SITAmnesty

dimanche 23 juillet 2017

Deux livres pour l’été

Filed under: Interlude — sitamnesty @ 01:54

Lire sur la plage

Couverture du livre de Sébastien Jallamion édité par Riposte Laïque : A mort le flic ! Cliquer pour AGRANDIRQuatrième de ouverture du livre de Sébastien Jallamion édité par Riposte Laïque : A mort le flic ! Cliquer pour AGRANDIR - Conversion Image-De-Texte en Texte avec http://www.onlineocr.net/A mort le flic !

Sébastien Jallamion

« Ce gouvernement, je le caractérise d’un mot: la police partout, la justice nulle part. » écrivait Victor Hugo en 1851. Et l’on pourrait compléter cet aphorisme à la lecture de la terrible aventure professionnelle, sociale et judiciaire de Sébastien Jallamion : « La justice nulle part, surtout pas dans la police… »

Derrière la Police de terrain, que l’on salue pour son travail immense, il y a une hiérarchie, souvent soutenue par des loges maçonniques et des partis politiques, qui se soucie plus volontiers de sa carrière et son statut social que du véritable « Ordre public ».

Dans ce récit particulièrement précis et circonstancié, on assiste chronologiquement, en dix-neuf actes, à la mise à mort sociale méthodique d’un OPJ (Officier de Police Judiciaire), patriote au-dessus de tout soupçon et professionnellement irréprochable.

La seule « faute » de ce policier, dénoncé par une collègue musulmane : avoir critiqué, sur un réseau social privé, les assassins islamistes de nos compatriotes. Rien d’autre.

Ces pages se lisent comme un roman policier, jusqu’au dernier acte à peine croyable, à la lecture duquel on apprend qu’un choix dramatique s’impose à la raison…

Sébastien Jallamion, officier de police judiciaire, patriote, menacé de prison par la justice française.
Frédéric Pichon, avocat, défend régulièrement la liberté d’expression des patriotes, mise à mal par des lois liberticides.

ISBN : 979-10-92938-10-4

EN SAVOIR +

.

Martres-Tolosanes et Saint-Vidian - Martyr des sarrasins, sa vie et ses miracles d'après la légende latine - De : BONNASSIES j.l. - Saint-Vidian n'est-il pas, en effet, le très illustre chef de cette glorieuse phalange de soldats chrétiens dont plusieurs furent martyrisés avec lui, dans notre ville, par les Sarrasins, en haine de la foi! Et si son nom lui-même n'a pas été donné à notre petite cité, ainsi que cela a été fait ailleurs, à Saint-Gaudens, par exemple, à Saint¬Frajou, à Saint-Aventin, à Saint-Cizy, etc... pour ne citer que les localités les plus proches, c'est précisément parce qu'on a voulu honorer en même temps tous ces héros ; et c'est pourquoi, notre ville a reçu à très bon droit, la dénomination de Martres, ou ville des Martyrs, ainsi qu'a bien soin de le souligner, la légende latine (propter multos martyres qui ibi sanguinem protide christi fuderunt). Mais, c'est saint Vidian que Martres a voulu prendre pour- patron, aussi bien ce choix ne s'imposait-il pas à cause de ses grandes vertus chrétiennes et de ses éminentes qualités militaires ! Et personne n'ignore que les Martrais ont toujours eu pour leur Patron la plus vive et la plus ardente dévotion. 20.00€, 406 pages, 21 x 15 cm, Imprimé en 2012, Broché, Paru en 2012, Réédition de l'oeuvre originale imprimée en 1940, ISBN : 9782750429805

Martres-Tolosanes et Saint-Vidian

Martyr des sarrasins, sa vie et ses miracles d’après la légende latine

De : BONNASSIES j.l.

Saint-Vidian n’est-il pas, en effet, le très illustre chef de cette glorieuse phalange de soldats chrétiens dont plusieurs furent martyrisés avec lui, dans notre ville, par les Sarrasins, en haine de la foi ! Et si son nom lui-même n’a pas été donné à notre petite cité, ainsi que cela a été fait ailleurs, à Saint-Gaudens, par exemple, à Saint-Frajou, à Saint-Aventin, à Saint-Cizy, etc. pour ne citer que les localités les plus proches, c’est précisément parce qu’on a voulu honorer en même temps tous ces héros ; et c’est pourquoi, notre ville a reçu à très bon droit, la dénomination de Martres, ou ville des Martyrs, ainsi qu’a bien soin de le souligner, la légende latine (propter multos martyres qui ibi sanguinem protide christi fuderunt).
Mais, c’est Saint-Vidian que Martres a voulu prendre pour patron, aussi bien ce choix ne s’imposait-il pas à cause de ses grandes vertus chrétiennes et de ses éminentes qualités militaires ! Et personne n’ignore que les Martrais ont toujours eu pour leur Patron la plus vive et la plus ardente dévotion.

20.00€

406 pages
21 x 15 cm
Imprimé en 2012
Broché

Paru en 2012 aux éditions Lacour-Ollé
Réédition de l’oeuvre originale imprimée en 1940
ISBN : 9782750429805

COMMANDER

Un commentaire »

  1. […] Deux livres pour l’été […]

    Ping par Francaisdefrance's Blog — dimanche 23 juillet 2017 @ 18:31


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :