SITAmnesty

jeudi 5 décembre 2013

Pour Marion

 

Lettre de Marion Fraisse, qui s'est pendue pour échapper à ses harceleurs du collège Jean-Monnet, à Briis-sous-Forges.Marion s’est pendue pour échapper à ses harceleurs. Son crime : avoir de bonnes notes. Une tragédie du mépris dans lequel sont tenues les élites à l’école.

Elle s’appelait Marion Fraisse, elle avait 13 ans, elle brillait en classe de quatrième, dans un collège ordinaire de l’Essonne, celui de vos enfants peut-être, et le 13 février dernier, elle a mis fin à ses jours. Elle s’est pendue en laissant une lettre à ses proches où elle explique le pourquoi de son geste et de son désespoir.

Sa mère Nora a expliqué tout cela à Thomas Sotto sur Europe 1 cette semaine. Elle a résumé la dernière rédaction de sa fille, si je puis dire : « Elle disait que sa vie a dérapé, a basculé. Personne ne l’a compris. Elle décrit les principales insultes, les principales menaces. Elle donne les noms des principaux harceleurs. Elle garde cette douceur et cette sensibilité qui la caractérisaient. Elle trouve les mots justes, les mots doux, malgré sa souffrance. Et elle nous dit adieu. Et elle remercie, elle dit : Merci pour ceux qui m’aimaient pour ce que je suis, et non pas ce que je ne suis pas. » Elle a rappelé les événements antérieurs, le début de la traque, en sixième et en cinquième – une traque opérée par des gosses de 12 ans sur une fillette de leur âge. Une « pute », une « boloss » et autres aménités diffusées via les réseaux asociaux, comme on devrait dire : Facebook est aussi l’école de la haine.

Nora Fraisse a annoncé qu’elle portait plainte, nommément, contre les petits salauds qui ont harcelé sa fille et l’ont poussée à l’irréparable. Des gosses peut-être, mais dans un système judiciaire cohérent, on appellerait ça des assassins.

Une direction qui a fermé les yeux

Elle a aussi porté plainte contre un système scolaire qui n’a pas fait son travail, qui n’a pas protégé une enfant qu’il savait persécutée, parce que cela durait depuis deux ans, que l’ancienne direction du collège y avait mis bon ordre, mais qu’il a suffi qu’elle change (oui, la personnalité d’un chef d’établissement et de ses adjoints a une importance décisive) pour que la surveillance s’effrite et que les voyous (…)

La suite sur :
lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-pour-marion-21-11-2013-1759329_1886.php

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon de blâmer

Le mode d’emploi, viral, se trouve au bas de l’avant dernière page du document ci-dessous :

Brighelli : pour Marion - Le Point.fr - Publié le 21/11/2013 à 08:10 - Marion s'est pendue pour échapper à ses harceleurs. Son crime : avoir de bonnes notes. Une tragédie du mépris dans lequel sont tenues les élites à l'école.
Archive PDF lepoint.fr créée avec printfriendly.com
Taille de texte (réduit) 100%
Argumentaire de circonstance : la psychologie des musulmans
Retouches et composition sous pdfescape.com

Un commentaire »

  1. […] Une ACTION SITA  est proposée à cette page : https://sitamnesty.wordpress.com/2013/12/05/pour-marion/ […]

    Ping par MARION FRAISSE, ÂGÉE DE 13 ANS, SE SUICIDE APRÈS AVOIR ÉTÉ PERSÉCUTÉE DURANT 2 ANS PAR LES RACAILLES DE SON ÉCOLE | Francaisdefrance's Blog — jeudi 5 décembre 2013 @ 18:07


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :