SITAmnesty

lundi 27 mars 2017

Quatre mois après le reportage, le patron du PMU de Sevran…

résistance SITA républicaineBlason de la ville de Sevran, 93270, Seine Saint Denis - Futur califat islamique musulman mahométan…porte plainte pour provocation à la haine raciale

Il a dû se dire qu’il y avait peut-être de l’argent facile à se faire…

La provocation à la haine, ça rapporte, parlez-en à Tubiana, Goldman, Muhammad, Lozès, Sopo et leurs petits copains.

Voilà un patron de PMU qui se tait 1quand l’un de ses clients lance à deux militantes de la Brigade des mères, filmées en caméra cachée, que les femmes ne sont pas les bien venues au café…

Voilà un patron de PMU qui, soutenu par les gauchistes et islamo-collabos, du bondyblog notamment ( ceux qui défendent urbi et orbi Mehdi Melkat 2) ainsi que par le maire de Sevran se réveille et décide d’imposer aux militantes de la Brigade des mères le silence, par le chantage au procès.

Le Bondy Blog a publié, vendredi 10 mars, une contre-enquête démontant le reportage réalisé en décembre. Les journalistes du média en ligne ont rencontré des habituées de ce bar PMU. Hélène, une voisine, s’y rend « chaque jour […] Ici, je discute, je bois mon café, j’achète mes jeux. Jamais on ne m’a mal parlé, jamais on ne m’a manqué de respect. Et je vous assure que si cela avait été le cas, je ne me serais jamais laissée faire et je sais aussi que ni le patron, ni les clients ne (more…)

mardi 28 février 2017

A Toulouse, rideau sur…

blason anti islam toulouse - califat, mosquée, empalot basso-cambo, reynerie, bellefontaine, la faourette, les izards,  le mirail, arnaud-bernardlogo LIBERATION L'ABERRATION…l’école musulmane coranique

Smiley 3D Bravo

L’établissement Al-Badr, au Mirail, a été fermé de force lundi dernier, deux mois après une décision de justice. (…)

La cour de récréation recouverte de gazon synthétique est vide. Le portail bloqué. Cette fois, l’école musulmane coranique hors contrat Al-Badr («la pleine lune» en arabe), dans le quartier du Mirail à Toulouse, est bel et bien fermée. Condamnée le 15 décembre par le tribunal correctionnel de Toulouse à une interdiction définitive d’exercer, l’association gérant cette école refusait jusqu’ici de plier. Le 2 février, la mairie de Toulouse avait envoyé devant l’école des agents municipaux, accompagnés de policiers, distribuer des courriers aux parents leur demandant d’inscrire leurs enfants dans une autre école. Mais rien n’y faisait. Avant les vacances de février, quelque 80 élèves, selon le rectorat, se rendaient chaque matin dans cet établissement, devenu pourtant illégal… Il aura fallu attendre deux mois pour que les autorités parviennent à la fermeture effective. Lundi dernier, plusieurs équipages de police positionnés devant l’école, cette fois sous prétexte de «contrôle d’identité», ont permis l’application de la décision de justice. Depuis, les grilles sont restées fermées.
(…)

smiley MERCI deux pouces en l'air et large sourire«Rectifier le tir»

(…) Décembre 2016, nouvel avis de fermeture, cette fois exigée par le tribunal correctionnel de Toulouse. «La fermeture s’est faite avec toute la fermeté et le discernement nécessaire» , affirme Pierre Yves Couilleau, le procureur de la République de Toulouse [archive].

(…)

Fichés S

A l’époque, le directeur de l’école Al-Badr, Abdelfattah Rahhaoui, avait fait appel mais, la procédure n’étant pas suspensive, la condamnation est donc exécutoire. L’avocat du directeur déclarait alors à l’AFP : «On a une enquête qui a été faite partiellement et, on ne va pas se mentir, partialement, et aujourd’hui, on prend une décision sur un dossier qui est vide.» Selon les informations révélées depuis par le Monde, plusieurs membres de l’équipe pédagogique d’Al-Badr seraient fichés S. Questionné sur ce point, Abdelfattah Rahhaoui rétorque (more…)

lundi 27 février 2017

Détruite par le feu, la Mosquée de Valenton a…

incendie de la mosquée de valentonBlason de la ville islamisée de Valenton…besoin de se reconstruire

Ayant vu sa mosquée partir en fumée suite à un incendie, l’Association Culturelle des Musulmans de Valenton (ACMV) est toujours en quête de fonds afin de financer ses nouveaux locaux.

Tout a brûlé à l’intérieur

Avant le mardi 3 janvier – date de l’incendie – l’ACMV avait déjà pour projet de construire sa mosquée. Elle utilisait alors des bungalows provisoirement. Etant complètement détruits, et rien n’a pas eu être récupéré suite à cet incendie accidentel, les priorités ont donc changé. En effet, une collecte a été lancée pour permettre aux fidèles de retrouver rapidement des locaux et pouvoir se concentrer de nouveau sur le (more…)

mardi 24 janvier 2017

Gennevilliers (92) : Les chibanis dénoncent…

Filed under: Chance pour la France,Zone Urbaine Sensible — sitamnesty @ 01:42

Blason de la ville de Gennevilliers, Hauts-de-Seine (92) - Futur califat islamique musulmanChibani : JI SOUI CHIBANIE = JE SUIS un vieux blédard - Généré par jesuischarliegenerator.com…l’insécurité de leur foyer

« Nous sommes inquiets. Il faut vite trouver une solution », soupire Cissé. Une cinquantaine de chibanis, ainsi que s’appellent ces vieux retraités maghrébins, du foyer Adoma du 115, avenue des Grésillons à Gennevilliers se sont rassemblés, ce vendredi soir, dans le hall de leur immeuble. Motif de leur colère : l’insécurité après la violente agression d’un résident la semaine dernière. L’homme de 60 ans a été tabassé par des jeunes et laissé inconscient. L’un des agresseurs a été interpellé, et jugé mercredi en comparution immédiate.

« Tout va très mal dans ce foyer, déplore Nasser Lajili, conseiller municipal et membre du collectif de solidarité des chibanis. L’Adoma n’assume pas ses responsabilités vis-à-vis des chibanis. Elle ne les protège pas ». « Tous les Gennevillois sont choqués. Nous ne voulons plus jamais ça », s’exclame Miloud, président du comité de résidents.

« Aujourd’hui, j’ai peur pour ma vie »

Les habitants demandent qu’un gardien surveille l’entrée de (…) (more…)

mardi 17 janvier 2017

La pendaison, mode d’emploi

Humour noir, gif animé du dictateur saddam hussein fixant du regard le balancement d'une corde de penduLa pendaison est une activité humaine permettant de récompenser des dictateurs comme ils le méritent pour leurs bons et loyaux services.

Bien que peu coûteuse, elle est très appréciée par la foule qui souvent, partout dans le monde, applaudit et danse lors de l’évènement.

La corde peut être réutilisée des centaines de fois, ce qui en fait un accessoire de cérémonie festive particulièrement économique. Il n’est pas besoin de consommable supplémentaire pour l’utiliser.
La corde se suffit à elle-même. Son efficacité a été traditionnellement testée depuis des centaines de générations.

En période de crise du pouvoir d’achat et d’augmentation inégalée des impôts, un matériel d’équipement d’intérêt public aussi rentable sera apprécié bien au-delà de sa valeur marchande.

Pelotes de cordes solides de 15 mètres orange, verte, blanche, rouge vif et bleu roi.

La couleur peut être adaptée aux vêtements et aux grades des personnalités dont on célèbre la fin de carrière.
Des couleurs or et argent sont par exemple souvent trop appréciées par les élus, alors que les gens du peuple, plus simples, peuvent très bien se contenter d’une corde toute en sobriété de couleur écru ayant déjà plusieurs fois servi.

Ficelles multicolores, rouge, brune, marron, rose, orange, jaune fluo, vert nil clair, vert sombre émeraude et noir

Le blanc pur peut être assorti avec élégance à la carrosserie des berlines de luxe des dealeurs de cité au RSA, des braqueurs récidivistes tueurs de policiers, ou encore des violeurs en réunion.
Plusieurs couleurs peuvent aussi être utilisées simultanément pour mettre joliment en valeur la mise à la retraite des pillards et incendiaires d’écoles de la république.

La mise en oeuvre est très simple et à la portée de n’importe qui.
Voici ci-dessous des schémas montrant les différentes étapes pour réaliser un noeud de pendu qui (more…)

samedi 14 janvier 2017

Marseille : un lycéen djihadiste jugé devant le tribunal pour…

Etoile juive en tissu de type Cochonou (Vichy rouge)Trois machettes…enfants après sa tentative d’assassinat d’un prof juif.

Un an après avoir tenté d’assassiner à la machette un professeur juif à Marseille, un adolescent radicalisé se réclamant de l’organisation État islamique a été renvoyé pour cet acte antisémite devant le tribunal pour enfants.

L’attaque de Benjamin Amsellem, professeur dans une école confessionnelle, avait traumatisé la communauté juive de Marseille, et le conseil du président du consistoire local, suggérant par sécurité de ne plus porter la kippa dans la rue, avait fait polémique bien au-delà de la cité phocéenne.

Le 11 janvier 2016, Yusuf, 15 ans, l’avait agressé en pleine rue alors qu’il portait ce couvre chef.

M. Amsellem était parvenu à parer les coups avec la (…) (more…)

samedi 3 décembre 2016

Gwenn Compte, proviseur, ne veut pas sanctionner les…

résistance SITA républicaineCasseurs à Poitiers en 2009…casseurs, son fils avait été condamné à de la prison.

Jolie famille de gauchistes de base.

La mère veut dialoguer avec les casseurs, avec ceux qui volent les clés des profs et balancent des tables sur les autres élèves en cours…

« la réponse aux problèmes se fait par le dialogue et non en coupant des têtes.L’école doit être inclusive et bienveillante »

La mère, elle a Horreur des élèves manifestants qui osent demander des sanctions contre ceux qui les empêchent de travailler.

http://resistancerepublicaine.eu/2016/11/30/nantes-le-proviseur-outre-que-des-eleves-osent-demander-des-sanctions-contre-les-perturbateurs/ 

Et le fils, qu’est-ce qu’il fait le fils ?

Il balance des projectiles sur les policiers lors du saccage de (more…)

mardi 29 novembre 2016

Passeport israélien : j’ai testé la discrimination à l’aéroport de…

Bienvenue à Orly Sud Birkenau - ARBEIT MACH FREILogo di Dreuz.info…Paris Orly

J’ai reçu de nombreux témoignages de touristes israéliens se plaignant d’avoir été victimes de discrimination par les agents de sécurité des aéroports de Paris. J’ai voulu vérifier par moi-même. Je n’ai pas été déçu du voyage…

Aéroport de Paris Orly. J’arrive à la sécurité. Je regarde de très loin le flot des passagers et j’observe : les gens présentent leurs passeport et carte d’embarquement et l’agent de sécurité les fait entrer dans la zone de contrôle des bagages. Tous.

Une cinquantaine de personnes sont passées. Je me dis que c’est le moment de commencer mon test. Je sors mon passeport israélien.

L’agent porte une barbe, courte, il a un fort accent arabe. A l’instant où il voit mon passeport, il le prend, et s’en va. Un autre agent me demande de me mettre sur le côté pour laisser les autres passer — parce que les autres ne sont pas arrêtés.

Même si cela correspond aux témoignages qui m’ont été rapportés, où les agents d’Aéroport de Paris, dès qu’ils voient un passeport israélien, isolent leurs porteurs, je veux leur donner le bénéfice du doute. Je veux penser qu’il s’agit d’une coïncidence, et que cela n’a rien à voir avec mon passeport israélien, même si

mardi 8 novembre 2016

Les exactes revendications des…

Cet article restera mis en avant jusqu’à
résolution du conflit Police/Cazeneuve
Raccourci : tinyurl.com/revendipolco
MAJ mardi 21 mars : Cazeneuve a été récompensé pour son
exceptionnelle incompétence par une nomination au poste de
premier ministre afin qu’il puisse en toucher la retraite, et
on n’entend plus parler des policiers depuis belle lurette.

résistance SITA républicaineManifestation de policiers : 500 manifestants selon les participants, 500 selon la police. Pour la toute première fois dans une manifestation, les policiers ont compté exactement le même nombre de manifestants que les participants. Plusieurs centaines de policiers ont manifesté de manière inédite leur mécontentement sur les Champs-Elysées à Paris, dans la nuit de lundi (17 octobre 2016) à mardi (18 octobre 2016), dix jours après l’attaque contre leurs collègues à Viry-Châtillon. Les policiers, en tenue civile, dans des véhicules banalisés ou appartenant à la flotte officielle de la police, gyrophares allumés, ont perturbé pendant plus d’une demi-heure la circulation autour de l’Arc de Triomphe ainsi que sur l’avenue la plus célèbre du monde aux alentours de 01H00 du matin, avant de se disperser, a constaté un journaliste de l’AFP. De source policière, on compte 500 manifestants. Chose étonnante, les participants ont donné exactement le même nombre.…policiers en colère

Les revendications de « policiers en colère », enquête auprès des policiers de Nice.

Lors d’une manifestation du mouvement des « policiers en colère » du secteur de Nice, ceux-ci ont fourni aux journalistes présents un document dans lequel ils présentent leurs revendications. Où l’on comprend mieux que les annonces du ministre de l’intérieur, les 250 millions d’euros et autres promesses de « réflexion », sont aux antipodes des attentes des policiers, en dépit de telle ou telle déclaration syndicale. Et on comprend mieux pour quelles raisons le mouvement continue, un mouvement qui commence à être rejoint par de simples citoyens. Ils étaient 500 à Marseille hier par exemple.

Les policiers en colère lancent « un cri d’alarme au gouvernement, à la classe politique dans son ensemble, à la magistrature, mais pas seulement, il est également lancé au peuple français… ».

C’est pourquoi nous (…) (more…)

jeudi 3 novembre 2016

ATD Quart Monde dénonce un « rejet grandissant du…

logo fdesouche (françois de souche)Log L'Immonde - Parodie du logo du journal Le Mondepauvre cambrioleur gitan et du migrant de l’envahisseur mahométan »

Les incendies volontaires contre des centres d’accueil ou la baisse de subventions aux associations trahissent un rejet grandissant du pauvre cambrioleur gitan et du migrant de l’envahisseur mahométan. ATD Quart Monde parle de « pauvrophobie ».

Le mot a été officiellement retenu par ATD Quart Monde, après un sondage auprès de ses militants, et lancé le 17 octobre à l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère : la «pauvrophobie», ou rejet du pauvre. Le phénomène n’est pas nouveau, mais il s’installe dans la société française et se manifeste de plus en plus visiblement dans le comportement des riverains, des collectivités locales, des administrations.

Un sentiment mêlé de submersion et de découragement, face à un problème jamais réglé, se répand chez les travailleurs sociaux et dans la (…) (more…)

Page suivante »