SITAmnesty

lundi 10 juin 2019

Ce dimanche 16 juin 2019 à Martres-Tolosane (31) : reconstitution de la bataille de Saint-Vidian contre les sarrasins

Filed under: Passé présent — sitamnesty @ 01:24
Cet article restera mis en avant
jusqu’au dimanche 16 juin 2019
affiche bataille de saint Vidian à Martres-tolosane

L’église Saint Vidian de Martres-Tolosane (Haute Garonne) a été ainsi nommée en l’honneur du guerrier qui, selon la légende, mis en déroute les sarrasins. Elle abrite ses reliques et c’est le point de départ de la procession de Saint Vidian lors de la fête du dimanche de la Trinité.

A cette occasion est organisée tous les ans une

reconstitution de la bataille entre sarrasins et chrétiens

par les plus de 250 habitants membres de

l’Association Saint Vidian.

Troupe de Sarrasins de la bataille de Saint Vidian
Troupe de Sarrasins de la bataille de Saint Vidian

Dès 8h30 a lieu le rassemblement, et le tour du centre de Martres Tolosane avec la musique de la fanfare puis, vers 9h, c’est la grande messe suivie de (more…)

dimanche 9 juin 2019

Bataille de Toulouse du 9 juin 721 contre les sarrasins

Filed under: Passé présent — sitamnesty @ 02:48

Racontée par le duc Eudes d’Aquitaine sous la plume de Gilbert Sincyr

Précédemment…

Couverture du livre : La Chaussée des martyrs, de Gilbert SincyrEt le mardi 9 juin 721, à la tête d’une puissante armée de 7000 hommes aguerris et décidés, je m’avançais vers Toulouse, en quittant Montauban dès l’aube afin de devancer les fortes chaleurs, et pour pouvoir déclencher les manoeuvres, alors que le jour était encore peu engagé. Et Essamh informé de mon arrivée, m’y attendait, assuré de sa supériorité en nombre et en forces. Il disposait d’environ 5000 fédayins, dont presque 1000 cavaliers, et c’était ces derniers qui m’inquiétaient le plus.

Leurs chevaux étaient très supérieurs aux nôtres, ils permettaient des manoeuvres d’une telle rapidité, que les Sarrasins enveloppaient leur adversaire comme un vol de passereaux, puis ayant portés leurs coups s’en écartaient tout aussi rapidement, pour attaquer ailleurs et revenir là-bas. Ainsi, ils affolaient l’ennemi et l’amenaient à se débander, sans plus savoir où était son adversaire. Nous, avec nos lourds chevaux, ça nous était impossible. Je savais tout cela et, en conséquence, j’avais préparé un plan audacieux, basé sur la ruse, et qui pouvait nous donner la victoire s’il était bien exécuté.

En premier lieu, il me fallait faire sortir Essamh de la circonvallation. Pour cela, j’avais envoyé 2 000 hommes entourer sa tranchée, et la submerger de jets et de flèches, acculant les Sarrasins entre nous et les remparts. Il fallait absolument qu’Essamh se persuade que c’était là toute mon armée, qui volait au secours de la ville. Pour se dégager de ces moustiques qui le piqueraient massivement, et fort de sa supériorité numérique, il ferait une sortie.

Alors nos hommes reculeraient mais sans se débander, entraînant à leur suite les Sarrasins sur la via Aquitania que l’émir voudrait garder dégagée, car elle était son couloir d’approvisionnement depuis Narbonne, et éventuellement sa seule voie de rapatriement. Là, arrivé au plateau saint-Agne, à deux lieues au Sud de Toulouse, les 5000 hommes que j’y aurais conduits par un large détour, sortiraient des bois et prendraient Essamh à revers. Et j’espérai bien que, essoufflés par leur course alors qu’ils étaient immobilisés depuis six mois dans leurs tranchées devant les remparts, les Maures seraient vite submergés par mon armée en pleine forme, avec (lire la suite…)

jeudi 6 juin 2019

Inauguration du buste en bronze en mémoire du Commandant Philippe Kieffer

Filed under: Passé présent,Résistance — sitamnesty @ 20:00

Cet article restera mis en
avant du 6 au 16 juin 2019

Et de la plaque des commandos français

19H15 : Hameau Oger/Place Dawson – Monument Commando n°4 - 19H30 : Ferme des commandos - Monument Commando n°6 - 19h45 : Le Plain/rue Morice – Monument Commando n°3 - 20H00 : Le Plain/place Ph.Kieffer – Monument 1st Special Service Brigade - Inauguration du buste de Philippe Kieffer et de la plaque des commandos françai - Cérémonie commémorative au Monument Commandos 3-4-6 et 45ème marine cdo - 20h30 : Vin d’honneur offert par la Municipalité, place Philippe Kieffer

Rappel : Projet de buste en bronze en mémoire du Commandant Philippe Kieffer

Il y a 75 ans, le 6 juin 1944…

Cet article restera mis en avant
toute la journée du 6 juin 2019

Blason de la ville de Sainte Mère Eglise, Manche, basse normandie - Futur califat islamique musulmanSITA vers la FranceIllustration inspirée de celle de Tsun Shen-Shung www.bamboo-delight.com/Tsun.htm, mélange de différentes sources : Tableau de Herbert Smagon intitulé Famille moderne + digitalpostercollection.com/propaganda/1945-1991-cold-war/usa/1951-but-for-him-u-s-army/ + portrait de Léon Trotsky + additions sitamnesty : profession de foi musulmane shahadaSITA vers les USASur la plage de Ouistreham, les 177 Français du commando Kieffer avaient l’honneur d’être les premiers à poser le pied en France.
Le débarquement pour libérer la France et l’Europe du joug nazi avait lieu non dans le Pas de Calais, comme les Allemands avaient été amenés à le croire, mais sur les côtes escarpées de Normandie.
Sainte Mère Eglise était la première ville libérée.

…Le D-Day ouvrait la voie à la finalisation de l’extermination des juifs d’Europe 75 ans plus tard par les Merah, coulibaly, kouachi et autres Nemmouche.

En ce 6 juin 2019 où l’on commémore le début de la fin du nazisme à Ouistreham et Sainte Mère Eglise, nombreux sont les autochtones à être persuadés que l’antisémitisme violent est derrière nous, vaincu par les alliés il y a 75 ans.
C’est tout ce qu’il y a de plus FAUX.

islam et nazisme, les racines fraternelles

L’antisémitisme violent est PARMI NOUS, il s’appelle (Lire la suite)

vendredi 22 février 2019

Hé, Ressiguier, convoque Enrico Macias, il va te parler de…

Filed under: collaboration,dhimmitude,Passé présent — sitamnesty @ 01:02

résistance SITA républicainecaricature de la députée d'extrème gauche pro mahométane antisémite muriel ressiguier, présidente de la commission parlementaire sur l'extrême droite (en fait commission sur l'opposition patriotique à l'islamisation de la france, en uniforme rappelant celle de la division SS MUSULMANE « Handschar » [Cimeterre], 1943-1945, bras tendu en salut nazi et criant -HEIL DJIHAD !-…l’antisémitisme d’extrême-droite à Casablanca !

Est ce que les habitants de Casablanca qui ont manifesté brutalement contre la venue d’Enrico Macias hier (juste pour faire un concert) sont d’extrême droite ?
Chez qui trouve t-on le plus de personnes qui détestent les juifs ? Pas au rassemblement national mais plutôt dans les cités !

Plusieurs centaines de militants pro-palestiniens se sont rassemblés jeudi à Casablanca pour protester contre un concert d’Enrico Macias. Les manifestants accusent le chanteur français de soutien à la politique d’Israël.

Plusieurs centaines de militants pro-palestiniens se sont rassemblés jeudi à Casablanca pour protester contre un concert d’Enrico Macias. Les manifestants accusent le chanteur français de soutien à la politique d’Israël.

« Dégage Macias », « Jérusalem aux Palestiniens » ou « Dehors les sionistes ». Quelques centaines de manifestants pro-palestiniens se sont rassemblés jeudi 14 février à Casablanca, au Maroc, pour protester contre un concert du chanteur français Enrico Macias, accusé de soutenir la politique d’Israël.

« Il est le fer de lance de l’avancée sioniste dans le monde. Il est engagé dans le projet sioniste et il soutient ouvertement l’armée israélienne », a déclaré à l’AFP Saadia El Ouallous, membre de la Coalition nationale pour la Palestine.

Ces dernières semaines, cette association avait, avec d’autres, appelé à boycotter le concert de Casablanca en présentant le chanteur de variétés comme un (more…)

vendredi 15 février 2019

« Juden » sur un « Bagelstein » : « Je ne…

tag JUDEN sur la vitrine du magasin bagelstein 5 rue jean du bellay, 75004 paris…pense pas que ce soi[en]t des gilets jaunes »

Un tag antisémite dessiné sur la vitrine d’un restaurant « Bagelstein », samedi à Paris, provoque l’émoi et l’indignation sur les réseaux sociaux. Le cofondateur de cette chaîne explique que le tag a été découvert avant le début des manifestations de l’acte XIII : « Je ne pense pas que ce soit des gilets jaunes ».

