SITAmnesty

samedi 11 mai 2013

Lapidation 2.0 de la collabobo Christine « machin » (Lazerges)

Filed under: collaboration,dhimmitude — sitamnesty @ 15:14

Riposte Laïque n°296« Mme Christine « machin » de la LDH,
vous ne venez sans doute pas sur notre site.

Mais si par hasard vous lisez ces lignes,« 

Mme Christine « machin » de la LDH n’est bien évidemment jamais venue sur Riposte Laïque, sans quoi elle n’aurait pas raconté les fadaises de sa chronique à la radio. Tel est bien le problème de son côté.
Mais il y a un autre problème, et cette fois du côté de l’article résistant : compter sur le hasard pour que Mme Christine « machin » vienne sur Riposte Laïque c’est compter sur le loto pour avoir un salaire mensuel, c’est à dire que c’est une stratégie perdante.
Pourquoi choisir une stratégie perdante en comptant sur le hasard pour que cette Christine « machin » lise cet article alors que l’on peut, très facilement, choisir une stratégie gagnante à tous les coups qui permet de lui mettre, CONCRÈTEMENT, l’article sous le nez au prix, tout simplement, d’un courriel (gratuit), d’un SMS (gratuit si vous êtes en sms illimités) ou, grand maximum, au prix d’un timbre ?!

La suite ci-dessous vous donne la marche à suivre dans le cas de cette Christine « machin » mais vous pouvez appliquer la démarche à n’importe quelle autre personne collabo, lèche-babouche, traître etc. étrillée dans n’importe quel article publié sur internet.

Si on trouve…

l’adresse postale publique

le numéro de téléphone portable

le courriel

de la personne collabo, lèche-babouche, traître etc. étrillée dans n’importe quel article publié sur internet :

 

Si on trouve l’adresse postale publique de Christine « machin » (l’adresse professionnelle fait parfaitement l’affaire, d’autant plus qu’elle est souvent évidente), on imprime l’article…

Les divagations d’un membre de la LDH - Publié le 27 mars 2013 par Alexandra Dougary - Article du nº296 de ripostelaique.com
Archive PDF créée en cliquant sur le lien Imprimer en bas à gauche de l’articles ripostelaique.com
et en choisissant tailles de texte 130%
Retouches sous pdfescape.com

…et on le lui envoie à cette adresse postale, dans une enveloppe timbrée. Forcément elle va ouvrir l’enveloppe pour savoir ce qu’il y a dedans et forcément elle va au moins lire le début de l’article pour savoir ce qui est écrit !
A chaque lettre reçue c’est un citoyen qui dit : J’ai lu ce qui est écrit sur Riposte Laïque à votre propos. (sous-entendu : je prend le temps de vous le faire savoir sans en dire plus mais je n’en pense pas moins…)

Un timbre de base « 20 grammes » permet toujours d’envoyer au moins deux feuilles (donc quatre pages si on imprime recto-verso). Si l’article imprimé fait moins de quatre pages vous pouvez donc rentabiliser votre timbre en rajoutant un argumentaire sur l’islam (choisi de préférence en relation avec l’article) sur les pages libres.
Par exemple, dans le cas ci-dessus, on peut imprimer l’article sur une seule feuille (recto-verso) donc on peut rajouter une deuxième feuille dans l’enveloppe, feuille sur laquelle on peut imprimer soit un argumentaire de deux pages soit deux argumentaires d’une page. L’article ci-dessus parlant de la montée du « racisme anti-musulman » et de « l’anti-sémitisme », les argumentaires qui s’imposent naturellement sont, au choix, soit Entretien entre le Führer et le Grand Mufti de Jérusalem le 28 novembre 1941 à Berlin (deux pages) soit les deux argumentaires Mufti/Handschar d’une page chacun (disponibles sous forme d’un seul document PDF de deux pages).

Si on trouve le numéro de téléphone portable de Christine « machin », on applique la méthode INCISE : INformation CItoyenne par SMS Ecologique*

On lui envoie le SMS d’information citoyenne écologique suivant :

On parle de vous sur ripostelaique.com/les-divagations-dun-membre-de-la-ldh.html

Court, concis, ni injurieux ni menaçant, ni raciste, ni haineux, ni discriminant, bref le parfait message poli du parfait citoyen républicain modèle qui fait usage de sa liberté d’expression afin d’informer un autre citoyen.
A chaque SMS reçu c’est un citoyen qui dit, mais sans le dire : J’ai lu ce qui est écrit sur Riposte Laïque à votre propos. (sous-entendu : je prend le temps de vous le faire savoir sans en dire plus mais je n’en pense pas moins…)

Parfois l’adresse internet de l’article (URL) est longue et fastidieuse à recopier, voire TROP longue pour un SMS. Utiliser alors un service de racourcissement d’URL tel que, par exemple, tinyurl.com ou bit.ly
Dans le cas présent, l’URL http://ripostelaique.com/les-divagations-dun-membre-de-la-ldh.html est équivalent à tinyurl.com/pczplsy ou à bit.ly/1plQhzy

* Pourquoi « écologique » ? Pour deux raisons. D’abord par dérision vis à vis de tous les guignols politocards qui, dans leurs discours et déclarations, mettent l’écologie à toutes les sauces et plus particulièrement là où elle n’a absolument rien à voir. Ensuite parce que avec le E de « écologique » cela forme le mot « incise » qui a un sens (courte proposition insérée dans une autre) et qui fait surtout penser à « incisif » alors qu’avec l’autre mot magique qu’utilisent les politocards, à savoir « Républicain », cela aurait fait « incisr » qui ne veut rien dire…

Si on trouve le courriel, on peut de même lui envoyer le même message que par SMS.
A chaque courriel reçu c’est un citoyen qui dit : J’ai lu ce qui est écrit sur Riposte Laïque à votre propos. (sous-entendu : je prend le temps de vous le faire savoir sans en dire plus mais je n’en pense pas moins…)

Facile, pas cher, et ça peut rapporter gros : parfois les destinataires recoivent un tsunami de messages et se mettent à couiner dans les médias qu’ils sont victimes de harcèlement… Ca fait une pub énorme à la résistance.

Comme tous les gens qui adorent donner leur avis mais n’acceptent pas que les autres donnent le leur en retour, toute contradiction donne lieu aux habituelles menaces de porter plainte pour divers prétextes kifonpeur. Il faut savoir que, si l’on a porté la contradiction sans tomber dans les excès, les menaces du destinataire ne peuvent pas aller plus loin que le stade de la tentative d’intimidation, tout simplement parce que si UNE personne envoie une tripotée de SMS (ou courriels ou courriers) à UN numéro (ou une adresse) c’est du harcèlement, et c’est un délit.
Mais par contre si une tripotée de personnes envoient chacune UN seul SMS (ou courriel ou courrier) à UN numéro (ou une adresse) ce n’est plus du harcèlement, c’est l’expression d’une opinion. Et ça, tant qu’il n’y a ni menaces ni injures dans le message, ce n’est pas un délit puisqu’il y a liberté d’expression qui fait que le délit d’opinion n’existe pas !

Par contre c’est casse-couilles de recevoir une tapée de SMS, de courriel et de courriers. Ah ça oui, c’est casse-couilles, mais pas plus que ça l’est pour les oreilles de millions d’auditeurs de la radio quand ils se font distiller des conneries entre les oreilles (ou subissent les exhibitions des FEMEN et les clowneries du CRAN singeant un évêque).
C’est casse-couilles mais ce n’est PAS du harcèlement.

Il ne nous reste plus qu’à trouver l’adresse postale, le courriel ainsi que le numéro de portable de Christine « machin » et à lui envoyer UN message, méthode au choix, pour lui casser les couilles comme elle les a cassées à un grand nombre de résistants avec ses délires radiophoniques.
De cette manière, la prochaine fois elle fera gaffe aux conneries qu’elle débitera…

Pour trouver il sufit de chercher… sur Google

L’article ripostelaique.com/les-divagations-dun-membre-de-la-ldh.html précise le nom de famille de la Christine « machin » en question : Lazerge ou Laserge (on s’en fout d’ailleurs..) [sauf que, justement, non, on ne s’en fout pas de l’orthographe exacte de son nom, parce qu’il faut démontrer à l’adversaire qu’il peut être atteint concrètement, physiquement, par le peuple, sans quoi, sans épée de Damoclès au dessus de sa tête, l’adversaire se fiche complètement de l’opinion du peuple. C’est fort regrettable mais l’adversaire est ainsi fait…]

En l’occurrence, si on fait la recherche suivante sur Google : Christine « Lazerge | Laserge » LDH c’est à dire, en langage « Googeuliste », trouver des renseignements sur Christine « Lazerge ou Laserge » et la LDH, on trouve :
– qu’elle a signé une pétition : forumdespsychiatres.org/…
où elle donne son emploi :
Christine Lazerge, professeur à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.
– qu’à priori la bonne orthographe c’est avec un Z : LaZerge.

Est-ce bien CETTE Christine que l’on recherche ?
Maintenant que l’on a la bonne orthographe du nom, on retourne sur Google pour un requète plus précise : lazerge LDH
et on trouve, entre autres références, le document suivant sur le site de la LDH :
ldh-france.org/ … /precc81programme-colloque-credof-oip-cncdh.pdf [archive]
où nous pouvons lire :
Christine Lazerges, professeure de droit privé à l’Ecole de droit de la Sorbonne, Paris 1, présidente de la CNCDH
Elle fricote avec la LDH, donc c’est bien notre bonne femme.
A priori la bonne orthographe c’est donc avec un Z au début mais avec un S à la fin : Lazerges

Difficile de résister à la tentation de savoir quelle bouille a cette Christine Lazerges. Une petite recherche sur Google Images et… on comprend mieux !

un avenir plus juste le blog de christine lazerges
christine lazerges + segolene-royal, christine lazerges + francois hollande, christine lazerges + au nom des valeurs de la gauche

Pour son adresse postale professionnelle, on va sur le site de la Sorbonne, Paris 1, et on y recherche Christine Lazerges.
Google est encore notre ami puisqu’il peut limiter ses requètes à un site en particulier au lieu de la (vaste…) totalité du web.
Le site de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne c’est univ-paris1.fr donc on fait la requète suivante sur Google : site:univ-paris1.fr Christine Lazerges
Et là on trouve :
– son CV : univ-paris1.fr/fileadmin/UMRdroitcompare/lazerges.pdf
qui donne publiquement son courrier électronique. [archive]
On y apprend qu’elle a eu sa licence en droit en 1965. Si on suppose qu’elle l’a eu vers ses 20 ans, cela nous donne son âge à la louche : 2013 -1965 + ~20 = +/- 68 ans.
Croire aux bisounours à cet âge là, c’est… euh… on va simplement dire « un symptôme ».
– sa page internet publique : univ-paris1.fr/recherche/page-perso/page/?tx_oxcspagepersonnel_pi1[uid]=rothe [archive]
qui donne publiquement, entre autres, son numéro de téléphone portable.

Son adresse postale publique est bien entendu celle de son université, que l’on trouve en cliquant sur le lilen « Mentions légales » au bas de sa page personnelle et qui ouvre la page : univ-paris1.fr/menu-accueil/footer-accueil/mentions-legales/ [archive]

Voilà, vous avez le téléphone portable, le courriel et l’adresse postale de Christine Lazerges. Il n’y a désormais plus aucune raison de compter sur le hasard pour qu’elle vienne sur Riposte Laïque lire ce que les Français lucides pensent de ses déblatérations radiophoniques.

2 commentaires »

  1. […] Suite de l’article et modalités de l’action à cette page : https://sitamnesty.wordpress.com/2013/05/11/lapidation-2-0-de-la-collabobo-christine-machin-lazerges/ […]

    Ping par Lapidation 2.0 de la collabobo Christine « machin » (Lazerges) | Francaisdefrance's Blog — samedi 11 mai 2013 @ 20:46

  2. […] Le blog des Jeunes Cons Munistes d’Ivry donne les numéros de portable des irresponsables de leur cellule de prison mentale en colonne de droite. Vous pouvez appliquer à leur encontre la Méthode INCISE. […]

    Ping par Stop à l’islamophobie et les Jeunes communistes : quand on est… | SITAmnesty — mardi 27 mai 2014 @ 03:32


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :