben für eine Sache an die wir alle geglaubt haben. Und ich sage mir oft, dass wenn diese jungen Männer heute noch einmal wiederkämen und durch die Dörfer gehen würden, durch die Städte und Großstädte und sich umsehen würden was mit uns geschieht, dann würden sie irgendetwas in der Art sagen wie, wir wurden betrogen.

Ja, Herr Henshaw, ich befürchte sie wurden betrogen, und ihr alle ihr sozialistischen/liberalen/links-außen Menschen solltet wissen was ihr getan habt.

Ihr solltet einmal umhergehen in euren Großstädten, Städten und Dörfern, und euch die hunderte und tausende Gräber ansehen, die als Testament für das ultimative Opfer stehen, das von unseren jungen Männern gebracht wurde, damit ihr heute in einer liberalen Demokratie leben könnt.

Ihr müsst verstehen, dass dies nicht nur ein Verrat ist, sondern ein dreifacher Verrat:

• Der Betrug an allen unserer Soldaten, deren Opfer uns die Freiheit gebracht hat
• Der Betrug an meiner Generation, die mit Inhaftierung bedroht wird, wenn wir unsere ererbte Freiheit verteidigen wollen, und
• Der Betrug an unseren Ungeborenen, die, wenn wir nicht damit aufhören, ein Land erben werden, erfüllt von stammes- und religiösem Hass, der unweigerlich zu einem multikulturellen Krieg führen wird auf dem gesamten Kontinent, der das Auseinanderbrechen von Jugoslawien wie ein Kaffekränzchen aussehen lässt.

Und es ist natürlich auch ein Betrug an unserer Freiheit und Demokratie.

Denn Freiheit und Demokratie erscheinen nicht durch Zauberei. Sie entstanden mehr vor mehr als zwei und einem halben Jahrtausend, tief verwurzelt in der griechisch-römisch jüdisch-christlichen Geschichte. Und sie wurden mit viel Blut und vielen Opfern erkämpft und verteidigt.

Demokratie und Freiheit sind nicht die persönlichen Besitztümer der sozialistischen Politiker, die man einfach so ohne unser Einverständnis weggeben kann, an die Nachkommen eines Kriegsherren aus dem 7. Jahrhundert, der unsere Verbundenheit mit der Demokratie als Schwäche ansieht und gegen uns verwendet.

Ich werfe dem Islam nichts vor. Fundamentalistische Moslems tun genau das was in diesem Buch gesagt wird.

Ich beschuldige unsere Politiker. Es gibt zwei Seiten in diesem zivilisatorischen Patt und unsere Politiker haben sich für die Seite der Feinde entschieden.

Ich sage ihnen:

Ihr mögt im Moment noch im Besitz eurer Machthebel sein, aber wir werden immer mehr und man kann uns nicht mehr aufhalten. Glaubt ihr ernsthaft ihr könntet das was ihr eurem Volk angetan habt tun, ohne irgendwelche Nachwirkungen?

Ihr könntet es jetzt noch aufhalten, wenn ihr es wollt, den einfachen Ausweg wählen und die Interessen eure eigenen Volkes vor die Interessen des Islams stellen.

Aber ihr werdet das nicht tun, oder? Deshalb bringt ihr uns in eine beinahe unmögliche Position. Wenn wir nichts tun, dann müssen unsere Kinder und Enkel akzeptieren, dass sie eines Tages unter dem Schariarecht leben müssen.

Und wenn wir etwas tun, dann muss es erklärtermaßen revolutionär sein. Aber wir haben noch nicht damit begonnen. Ihr schon. Die meisten von uns wären ziemlich glücklich damit, nur den Rasen zu mähen, einen banalen Job zu haben und die Steuern zu bezahlen.

Ihr habt uns zu Revolutionären gemacht. Und während euer Verhalten andeutet, dass ihr den Islam mehr fürchtet als uns, lasst euch von mir folgendes sagen, ihr lügenden, betrügenden, verräterischen Karrieristen:

Wir haben zwar heute noch nicht die Macht, aber gebt uns noch ein Jahrzehnt, dann sind wir dran und dann werden wir euch zur Verantwortung ziehen. Ihr werdet euch vor einem nürnbergartigen Gericht verantworten müssen und ihr werdet wegen Verrats angeklagt werden und wegen Verbrechens gegen die Menschlichkeit und zum ersten Mal nach einer sehr langen Zeit, werdet ihr uns antworten müssen!

Wir werden euch zur Verantwortung ziehen, europenews.dk/de/node/36902

click to open pdf version
147 Ko – 3 seiten

Paul Weston : « We Will Hold You To Account »

Filed under: administration judiciaire,collaboration,dhimmitude,Résistance — sitamnesty @ 04:13

Version françaiseFrançaisDeutsch VersionDeutsch

« We Will Hold You To Account »

Speech given by the British author and former Parliamentary candidate Paul Weston on oct 30th 2010 during demonstration at Generatorstraat in Amsterdam.

PaulwestonHello. My name is Paul Weston, and I represent the International Free Press Society.

And I am standing here today because our liberal elites have betrayed our countries to Islam.

Forty-two years ago the British politician Enoch Powell made his famous “Rivers of Blood” speech, in which he stated that “The supreme function of statesmanship is to provide against preventable evils.”

Our politicians today do the exact opposite. They actively promote a preventable evil.

But eighty years ago one man, Winston Churchill, was very clear about preventing a clear and present evil, Herr Hitler and the Nazis. But Churchill was a lone voice crying in the wind of appeasement, and the carnage that could have been avoided came with a vengeance.

And today Europe finds itself in much the same position. Even as Islam grows demographically, territorially, and militantly, it is promoted as the “religion of peace” by the same type of cowardly, careerist politicians who once appeased Hitler.

Islam was not the religion of peace to Winston Churchill. He described it as the religion of blood and war.

Anyone with a knowledge of the foundations and history of Islamic expansion knows this to be the truth.

Mohammed was a warlord. And a very good warlord indeed. By the time of his death he had militarily defeated and converted most of the pagan and Christian tribes of the Arabian Peninsula.

After his death Islam rapidly expanded at the point of a sword, defeating ancient civilisations and overrunning continents as it did so.

And today it is within Europe, it is within the West, and it is calling for what it has always called for: total Islamic domination. And if we wish to resist, then they will use terror against us.

Yet still our treasonous politicians call it the “religion of peace”, and tell us that if we refuse to (more…)

Page suivante »