Tout commence par un message diffusé samedi soir.

Le dessinateur Joann Sfar a publié un long post sur son mur Facebook dans lequel il impute un tag antisémite, « Juden », c’est-à-dire « Juif » en allemand, sur la vitrine d’un magasin de bagels « Bagelstein », aux gilets jaunes, qui défilaient samedi pour l’acte XIII dans les rues de Paris.

post facebook johan sfar tag juden bagelstein
https://www.facebook.com/477945342271679/photos/a.488300431236170/2187885871277609/?type=3&theater

« Celui qui a choisi d’écrire JUIF en allemand sur cette boutique sait très bien qu’il pense aux vitrines de la nuit de Cristal » écrit-il.

La photo a été prise par le musicien Jean-Yves d’Angelo « en bas de chez lui » et postée sur Facebook samedi et supprimée depuis. Depuis, les réseaux sociaux s’en sont emparés et elle a été partagée à de nombreuses reprises. (more…)

mercredi 13 février 2019

Rue Frantz Fanon : Juppé confie le soin de décider à…

résistance SITA républicainealain Ali juppé, le pinocchio collabo qui veut construire une mosquée à bordeaux avec le mahométan Tarek Oubrou…un universitaire, spécialiste des migrations !

Le premier round entre Juppé et les opposants à l’ignominie a été très vif…

http://resistancerepublicaine.eu/2019/02/05/bordeaux-dites-non-a-linauguration-dune-rue-frantz-fanon-qui-a-appele-a-tuer-les-europeens-dalgerie/

http://resistancerepublicaine.eu/2019/01/13/rue-fanon-a-bordeaux-la-presse-fln-applaudit-a-la-trahison-de-juppe/

http://resistancerepublicaine.eu/2019/01/11/pierre-cassen-ali-juppe-bientot-a-matignon-video/

http://resistancerepublicaine.eu/2019/02/06/monsieur-juppe-japprends-avec-revulsion-votre-decision-dhonorer-franz-fanon-terroriste-assassin/

Juppé calme le jeu en annonçant qu’il suspend la décision.

https://www.sudouest.fr/2019/02/08/la-ville-suspend-le-projet-d-une-rue-frantz-fanon-5803505-2780.php - Bordeaux : face à la polémique, pourquoi la Ville suspend le projet d’une rue Frantz-Fanon - A LA UNE BORDEAUX  Publié le 08/02/2019 à 10h05. Mis à jour à 11h51 par Christophe Lucet. Pour calmer une vive polémique polémique, Alain Juppé a gelé la décision municipale de donner à une sente du quartier le nom du psychiatre antillais qui avait rejoint le FLN algérien. Il a demandé une expertise. - Le 17 décembre dernier, le Conseil municipal de Bordeaux avait choisi de dénommer deux voies du quartier Ginko des noms de Rosa Parks, militante noire américaine contre la ségrégation, et Frantz Fanon, le psychiatre antillais anticolonialiste mort en 1961. Si la première décision n’a pas soulevé de vagues, il n’en va pas de même de la seconde. - Dans les milieux nationalistes, chez les pieds-noirs d’Algérie mais aussi chez certains historiens, l’hommage que la Ville de Bordeaux s’apprêtait à rendre à Fanon passe mal. Porté au pinacle de l’anticolonialisme par le philosophe Jean-Paul Sartre qui avait en 1961, année de la mort du psychiatre, préfacé son livre « Les Damnés de la terre » en lui offrant un grand retentissement, Fanon n’était pas seulement compagnon de route du FLN (Front de libération nationale) algérien. Il a surtout, pour ses contempteurs, justifié la violence terroriste contre les colons, à l’envers de la présentation aseptisée offerte aux élus bordelais : celle d’un homme « à la pensée dénuée de tout dogmatisme, motivée par un engagement radical pour la fraternité universelle, l’amour de la justice et de l’égalité ». - La purification par la violence - Pour l’historien de l’Algérie – et citoyen bordelais – Guy Pervillé, la description, « abstraite et sans faits précis », relève plus de l’hagiographie que de la vérité. « ’’Les Damnés de la Terre’’ est un livre qui justifiait le terrorisme systématique par la prétendue vertu purificatrice de la violence absolue », note Pervillé qui cite Fanon : « Pour le colonisé, la vie ne peut surgir que du cadavre en décomposition du colon ». Et dans sa lettre de protestation au maire de Bordeaux, l’historien d’ajouter : « Ce livre était terriblement annonciateur des justiciers barbares, les disciples de ces thèses seront des assassins tranquilles […] et on peut se demander si les jeunes ont vraiment besoin d’un tel maître à penser ». Alain Juppé a entendu le message. Soulignant que la dénomination des voies se doit d’être consensuelle, le maire a décidé « dans un souci d’apaisement », de surseoir à une proposition dont son adjoint Jean-Louis David précise qu’elle émanait d’habitants du quartier Ginko. La décision est donc gelée en attendant un mémoire commandé à l’historien (et ancien recteur de l’académie de Bordeaux) Jean-Pierre Poussou. C’est nanti de cet éclairage « neutre » que le Conseil municipal devra se prononcer à nouveau au printemps.

Juppé achète la paix provisoirement. Mais il ne cale pas. Il va gagner du temps, faire retomber le soufflé… en demandant une expertise !

Comme s’il fallait des experts pour décider de ce que tout le monde sait, avec tous les livres écrits, tous les témoignages…

Mais non, Juppé nous fait du Macron. Soit il réussit à faire retomber la mobilisation pour faire ce qu’il a en tête, pendant les vacances, soit il (more…)

samedi 9 février 2019

Monsieur Juppé, j’apprends avec révulsion votre décision d’honorer…

Filed under: (dés)intégration,collaboration,Passé présent — sitamnesty @ 02:24

Mise à jour 13 février :
https://www.sudouest.fr/2019/02/08/la-ville-suspend-le-projet-d-une-rue-frantz-fanon-5803505-2780.php - Bordeaux : face à la polémique, pourquoi la Ville suspend le projet d’une rue Frantz-Fanon - A LA UNE BORDEAUX  Publié le 08/02/2019 à 10h05. Mis à jour à 11h51 par Christophe Lucet. Pour calmer une vive polémique polémique, Alain Juppé a gelé la décision municipale de donner à une sente du quartier le nom du psychiatre antillais qui avait rejoint le FLN algérien. Il a demandé une expertise. - Le 17 décembre dernier, le Conseil municipal de Bordeaux avait choisi de dénommer deux voies du quartier Ginko des noms de Rosa Parks, militante noire américaine contre la ségrégation, et Frantz Fanon, le psychiatre antillais anticolonialiste mort en 1961. Si la première décision n’a pas soulevé de vagues, il n’en va pas de même de la seconde. - Dans les milieux nationalistes, chez les pieds-noirs d’Algérie mais aussi chez certains historiens, l’hommage que la Ville de Bordeaux s’apprêtait à rendre à Fanon passe mal. Porté au pinacle de l’anticolonialisme par le philosophe Jean-Paul Sartre qui avait en 1961, année de la mort du psychiatre, préfacé son livre « Les Damnés de la terre » en lui offrant un grand retentissement, Fanon n’était pas seulement compagnon de route du FLN (Front de libération nationale) algérien. Il a surtout, pour ses contempteurs, justifié la violence terroriste contre les colons, à l’envers de la présentation aseptisée offerte aux élus bordelais : celle d’un homme « à la pensée dénuée de tout dogmatisme, motivée par un engagement radical pour la fraternité universelle, l’amour de la justice et de l’égalité ». - La purification par la violence - Pour l’historien de l’Algérie – et citoyen bordelais – Guy Pervillé, la description, « abstraite et sans faits précis », relève plus de l’hagiographie que de la vérité. « ’’Les Damnés de la Terre’’ est un livre qui justifiait le terrorisme systématique par la prétendue vertu purificatrice de la violence absolue », note Pervillé qui cite Fanon : « Pour le colonisé, la vie ne peut surgir que du cadavre en décomposition du colon ». Et dans sa lettre de protestation au maire de Bordeaux, l’historien d’ajouter : « Ce livre était terriblement annonciateur des justiciers barbares, les disciples de ces thèses seront des assassins tranquilles […] et on peut se demander si les jeunes ont vraiment besoin d’un tel maître à penser ». Alain Juppé a entendu le message. Soulignant que la dénomination des voies se doit d’être consensuelle, le maire a décidé « dans un souci d’apaisement », de surseoir à une proposition dont son adjoint Jean-Louis David précise qu’elle émanait d’habitants du quartier Ginko. La décision est donc gelée en attendant un mémoire commandé à l’historien (et ancien recteur de l’académie de Bordeaux) Jean-Pierre Poussou. C’est nanti de cet éclairage « neutre » que le Conseil municipal devra se prononcer à nouveau au printemps.

résistance SITA républicainealain Ali juppé, le pinocchio collabo qui veut construire une mosquée à bordeaux avec le mahométan Tarek Oubrou…Franz Fanon, terroriste assassin

A L’ATTENTION DE MONSIEUR ALAIN JUPPÉ ET DES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL DE BORDEAUX

Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs,

J’apprends avec révulsion votre décision d’honorer un franz fanon, terroriste FLN, assassin de Français, en donnant son nom à l’une quelconque de vos artères bordelaises.

Quel déshonneur, Monsieur Juppé !

Comme les gaullistes – dont vous représentez les plus anciens – sont devenus abjects ! Eux qui vénèrent, au nom de leur attachement à un général de France, héros de la seconde guerre mondiale, les ennemis de la France.

En ce sens, je comprends mieux votre complicité affichée avec le président de la République le plus antifrançais que notre pays a connu. J’ai nommé Emmanuel Macron.

Nous ne lui pardonnerons jamais de s’être permis de salir la mémoire de nos valeureux guerriers et même nos Rois de France, en se livrant à la plus odieuse conspiration avec l’ennemi algérien. Dans le seul souci de s’assurer les voix des électeurs musulmans, il n’a pas hésité à (more…)

dimanche 6 janvier 2019

« Le Dakar », mythique rallye de la mythique Améfrique

Filed under: Passé présent — sitamnesty @ 11:35

Cet article restera mis en avant jusqu’à
la fin de la course jeudi 17 janvier 2019

Riposte LaïqueTracé du rallye Paris Dakar, qui ne part pas de Paris pour ne pas arriver à Dakar, renommé -Le Dakar- alors qu'il n'arrive toujours pas à Dakar et ne se court même plus en Afrique - Carte d'Améfrique : carte d'Amérique du sud rempli par la carte des pays d'Afrique. PARIS est au nord de la mythique Améfrique du rallye Paris-Dakar, et Dakar est à l'extrême sud.La Bolivie, le Chili et l’Argentine, c’est en Afrique ?!

Depuis janvier 2009, soit depuis 8 ans (!) le Rallye Dakar (ou « Le Dakar », anciennement Rallye Paris-Dakar) est disputé en Amérique du Sud, entre la Bolivie, le Chili et l’Argentine.

Pourquoi est-ce que le Rallye ne peut plus se disputer en Afrique ? à cause de l’Islam pardi !!!

Plusieurs éditions du Dakar furent perturbées par des menaces terroristes, et certaines étapes ont dû être annulées, avec un changement d’itinéraire.

Ce fut le cas en 2000, lorsqu’un pont aérien formé de trois avions Antonov An-124 fut mis en place entre Niamey et Sebha, en Libye, pour éviter la traversée du Niger, interrompant ainsi l’épreuve pendant quatre jours. L’opération aurait coûté quelque 30 millions de FF, soit un peu plus de 4,5 millions d’euros1.

Pour des raisons de sécurité en Mauritanie qui devait accueillir 8 étapes, l’édition 2008 du Dakar a été annulée2. À la suite de l’assassinat de quatre Français près d’Aleg en Mauritanie le 24 décembre 2007, Laurent Wauquiez, porte-parole du gouvernement français, avait fortement déconseillé aux ressortissants français de se rendre dans ce pays.

La veille du départ de Lisbonne, le 4 janvier 2008, l’organisation annonce l’annulation du Dakar malgré les (more…)

mardi 1 janvier 2019

BONNE ANNÉE 2019 !

Filed under: Passé présent — sitamnesty @ 00:00

Incendie de la grande mosquée et d'autres mosquées pour réprimer le soulèvement du Caire au cours de la campagne d'Égypte de Napoléon Bonaparte, 1798. Gravure sur cuivre coloriée par George Cruikshank, Londres, 1815.
Incendie de la grande mosquée et d’autres mosquées pour réprimer le soulèvement du Caire au cours de la campagne d’Égypte de Napoléon Bonaparte, 1798.
Gravure sur cuivre coloriée par George Cruikshank, Londres, 1815.

Page suivante »